Lame basale

Lame basale observée en microscopie électronique à transmission.

La lame basale est un assemblage de protéines et glycoprotéines extracellulaires sur lequel reposent les cellules épithéliales. Elle permet l'adhérence de la cellule épithéliale au tissu conjonctif sous-jacent et constitue une interface majeure entre les cellules du tissu épithélial et l'extérieur, pour la régulation et la diffusion des nutriments : cela s'explique par l'absence de vascularisation de l'épithélium. Elle a aussi un rôle d'implication dans le développement et la différenciation des cellules des différents tissus épithéliaux. Les molécules constitutives de la lame basale sont sécrétées par les cellules épithéliales. L'épaisseur de ce réseau extracellulaire est typiquement de l'ordre de 50 nanomètres, avec certaines pouvant atteindre 200 nm. Il n'est visible qu'en microscopie électronique. Elle constitue, avec la lame réticulaire, la membrane basale.

Ultrastructure

La visualisation de la lame basale en microscopie électronique permet de visualiser sa structure, qui se décompose en trois feuillets de compositions différentes :

  • la lamina lucida ou rara (10 à 50 nm), constituée de glycosaminoglycanes[Note 1], et qui est en contact avec les cellules épithéliales ;
  • la lamina densa (20 à 300 nm[Note 2]), correspondant à un feutrage de collagène IV, d'héparane sulfaté et de glycoprotéines ;
  • la lamina fibro-reticularis ou sublamina densa (fusionne avec le tissu de soutien), fibrille d'ancrage (collagène VII).

Composants majeurs

Sources

- Cours d'histologie de l'université de médecine Paris Diderot (Dr Catherine Prost)

- Cours d'histologie de l'université de médecine Rennes 1

- Cours d'histologie de la faculté de médecine Université Joseph Fourier Grenoble 1

Notes

  1. Les glycosaminoglycanes étaient anciennement appelés mucopolysaccharides.
  2. La lamina densa est généralement épaisse d'une cinquantaine de nanomètres.

Voir aussi