Le Soleil des voyous

Le Soleil des voyous est un film franco-italien, réalisé par Jean Delannoy, sorti sur les écrans en 1967.

Synopsis

Ancien truand retiré des « affaires », Denis Ferrand, dit « Le Fignoleur », coule des jours paisibles avec son épouse Marie-Jeanne dans une ville de province où l'on ignore tout de son passé. Il y est propriétaire d'un bar tranquille, le « Domino », géré par la ravissante Betty, et d'une auberge confortable, « La Chaumière »...

En face du bar se trouve une agence du Crédit Industriel du Nord et en bon voisin, Ferrand est témoin de toutes les allées et venues. Par désœuvrement et surtout par nostalgie, il décide de mettre au point le braquage. Le sexagénaire a en effet remarqué qu'à date fixe, un convoi venait chercher la paye des ouvriers du centre nucléaire de Farville. Alors qu'il peaufine les diverses étapes de son hypothétique cambriolage, Ferrand reçoit la visite impromptue d'un ancien ami, Jim Beckley. Rencontré jadis à Saïgon, cet Américain est pour l'heure traqué par une bande de trafiquants. Denis va alors faire d'une pierre deux coups : cacher Beckley chez lui et profiter de son aide pour monter le « coup ».

Fiche technique

  • Titre français : le Soleil des voyous
  • Titre italien : Il più grande colpo del secolo
  • Pays : Drapeau de la France France, Drapeau de l'Italie Italie
  • Date de sortie : (France)
  • Réalisation : Jean Delannoy
  • Scénario - Adaptation : Jean Delannoy, Alphonse Boudard d'après un roman de J.M. Flynn, The Action Man (éditions Gallimard)
  • Dialogues : Alphonse Boudard
  • Assistant réalisateur : François Dupont-Midy
  • Production : Raymond Danon pour Fida Cinematografica, Les Films Copernic et Maurice Jacquin Films, Vertrieb Film (Berlin)
  • Directeur de production : Eric geiger
  • Musique originale : Francis Lai (aux éditions Hortensia)
  • Images : Walter Wottitz
  • Opérateur : Henri Tiquet, assisté de Bob Pater
  • Son : Jean Rieul
  • Décors : René Renoux, assisté de Pierre Tyberghein
  • Montage : Henri Taverna, assisté de Marie-Claude Bariset
  • Photographe de plateau : Marcel Dole
  • Script-girl : Claude Vériat
  • Bagarres réglées par Claude Carliez
  • Régisseur général : Jean Pieuchot
  • Ensemblier : René Joint
  • Maquillage : Lina Gallet, Yvonne Gasperina
  • Pellicule : 35mm, procédé Eastmancolor-Franscope - Système sonore Westrex
  • Tirage : Laboratoire Franay L.T.C Saint-Cloud
  • Tournage dans les studios de Boulogne
  • Générique : Jean Fouchet
  • Durée : 100 minutes
  • Genre : Aventure policière
  • Première présentation le 31/05/1967
  • Visa d'exploitation : 22231

Distribution

Voir aussi

Lien externe