La finta pazza

La finta pazza, scénographie par Giacomo Torelli au théâtre du Petit-Bourbon à Paris en 1645.

La finta pazza[1] (La Folle supposée) est un opéra italien sur un livret en un prologue et trois actes de Giulio Strozzi, musique de Francesco Sacrati, décors de Giacomo Torelli, représenté au théâtre Novissimo de Venise en 1641, puis à Bologne en 1645[2].

Mazarin fait venir les acteurs italiens à la cour de la régente Anne d'Autriche et le spectacle est donné pour la première en France le au Petit-Bourbon, sous le titre Feste theatrali per la finta pazza[2]. Pour l'amusement du jeune Louis XIV, alors âgé de sept ans, Giovan Battista Balbi invente des ballets mettant en scène des perroquets, des singes, des autruches, des ours et des Indiens[3].

Alliant musique, chant, ballet, mise en scène et machines, La finta pazza passe pour être le premier opéra représenté en France[2], et le précurseur de l'opéra-ballet.

Distribution

Rôle pupitre
Achille, le fils de Thétis soprano
Deidamia, la fille de Lycomède soprano
Junon soprano
Minerve soprano
Vénus soprano
La Victoire soprano
Ulysse alto
Diomède ténor
La nourrice de Deidamia ténor
Thétis, la mère d'Achille ténor
Jupiter basse
Lycomède, le père de Deidamia basse
Vulcain basse

Notes et références

  1. La finta pazza (notice BnF no FRBNF16202069) [consulté le 13 juin 2016].
  2. a, b et c « La Finta Pazza », sur Le Magazine de l'opéra baroque (consulté le 30 mai 2016).
  3. Jacques Franck, « Des singes et des autruches », sur www.lalibre.be,‎ (consulté le 30 mai 2016).

Voir aussi

Bibliographie

  • Philippe Beaussant, Le Ballet des singes et des autruches, Gallimard, coll. « Le Promeneur », , 80 p. (ISBN 9782070127993, résumé)

Articles connexes

Liens externes