La Villedieu (Creuse)

La Villedieu
La Villedieu (Creuse)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Creuse
Arrondissement Aubusson
Canton Felletin
Intercommunalité C.C.Creuse Grand Sud
Maire
Mandat
Thierry Letellier
2014-2020
Code postal 23340
Code commune 23264
Démographie
Population
municipale
49 hab. (2015 en augmentation de 13,95 % par rapport à 2010)
Densité 8,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 44′ 03″ nord, 1° 53′ 15″ est
Altitude Min. 532 m
Max. 717 m
Superficie 5,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte administrative de la Creuse
City locator 14.svg
La Villedieu

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte topographique de la Creuse
City locator 14.svg
La Villedieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Villedieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Villedieu

La Villedieu (La Viala-Diau en occitan) est une commune française située dans le département de la Creuse en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie

La Villedieu est située au sud du département de la Creuse, sur le plateau de Millevaches. Elle est limitrophe du département de la Haute-Vienne.

Communes limitrophes

Communes limitrophes de La Villedieu[1]
Faux-la-Montagne
La Villedieu
Nedde
(Haute-Vienne)

Hydrographie

Elle est arrosée par la Feuillade (ou ruisseau de la Villedieu).

Voies de communication et accès

Le sentier de grande randonnée, GR46 reliant Tours (Indre-et-Loire) à Cahuzac-sur-Vère (Tarn) traverse la commune.

Topographie

Histoire

Le 7 mai 1956, un camion de l'armée rempli de réservistes rappelés pour la guerre d'Algérie, se rend à la Courtine, centre de regroupement avant le départ pour l'Algérie. Il est ensuite bloqué à la Villedieu par les habitants qui cautionnent les soldats réfractaires. Trois personnes seront condamnées pour l'exemple: René Romanet, un maçon de la Creuse dans le Nord de la France après 1918. Il revient travailler comme charpentier à La Villedieu, dont il est élu maire en 1935, Gaston Fanton, instituteur de Faux-la-Montagne, Antoine Meunier, vétéran invalide de la deuxième guerre mondiale (Pour les détails:[1]).

Politique et administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1935 1956 René Romanet PCF  
1956 1958 Julien Mourieras    
1958 2001 Jean Salviat    
mars 2001 en cours Thierry Letellier DVG Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2015, la commune comptait 49 habitants[Note 1], en augmentation de 13,95 % par rapport à 2010 (Creuse : -2,17 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
122176224266301362359351353
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
307278301277271245293305300
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
284310290226219189162130151
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1159172555343514350
2015 - - - - - - - -
49--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 La reconstitution (nominative) de la population communale en 1800 (d'après registres paroissiaux) est consultable à la mairie.

Lieux et monuments

  • Le monument aux morts est particulièrement intéressant, non par son allure générale, plutôt traditionnelle, mais par le décor qui l'entoure. On peut y voir, non seulement des obus, mais un petit canon, fait semble-t-il unique en Limousin. Ce symbole militariste tranche en effet avec les prises de position de la population, en 1956 d'une part ("affaire" liée à la guerre d'Algérie, voir plus haut), plus récemment d'autre part ("affaire" dite de Tarnac, fin 2008). On peut ainsi voir sur un mur à l'entrée du village (en venant de l'est), le graffiti suivant : "police partout, justice nulle part". La contradiction suggérée par le monument est frappante, et impose une question : pourquoi l'obusier est-il toujours en place ? ou, autrement dit : à quoi sert de montrer "l'arme" qui a tué tant de nos jeunes hommes ?
  • L'église Saint-Robert du village date du XIIe siècle. Elle est inscrite sur la liste des monuments historiques depuis 1963[6].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune

Lieu de naissance d'Eugène Guillemet le 22/09/1873, médecin militaire officier de la légion d'honneur n° d'inscription 28971. Auteur de "sur les sentiers Laotiens " imprimé à Hanoi, imprimerie d'Extrême-Orient en 1921, puis d'un traité portant sur les médecins et la médecine chinoise écrit en 1910 alors qu'il était en mission en Chine. Source : l'annuaire du marsoin 1920.

Voir aussi

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. Notice no PA00100220, base Mérimée, ministère français de la Culture


Liens externes

  • La Villedieu sur le site de l'Institut géographique national