La Vigie du pirate

La Vigie du pirate
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Rock, musique celtique, reggae, ska, jazz et punk
Années actives Depuis 1996
Labels Rustik Prod
Site officiel lavigiedupirate.com
Composition du groupe
Membres Redsteph, Daniel Martinez, François Nacfer, Jérémie Beck, Alexis Legrand.
Anciens membres Gautier De Bengy, Agnese Curatolo, Fred Kolinsky, vincent Monnereau, JC Noël, Gilou, Philibert Colas, Karolina Mlodecka, Lucien Larquere, Olivier Danel, Yoann Rochetta

La Vigie du pirate est un groupe français né en 1996 en région parisienne, aux multiples styles musicaux, mélangeant rock, musique celtique, reggae, ska, jazz et punk, dont les textes sont empreints de causticité, d'autodérision, de satire sociale et d'engagement politique.

Genèse Revisited

Fondé autour de Stéphane Leca - dit Redsteph -, batteur, et Gautier De Bengy, bassiste, La Vigie du Pirate doit son nom à un jeu de mots lié au plan Vigipirate, mis en place à la suite des attentats de 1995 à Paris. Utilisant le mythe et l'imagerie liés aux « Frères de la côte »  (« Nous aimons bien la symbolique du flibustier libre et rebelle  »[1] déclare Redsteph en 2001), le groupe à ses débuts a pour ambition d'adapter des chansons du répertoire classique de la chanson française (Brassens, Brel, Ferré, Nougaro, Piaf).

Rapidement, leur répertoire de reprises vient s'étoffer de morceaux originaux, les textes de ces derniers étant pour la majorité écrits par Redsteph. En 1998, le groupe s'enrichit d'un violon (en la personne de Yohan Rochetta), l'instrument devenant une composante importante de l'identité musicale du groupe.[réf. nécessaire]

Après avoir fait de nombreux concerts en banlieue parisienne, La Vigie se produit pour la première fois à la Fête de l'Humanité durant l'édition de septembre 2001[2].

L'année suivante, la formation évolue : Redsteph passe au chant, Philibert Colas (batterie et chœurs) et Lucien Larquere (guitare et chœurs) rejoignent le groupe. Ils trouvent également un manager et partent pour une première tournée de 15 jours en Bretagne[3].

En 2003 « Genèse Revisited » , leur premier album, sort sous leur propre label, Rustik Prod. Le groupe se produit alors entre autres au Sentier des Halles et sur la Place du Sacré Cœur à Montmartre. L'album attire l'attention de plusieurs chroniqueurs, notamment dans Combo 95 « Toujours teintés d'humour, La Vigie nous propose des textes pessimistes sur la nature humaine, satiriques et empreints de critiques sur nos signes de « misères intérieures » , et nous embarquent dans un « mélodrame » entraînant ainsi qu'une déclaration d'amour...[4]  ».

À la suite de la sortie de cet album, les concerts s'enchaînent à la Java, aux Voûtes des frigos et à la Flèche d’or (Paris), lors de shows-case dans les FNAC et CULTURA ; Une deuxième tournée à lieu en Bretagne pendant l’été. Le groupe se produit ensuite dans quelques festivals, Ambon Zic et Festival Saumon (Bretagne), Festiv’Alternatif (Paris) et Rock on the Roc (Langres). Dans le courant de l'année 2004, Daniel Martinez remplace Lucien Larquère à la guitare[3].

Mélodie Matamore

Redsteph et Daniel Martinez en concert en 2016
Redsteph et Daniel Martinez en concert en 2016

En 2005, le groupe enregistre son 2e album « Mélodie Matamore«  réalisé par Philippe Prohom ; A dominante humoristique et anarchiste, il consolide l'identité rebelle et ironique[réf. nécessaire] du groupe via des chansons comme « J'ai 8 »  (sur le fameux G8), moqueuse via la chanson « Mélodie Matamore »  dont le texte raille le destin (amère) d'un participant de télés réalités musicales, ou encore engagée, donnant même à l'occasion de quelques petits coups de griffe à son propre camp (« Les drapeaux rouges » ). L' argentin Daniel Martinez s'illustre par une chanson à consonance sud Américaine (« Desde Los Alpes a Los Andes » ), Redsteph auto-portraitise son aversion pour la modernité sur le titre « Rustic » , et le ministre de l'intérieur d'alors fait l'objet d'une fronde à résonances celtiques sur le morceau « Les irréductibles ». Pour l'occasion, Olivia Ruiz et Jeanne Savary prêtent leurs voix pour assurer les chœurs féminins du morceau « Téléportation » [5].

L'album obtient de nombreuses très bonnes critiques dans des journaux musicaux, Chorus, (« Le rock de ces cinq flibustiers est riche et varié, tour à tour celtique, latin, réaliste ou humoristique..[6]. »), Francofans (« Souffle un vent libertaire et empreint d'évasion sur la chanson rock, avec de la chanson au vitriol, violon et rock'n'roll...[7] » ), Chanson mag (« La Vigie Du Pirate, c'est du poil à gratter en musique »)[8]. .. Ils sont les invités de Serge Levaillant dans son émission « Sous les étoiles exactement [9]» sur France Inter le 27 avril 2006.

