La Main qui venge

La Main qui venge (Dark City) est un film américain réalisé par William Dieterle en 1950.

Synopsis

Dan Haley (Charlton Heston), ex-soldat amer et sombre, patronne aujourd'hui un tripot clandestin. Un soir, une descente de police réduit à néant son activité. Trop démuni pour quitter la ville, il noie son pessimisme en fréquentant le cabaret où chante sa presque petite amie Fanny (Lizabeth Scott). Là, Dan fait la connaissance d'Arthur Winant (Don Defore), un bon père de famille en déplacement professionnel. Dan, aux abois, lui tend un piège, et l'invite dans une partie de poker déguisée. Pour ce premier soir, l’invité sort vainqueur et rafle tous les gains. Mais au soir suivant, à l’insu de Dan, les cartes sont truquées et Arthur se fait ratiboiser, jusqu’à perdre le gros chèque confié par sa société. Le lendemain, on apprend par les journaux que le malheureux s’est suicidé. Dan, affecté, s’accorde le droit de ne pas encaisser le chèque, causant la surprise parmi les autres joueurs. Bientôt, l’un d’eux est assassiné, étranglé par un homme dont on ne voit que la main. On se doute qu’il s’agit de Sydney, un psychopathe brutal venu venger son frère. Confronté à un tueur qu'il ne connait pas, Dan décide d’agir et gagne Los Angeles où habite la veuve, Victoria Winant (Viveca Lindfors) qui possède certainement une photo. Pendant ce temps, un autre joueur passe à trépas. La police enquête, arrête Dan, lui conseille de se cacher, lui rappelant qu’il est le dernier vivant des racketteurs.

Fiche technique

Distribution

Liens externes