Le diable s'habille en Prada (film)

(Redirigé depuis Le Diable s'habille en Prada (film))
Le diable s'habille en Prada
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film.

Titre original The Devil Wears Prada
Réalisation David Frankel
Scénario Aline Brosh McKenna 
Don Roos
Lauren Weisberger (roman)
Acteurs principaux
Sociétés de production Wendy Finerman
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique
Durée 109 minutes
Sortie 2006

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le diable s'habille en Prada (The Devil wears Prada) est une comédie dramatique américaine réalisée par David Frankel, sortie le . C'est l'adaptation du roman homonyme de Lauren Weisberger.

Le film met en scène Andrea Sachs (interprétée par Anne Hathaway), une jeune diplômée en journalisme qui arrive à New York et obtient un poste d'assistante dans la rédaction d'un célèbre magazine de mode, dirigé par la caractérielle et influente journaliste Miranda Priestly (interprétée par Meryl Streep).

Synopsis

À la recherche d'un emploi, la jeune journaliste Andrea Sachs est contactée par la société Ellias-Clark, maison d'édition qui édite le grand magazine new-yorkais de mode Runway, dirigé par la terriblement célèbre Miranda Priestly. Cette dernière est en effet à la recherche d'une seconde assistante.

Journaliste dans l'âme, Andrea se rend vite compte, dès lors qu'elle pénètre dans l'enceinte des locaux de Runway, qu'elle est très loin de l'état d'esprit et du style vestimentaire de ses éventuels collègues. La première assistante Emily et la cruelle Miranda (rédactrice en chef) le lui font très vite remarquer. Mais la prestance intellectuelle et le niveau professionnel qu'Andrea dégage semblent séduire Miranda, qui se décide finalement à l'embaucher.

Incroyablement satisfaite de son nouvel emploi, tant sa patronne est reconnue et crainte dans ce terrible monde qu'est la mode, Andrea va vite déchanter. Entre les incessantes moqueries de sa collègue Emily, les colères de sa patronne et les innombrables missions impossibles qu'elle lui confie, Andrea perd vite le fil conducteur de sa vie : la passion du journalisme. La jeune new-yorkaise se retrouve face à un choix cornélien : continuer à subir les frasques de sa patronne et s'éloigner de ses amis, mais s'assurer un emploi en or par la suite, tant avoir travaillé avec Miranda Priestly semble prestigieux... ou tout quitter et continuer à galérer pour trouver un autre emploi, qui n'aura jamais la classe de celui que Miranda lui propose.

Fiche technique

Version française : Bruno Chevillard (dialogues et sous-titres français)[2].

Distribution

L'actrice Anne Hathaway lors du tournage d'une scène du film à Midtown (Manhattan) en septembre 2005.

Box-office

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Alt=Image de la Terre Mondial[4] 326 551 094 USD -
Drapeau des États-Unis États-Unis[4] 124 740 460 USD 24
Drapeau de la France France[5] 2 177 476 entrées 21

Production

Il s'agit du deuxième long métrage réalisé par David Frankel après Miami Rhapsodie, sorti onze ans auparavant.

Casting

Les acteurs principaux du film : Anne Hathaway, Stanley Tucci et Meryl Streep (et le couturier Valentino en arrière-plan) à la première italienne du film, en octobre 2006.

Pour le rôle de Miranda Priestly, des actrices comme Helen Mirren et Kim Basinger furent pressenties pour l'incarner, avant que le personnage ne soit confié à Meryl Streep. Dans une interview donnée dans la presse en 2006, Streep déclara ne pas s'être inspirée d'Anna Wintour , qu'elle ne connaissait pas, mais plutôt de Diana Vreeland qui a été la rédactrice en chef de l'édition américaine de Vogue de 1963 à 1971, dont elle avait lu le journal intime [7].

Juliette Lewis et Claire Danes ont auditionné pour le rôle d'Andy Sachs, avant qu'il ne soit finalement confié à Anne Hathaway.

Tournage

Le tournage du film s'est étalé sur cinquante-sept jours, entre octobre et décembre 2005[8] pour un budget de 35 millions de dollars[9]. Le diable s'habille en Prada a été essentiellement filmé dans la ville de New York ainsi que dans le Silvercup Studios, également située dans la ville. Le McGraw-Hill Building a servi de décor extérieur. Le film fut également tourné à Paris pendant deux jours, cependant, Meryl Streep n'a pas fait le voyage dans la capitale française[10].

Accueil

Critique

Le diable s'habille en Prada a été globalement bien reçu par les critiques anglophones, obtenant un pourcentage de 76 % sur le site Rotten Tomatoes, fondé sur 184 commentaires collectés et une note moyenne de 6.410[11] et une moyenne de 62100 sur le site Metacritic basé sur 40 commentaires[12], permettant à Meryl Streep d'être nommée pour la quatorzième fois aux Oscars, la première fois pour un premier rôle dans une comédie, quatre ans après Adaptation, autre comédie où elle fut nommée comme meilleure actrice dans un second rôle.

Box-office

Le film démarre à la seconde place du box-office américain[n 1] lors de sa première semaine d’exploitation en salles, avec des recettes de 48 millions de dollars[9]. Par la suite, le film fait trois semaines honorables au box-office, bien qu'inférieures à la première semaine, mais parvient à atteindre les 100 millions de dollars de recettes aux États-Unis en quatrième semaine[9], pour arriver finalement à 124,7 millions de dollars de recettes sur le territoire américain après vingt-quatre semaines à l'affiche[9], remportant un succès commercial au vu de son budget estimé à 35 millions.

Mais c'est à l'étranger que le film a connu un véritable triomphe, puisque le film a rapporté 201,8 millions de dollars à l'international[9], excepté les États-Unis, avec des succès importants en Australie, en France, en Allemagne, en Italie, au Japon, en Corée du Sud et au Royaume-Uni, où les recettes ont dépassé les dix, mais aussi les vingt millions de recettes[9].

Finalement, Le diable s'habille en Prada a engrangé 326,5 millions de dollars de recettes dans le monde[9].

En France, le film est resté durant les trois premières semaines consécutives à la seconde place et un cumul de 1,4 million d'entrées [13], pour finir avec 2,1 millions d'entrées en vingt-et-une semaines à l'affiche.

Parodies et hommages

La série télévisée d'animation Les Simpson parodie le film dans l'épisode 5 de la saison 21, intitulé « Le diable s'habille en nada ».

Le rappeur français Soprano sort en 2016 une chanson intitulée Le diable ne s'habille plus en Prada.

Distinctions

Récompenses

Nominations

Notes et références

Notes

  1. Le film s'est classé deuxième derrière Superman Returns, également en première semaine d'exploitation.

Références

  1. Site de Bruno Chevillard, brunochevillard.fr (consulté le 25 septembre 2018).
  2. a, b, c, d, e, f et g Doublage Québec.
  3. a et b (en) Box-office mojo.
  4. Jp Box-office.
  5. http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/le-diable-s-habille-en-prada,50220.
  6. Frankel, David (2006). Commentary track on The Devil Wears Prada [DVD]. USA: 20th Century Fox.
  7. a, b, c, d, e, f et g The Devil Wears Prada at boxofficemojo.com, retrieved September 15, 2006.
  8. Grove, Martin A. The Hollywood Reporter. "Oscar-Worthy 'Devil Wears Prada' Most Enjoyable Film in Long Time: 'The Hollywood Reporter'." June 28, 2006; retrieved July 4, 2008.
  9. (en) Rotten Tomatoes.
  10. (en) Metacritic.
  11. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=337&affich=france&deplier=yes.

Voir aussi

Liens externes