Langue OVS

Fréquence de distribution de l'ordre des mots dans les langues
Ordre Résultat en français Proportion Exemples
SOV il la pomme mange 45 % Japonais, latin, tamoul, basque
SVO il mange la pomme 42 % Français, mandarin, russe
VSO mange il la pomme 9 % Irlandais, arabe
VOS mange la pomme il 3 % Malgache, baure
OVS la pomme mange il 1 % Apalai, hixkaryana
OSV la pomme il mange moins de 1 % Warao
Proportions d'après l'étude de 402 langues par Russell S. Tomlin publiée en 1986[1],[2]

Une langue OVS est, en typologie syntaxique, une langue dont les phrases suivent généralement un ordre objet-verbe-sujet. Dans les études typologiques, l’ordre des mots OVS est souvent considéré comme inexistant puisqu'il représente très peu de langues[3].

Fréquence

Cet ordre est le cinquième en fréquence et est représenté par 1 % des langues[4]. Les deux ordres des verbes qui commencent avec un objet, OVS et OSV, sont les plus rares. L’ordre OVS est la deuxième plus rare, après OSV[5]. Une focalisation ou une actualisation structurale est créée quand l’objet est déplacé au début de la phrase[6]. Une actualisation est un mécanisme de syntaxe qui provoque un sujet, un mot ou une phrase d’être le sujet de la phrase ou du discours en le plaçant en premier[7].

Utilisation majeure

Toutes les langues OVS qui sont connues sont des langues amazoniennes[8]. Parmi les langues amérindiennes, la plupart sont dans la famille caribe.

La première attestation de l'existence de l'ordre OVS se trouve dans la présentation d'un point de morphologie d'une langue caribe du Venezuela : le e'ñepa (ou panaré). Cette probable première attestation, citée par Derbyshire à l'origine des recherches systématiques sur l'ordre OVS dans les langues caribes, dont le hixkaryana, est publiée dans une revue vénézuélienne[Laquelle ?].

La première systématiquement décrite est une langue indigène du Brésil, le hixkaryana.

Les trois autres langues caribes OVS connues[8] sont la langue des Macuxi, l'apalai et le trio (langue des Tiriyó).

Deux autres langues OVS sont connues[8] : le bara — langue également amérindienne mais de la famille tucanoane — et l’urarina, un isolat du Pérou.

L’Atlas Mondial des Structures Linguistiques a enregistré onze langues qui suivent l’ordre des mots OVS. Toutes viennent d’Amérique du Sud, du Soudan, d’Australie et de Polynésie. Cependant, la recherche effectuée par Debryshire et Pullum, enregistre six autres langues, toutes parlées en Amérique du Sud. Ce nombre total de dix-sept langues est cependant discutable. Le débat est déterminé si oui ou non l’ordre des mots OVS compte si ça coexiste avec d’autres commandes des mots fréquents, dont certaines de ces langues font[9].

Les langues et l’ordre des mots peuvent être rigide ou flexible. L’ordre des mots OVS est plutôt rigide. Cependant, l’ordre des mots le plus souvent utilisé avec OVS est SOV. Les langues wichita, apalaí et macushi en sont le parfait exemple[10].

Exemples

Wikitext.svg
La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. (avril 2018). Découvrez comment la « wikifier ».

La langue hixkryana, qui a le plus grand nombre de renseignements linguistiques disponibles de toutes les langues des Caraïbes, est donc utilisée comme un exemple fréquent[9].

Il apparaît en arrière et agrammatique à la plupart des autres langues, mais le sens propositionnel ne change pas[11].

#1.

toto y-ono-ye

homme  mange  jaguar

O        V          S

le jaguar a mangé l'homme

#2.

ohxe rmahaxa n-∅-aha woto

bonne   très   viande

O          V         S

la viande est très bonne

[9]

#3.

Cette exemple est de la langue makusi.

wei pona i-tiri-'pi- i-ya

au soleil   l'a mis    il

O            V            S

il l'a mis au soleil

[12]

#4.

André Cauty, en 1974, a proposé l'exemple suivant :
Objet Verbe Sujet

  • pi? kokampö? unkï?
  • enfant laver femme
  • La femme lave l'enfant

Cela est en contraste avec ceci :

  • unkï? kokampö? pi?
  • femme laver enfant
  • L'enfant lave la femme.

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • Jean-Pierre Minaudier, Poésie du gérondif : vagabondages linguistiques d’un passionné de peuples et de mots, Le Tripode, coll. « Météores » (no 11), , 160 p. (ISBN 978-2-37055-128-3)
  • [Cauty 1974] André Cauty, Reflexiones sobre 'las formas flexionales' del idioma panare, dans Antropológica, no 37, Caracas (Venezuela), 1974, p. 41–50

Références

  1. (en) Charles F. Meyer, Introducing English linguistics—International student edition.
  2. (en) Russell Tomlin, Basic word order : functional principles, Londres, Croom Helm, 1986, p. 22.
  3. Keijsper, Conrnella (2008). From OVS Order to Converse Structure in Russian and Other Slavic Languages. Brill.
  4. (en) Russell Tomlin, ibid.
  5. Kalin, Laura (2014). The Syntax of OVS word order in Hixkaryana. Springer Science + Business Media Dordrecht
  6. Friedmann, Shaprio, Swinney (2007) Agrammatic Comprehensive of Simple Active Sentences with Moved Objects. Tel Aviv University and Aphasia Research Center, Boston University School of Medicine
  7. Definition of Topicalize in English. English Oxford Living Dictionaries. Récupéré de https://en.oxforddictionaries.com/definition/topicalize
  8. a, b et c Minaudier 2017, p. 115.
  9. a, b et c Kalin, Laura (2014) The Syntax of OVS word order in Hixkaryana. Springer Science + Business Media Dordrecht
  10. Dryer, Matthew (2013) Order of Subject, Object and Verb. The World Atlas of Language Structures Online. Récupéré de http://wals.info/chapter/81
  11. Kaiser, Elsi and Trueswell, John (2003). Putting Things in Context: Sentence Processing in Languages with Flexible Word Order. University of Pennsylvania Working Papers in Linguistics.
  12. Derbyshire, Desmond (1981) A Diachronic Explanatino for the Origin of OVS in Some Carib Languages. Cambridge University Press