La Bibliothèque de Babel (collection)

La Bibliothèque de Babel (du nom d'une nouvelle de Jorge Luis Borges, dans le recueil Fictions) est une collection de littérature fantastique créée en 1977. Le directeur de cette collection est Borges : il rassembla une trentaine de livres qu'il appréciait particulièrement. C'est l'éditeur Franco Maria Ricci qui eut l'idée de cette collection. C'est la seule collection littéraire dirigée par Borges.

Histoire et description de l'édition originale

Les ouvrages furent publiés en français sous le label « Retz-Franco Maria Ricci » à partir de 1977 dans un tirage limité à 4000 exemplaires et imprimé en Italie dans les ateliers de Franco Levi, en caractères Bodoni. Leurs caractéristiques communes sont leur couverture illustrée sur fond gris, leur nombre de pages relativement court (moins de 150) et leur format 12 x 22,5. Tous sont préfacés par Borges.

Les douze premiers titres sont :

  1. Gustav Meyrink, Le Cardinal Napellus
  2. G. K. Chesterton, L'Œil d'Apollon
  3. Jacques Cazotte, Le Diable amoureux
  4. Arthur Machen, La Pyramide de feu
  5. Jack London, Les Morts concentriques
  6. Léon Bloy, Histoires désobligeantes
  7. Giovanni Papini, Le Miroir qui fuit
  8. Henry James, Les amis des amis
  9. Voltaire, Micromégas
  10. Villiers de l'Isle-Adam, Le convive des dernières fêtes
  11. Edgar Allan Poe, La lettre volée
  12. Pedro A. de Alarcón, L'ami de la mort

Réédition

La collection était, depuis 2006, en cours de réédition en langue française aux éditions du Panama. La publication s'arrêta en 2009 après la faillite de l'éditeur. Le coéditeur FMR s'est également retiré de France à cette même période (sans qu'il y ait de lien de cause à effet).

« Il est plus aisé de réfléchir dans une bibliothèque la nuit. Les bruits y sont étouffés, les pensées plus sonores. Je me sens moins tenu de respecter les ordres visibles pour réimaginer le monde. Le silence, la nuit, dans ma bibliothèque, est particulier, avec ces cônes de lumière qui m’enferment dans certaines zones de réflexion et de divagation.  »

— Alberto Manguel

Projets

La réédition prévoyait :

Lien externe