Le Bel Antonio

Le Bel Antonio
Description de cette image, également commentée ci-après
Claudia Cardinale dans Le Bel Antonio.
Titre original Il bell'Antonio
Réalisation Mauro Bolognini
Scénario Pier Paolo Pasolini
Gino Visentini
Acteurs principaux
Sociétés de production Alfredo Bini
Cino Del Duca
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 105 minutes (h 45)
Sortie 1960

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Bel Antonio (Il bell'Antonio) est un film franco-italien réalisé par Mauro Bolognini, sorti en 1960.

Il s'agit de l'adaptation du roman italien éponyme de Vitaliano Brancati, publié en 1949.

Synopsis

Avant le générique de début, le thème du film est posé : on voit une femme supplier Antonio, de lui donner ce qu'une femme est en droit d'attendre de « son » homme.

Le film traite de l'impuissance masculine, de la société italienne, et particulièrement sicilienne, machiste où la normalité est le maître mot régentant le quotidien. L'homme doit y tenir sa place d'homme. Antonio, qui revient de Rome, est dès les premières images taciturne, comme s'il avait un lourd secret à porter. Il a de toute évidence beaucoup de succès auprès des femmes. Son père, Alfio Magnano, qui possède une orangeraie, est accablé de dettes, et souhaiterait le voir se marier. Antonio refuse, prétextant qu'il souhaite prendre son temps. Il accepte finalement de se marier, conformément au souhait de son père, à une riche héritière, Barbara Puglisi, après avoir trouvé sa photo par hasard et avoir été ébloui.

Un an plus tard, le père de la mariée, notaire, demande l'annulation du mariage par l'Église, puisque celui-ci n'a toujours pas été consommé. Il souhaite, de plus, la remarier avec un riche prétendant. La mariée, au début réticente, finit par accepter. Elle a en effet appris entre temps par une domestique que son mari n'agissait pas avec elle comme il le devrait.

L'explication vient bientôt : Antonio confie à son cousin qu'il n'a réussi à coucher qu'avec une seule fille, et que, depuis, l'amour lui fait perdre ses moyens. Il décrit le froid qui l'engourdit au moment critique.

Barbara se remarie avec un aristocrate richissime. Dans le même temps, Alfio Magnano meurt dans les bras d'une prostituée et la bonne de la famille Magnano révèle à la fin qu'elle est enceinte d'Antonio, sans que l'on soit certain qu'il est le père.

Fiche technique

Distribution

Récompenses et distinctions

Commentaire

« Le Bel Antonio est une charge piquante contre une société obsédée par la puissance masculine. Puissance politique — dont l'un des modèles est le fascisme —, puissance économique et puissance sexuelle. Prépotence dont la raison d'être est l'accumulation, l'expansion. […] L'Amour semble exclu de ce monde où vit Antonio. Et notamment l'amour pris au sens platonique, au sens d'un élan purement spirituel et désintéressé vers l'autre, vécu indépendamment du désir charnel, de toute concupiscence. »

— Enrique Seknadje sur Culturopoing[1]

Notes et références

Liens externes