Langue pluricentrique

Langue pluricentrique

Une langue pluricentrique ou polycentrique[1],[2] est, dans la linguistique synchronique, une langue avec plusieurs variétés standard.

Dans la linguistique diachronique, une langue pluricentrique est une langue qui a été influencée dans son développement par plusieurs centres linguistiques d'importance comparable.

Exemples

  • L'anglais possède des normes différentes pour le Royaume-Uni et les États-Unis. Il est considéré comme une langue pluricentrique symétrique étant donné l'égale importance des deux variétés linguistiques.
  • L'allemand est une langue pluricentrique asymétrique avec des normes différentes pour l'Allemagne, la Suisse et l'Autriche, mais la norme allemande est la forme prédominante.

Bibliographie

  • SUMIEN Domergue (2006), La standardisation pluricentrique de l’occitan Nouvel enjeu sociolinguistique, développement du lexique et de la morphologie, coll. Publications de l'Association Internationale d'Études Occitanes nº III, Turnhout : Brepols — Première version : thèse de 2004, Montpellier : Université Paul Valéry-Montpellier III, (ISBN 978-2-503-51989-0)
  • KLOSS Heinz (1978) Die Entwicklung neuer germanischer Kultursprachen seit 1800, coll. Sprache der Gegenwart-Schriften des Instituts für Deutsche Sprache no 37, Düsseldorf : Schwann; Plurizentrische Hochsprachen : 66
  • CLYNE Michael (1992) (dir.) Pluricentric languages : differing norms in different nations, coll. Contributions to the sociology of language no 62, Berlin / New York : Mouton de Gruyter

Notes et références

  1. William A. Stewart, A Sociolinguistic Typology for Describing National Multilingualism. In: Joshua Fishman (Hrsg.): Readings in the Sociology of Language. Mouton, The Hague, Paris 1968, S. 534, OCLC 306499.
  2. Heinz Kloss, Abstandsprachen und Ausbausprachen. In: Joachim Göschel, Norbert Nail, Gaston van der Elst (Hrsg.): Zur Theorie des Dialekts. Aufsätze aus 100 Jahren Forschung (= Zeitschrift fur Dialektologie and Linguistik, Beihefte. n.F., Heft 16). F. Steiner, Wiesbaden 1976, S. 310-312, OCLC 2598722