Le Démon des femmes

Le Démon des femmes
Description de cette image, également commentée ci-après
Titre original The Legend of Lylah Clare
Réalisation Robert Aldrich
Scénario Hugo Butler
Edward DeBlasio
Jean Rouverol
Robert Thom
Acteurs principaux
Sociétés de production The Associates & Aldrich Company
Metro-Goldwyn-Mayer
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 130 minutes
Sortie 1968

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Démon des femmes (titre original : The Legend of Lylah Clare) est un film américain de Robert Aldrich, sorti en 1968.

Synopsis

Elsa Brickmann est une jeune femme qui rêve de devenir actrice. Son idole : Lylah Clare, immense vedette de Hollywood disparue il y a plus de vingt ans dans des circonstances particulièrement troubles.

De par sa ressemblance étrange avec la défunte, elle est repérée pour jouer le propre rôle de Lylah dans un film autobiographique dirigé par le réalisateur légendaire et ex-mari de Lylah : le tyrannique et impitoyable Louis Zarkan. Elsa découvre les dessous de l'industrie cinématographique hollywoodienne et la faune macabre qui la peuple (imprésario maladif, actrice lesbienne, producteur vulgaire, cinéaste égocentrique, chroniqueuse malfaisante...).

De plus, la personnalité monstrueuse de Lylah Clare va très vite prendre le dessus sur le caractère fragile de la pauvre Elsa...

Fiche technique

Distribution

Autour du film

  • C'est le dernier film dont Kim Novak fut la vedette principale.
  • Robert Aldrich mit fin, avec ce film, à sa trilogie dédiée au monde du cinéma, comprenant The Big Knife (1955) et What Ever Happened To Baby Jane (1962), qui s’inscrit dans la lignée des productions dénonçant l’industrie du cinéma hollywoodien comme Les Ensorcelés (1952).
  • Le film fut un immense échec commercial (tant public que critique) et reste à ce jour indisponible que ce soit en vidéo ou en DVD (tous pays confondus). Amplement amputé pour le marché américain, une seule version intégrale circule sur le câble. Elle fait partie du catalogue MGM racheté par Ted Turner pour sa chaîne TCM.
  • Le film cite de manière directe Rebecca, Sunset Boulevard et Vertigo (film dans lequel Novak jouait déjà un double rôle).
  • Ernest Borgnine, qui joue le rôle du producteur, est l’acteur fétiche d’Aldrich. Utilisé comme une sorte de double malfaisant, l’acteur tournera 6 films avec lui.
  • George Kennedy participa amicalement au film dans une minuscule apparition.
  • Les scènes finales furent tournées dans les coulisses du plateau de tournage de Lylah Clare. On y voit même l’envers du décor du Hall d’entrée de la villa de Louis Zarkan.
  • Joseph von Sternberg servit de modèle aux scénaristes pour Louis Zarkan.

Liens externes