La sortie de l'album est suivie de nombreux concerts à Paris (Zèbre de Belleville, Triptique, Guinguette Pirate) en Province (Printemps de Bourges, festival anti-nucléaire de Bure, festival des Perthuis, festival Merdrifolies), en Suisse au Donc Festival[10]. Le groupe enregistre la même année un conte musical pour enfants avec 2 chansons originales : La mouette et le chat qui lui apprit à voler (réalisé par Gaëlle Savary).

Le Propre De L'homme

Après une pause de 4 ans, en 2011, La Vigie se reforme et enregistre un 4 titres avec trois nouveaux membres, intitulé « Johnny Rude Boy » (titre caustique et délirant à propos de Johnny Hallyday) ; l'année suivante, ils assurent la première partie des Naufragés au Zèbre de Belleville. En 2012, La Vigie tourne son 1er clip vidéo « Johnny Rude Boy[11] » (avec Jeanne Savary) suivi en 2014 de « Hacker de mon cœur [12] » (titre caricaturant les « geeks » ). Ces 2 titres seront repris sur l'album « Le propre de l'homme », enregistré au cours de l'année 2017, après un ultime changement de batteur. L'album sort au mois de novembre ; On y retrouve 11 titres dont « Libertalia » (sur la fameuse supposée colonie libertaire de Madagascar), « Tout est pardonné » hommage et réflexion sur l'humour et la liberté d'expression en référence au sort des dessinateurs de Charlie Hebdo, « Truc de fille », raillant les comportements adolescents féminins, ou encore une nouvelle critique du progrès via la chanson « Ma femme OGM »... Le site Blues again salue la sortie de l'album en mars 2018, décrivant un groupe qui « doit venir des quatre coins du globe car il allie à son rock quelques airs celtiques avivés par son premier violon »[13], et des « mélodies inspirées d’un ensemble maîtrisé et cohérent. »[14] A noter que l'album comporte aussi une reprise de la chanson « Scorbut » d' Hubert Félix Thiéfaine, originellement sortie en 1980 sur l'album "De l'amour, de l'art ou du cochon"[15].

Discographie

Genèse Revisited

Sorti en 2003 sous le label Rustik Prod

  1. La Serviette de plage
  2. Vendeur d’aspirateur
  3. Big Brother
  4. Pulsion de vol
  5. Signes extérieurs
  6. Genèse revisited
  7. Ma république
  8. Vigipirate
  9. Mélodrame
  10. Avec des si...

Mélodie Matamore

Sorti en 2006 sous le label Rustik Prod - Réalisation : Philippe Prohom

  1. J’ai 8
  2. Téléportation
  3. Desde los Alpes a los Andes
  4. Rustic
  5. Les Drapeaux rouges
  6. Baby Swing
  7. Au pays des ayes-ayes
  8. Mélodie matamore
  9. Les Irréductibles
  10. Le Malappris
  11. L’Herbe rouge
  12. Isula morta

Le Propre de l'homme

Sorti en 2017 sous le label Rustik Prod

  1. Libertalia
  2. Tout est pardonné
  3. Truc de fille
  4. Ma femme OGM
  5. Johnny Rude Boy
  6. Ex-chat de gouttière
  7. Jeannette
  8. Scorbut
  9. Les Champignons
  10. Hacker de mon cœur
  11. Leçon d’optimisme
Historique des membres de La Vigie
Chant Guitare Basse Batterie 5e élément
1997 Patrice Huguet-Balan Alain Lavit Gautier de Benguy Redsteph
1998 Yoann Rochetta (violon/guitare)
1999 Olivier Danel
2000
2001 Lucien Larquere
2002 Redsteph Philibert Colas
2003
2004 Daniel Martinez
2005
2006 Karolina Mlodecka (violon)
2007
2008
2009
2010
2011 François Nacfer JC Noël Gilou (clavier/guitare/mélodica)
2012
2013 Fred Kolinski
2014 Vince Monnereau
2015
2016 Jérémie Beck
2017

Liens externes

Notes et références

  1. « La Vigie Du Pirate », L'humanité,‎
  2. « La Vigie Du Pirate », L'humanité,‎
  3. a et b « Historique du groupe », sur http://www.lavigiedupirate.com/
  4. Combo 95, « La Vigie Du Pirate », Combo 95,‎ oct/déc 2003
  5. Livret du cd "Mélodie Matamore", sorti en 2006 sous le label Rustik Prod
  6. « La Vigie Du Pirate », Chorus,‎
  7. Céline Moineau, « La Vigie Du Pirate - Mélodie Matamore », Francofans,‎
  8. Montag, « Chronique de l’album « Mélodie Matamore » », Chanson Mag,‎
  9. « Sous les étoiles exactement », sur www.franceinter.fr, (consulté le 27 novembre 2017)
  10. Nadia Esposito, « La musique réchauffe les coeurs », Le Nouvelliste,‎
  11. « Johnny Rude Boy, La Vigie Du Pirate »
  12. « Hacker de mon coeur, La Vigie Du Pirate »
  13. Paulo De Castro, « Blues again - Chroniques cd du mois », sur Blues again, (consulté le 5 mars 2018)
  14. Paulo de Castro, « Blues again - Chroniques cd du mois », sur http://www.bluesagain.com/p_selection/selection%200218.html, (consulté le 5 mars 2018)
  15. Livret du cd "Le Propre de L'homme", sorti en 2017 sous le label Rustik Prod