Languedoc-la-clape

(Redirigé depuis La-clape)
Languedoc-la-clape
ou La-clape
Image illustrative de l'article Languedoc-la-clape
Vignoble du château de l'Hospitalet

Désignation(s) Languedoc-la-clape
ou La-clape
Appellation(s) principale(s) languedoc[1]
Type d'appellation(s) AOC-AOP
Pays Drapeau de la France France
Région parente Languedoc-Roussillon
Sous-région(s) Massif de la Clape
Localisation Aude
Saison Hivers doux (quatre jours de gelées par an), étés souvent chauds et secs. La tramontane amène une certaine fraîcheur en période estivale.
Climat tempéré méditerranéen
Ensoleillement
(moyenne annuelle)
300 jours
Sol calcaires durs du Crétacé inférieur
Cépages dominants cépages rouges
grenache noir, mourvèdre, syrah, carignan, cinsault
cépages blancs
bourboulenc, clairette, grenache blanc, marsanne, picpoul, vermentino, roussanne
Vins produits Vins rouge, rosé et blanc
Production 26 282 hl
Pieds à l'hectare minimum 4 000 pieds par hectare
Rendement moyen à l'hectare maximum 60 à 70 hectolitres par hectare[2]

Le la-clape[1] est un vin français produit dans le département de l'Aude en rouge, rosé et blanc. Il s'agit d'une dénomination géographique au sein de l'appellation « languedoc »[1], d'où son nom complet de languedoc-la-clape[1] dans les textes officiels.

Histoire

Antiquité

Le massif de la Clape fut d'abord une île escarpée[3]. Elle fut nommée Lykia, la Lycie, par les navigateurs phéniciens, puis l'Insula Laci par les Romains, qui la colonisèrent dès la fin du IIe siècle avant notre ère.

Moyen Âge

L'île d’Ellec, au Moyen Âge, commença à être cernée par alluvions fluviales de l'Aude, qui comblèrent le bras de mer en formant des étangs[3]. L'île fut reliée au continent au cours du XIVe siècle[4]. À la fin du Moyen Âge, un déboisement intensif permit de dégager des espaces pour planter des vignobles.

Période moderne

Ce rattachement au continent va provoquer un intense déboisement qui aura pour conséquence, à terme, d'accentuer l'érosion de l'ancienne île en mettant à jour un sol de calcaire fissuré. La toponymie du lieu va changer pour prendre en compte le « tas de cailloux » qui a recouvert l'ex-île. Son nom va devenir "lou clapas" en langue occitane[5]

La mode des bains de mer a amené le développement progressif de Saint-Pierre-la-Mer dans la commune de Fleury-d'Aude. Henri de Toulouse-Lautrec écrit à sa mère qu'il est régulièrement amené à Saint-Pierre afin de consolider ses jambes à la suite des accidents qu'il a subis en 1878[6].

Cf. Narbonne#La révolte des vignerons du Languedoc en 1907

Période contemporaine

Vendanges en 1910
AOC La Clape rosé
Le vignoble de Narbonne-plage vu du Massif de la Clape

L'INAO indique que : « La création du V.D.Q.S. "Coteaux du Languedoc" remonte à 1960, par la réunion de 13 V.D.Q.S. L'appellation a accédé à l'A.O.C. en 1985. Actuellement 12 nom de terroirs ou dénominations, correspondant aux anciens V.D.Q.S. peuvent être rajoutés au nom de l'appellation. »[7].

Avant la guerre de 1939-1945, la belle saison voyait se monter un village de baraques sur la plage. Après la Seconde Guerre mondiale, les premiers touristes recommencèrent à fréquenter la plage et les bords de l'Aude. Les années 1950-1960 virent la station se reconstruire et s'agrandir avec, en été, l'affluence quotidienne des villageois de l'intérieur et sur la plage, l'installation sauvage de campeurs avec les baraquiers[8]. Le camping dit « sauvage » supprimé à Saint-Pierre-la-Mer y perdura jusqu'en 1975. Les aménagements touristiques démarrèrent en 1978. En 1963, le « Plan Racine » planifia le bétonnage du golfe du Lion au détriment des milieux naturels et en 2009, les constructions empiètent sur la garrigue du massif de la Clape pourtant protégé. C'est ce tourisme qui permit de donner pourtant un véritable essor à l'AOC La Clape.

Étymologie

Le massif porte le nom de La Clape qui signifie tas de cailloux en occitan[3].

Situation géographique

Vignoble de La Clape

Orographie

Situé dans le département de l'Aude, le massif, qui couvre 15 000 hectares, fut longtemps dénommé insula laci en raison de ses nombreux lacs dont on observe aujourd’hui les reliquats tel le gouffre de l'Œil Doux[3].

Géologie

Les roches sont essentiellement des calcaires durs du Crétacé inférieur, présentant les caractéristiques d'un calcaire urgonien. On trouve aussi de l'argile rouge et des cailloutis, des bancs de molasse, et des éboulis sur le piémont des falaises[3].

Climat

Le climat de ce terroir viticole est de type méditerranéen. Il se caractérise par des hivers doux, des étés secs, une luminosité importante et des vents assez violents comme la tramontane[9]. Il compte 300 jours d'ensoleillement par an, 133 jours de pluie, 26 jours d'orage en moyenne et 5 jours de neige en moyenne par an[3]. Les températures estivales vont de 15 à 38 degrés et les températures hivernales vont de -8 à 15 degrés.

Vignoble

AOC Languedoc La Clape

Présentation

Le vignoble couvre les communes d'Armissan, Fleury, Salles-d'Aude, Vinassan et Narbonne[3].

Encépagement

Les cépages rouges, utilisés pour l'élaboration des vins rouges et rosé sont : grenache noir, mourvèdre, syrah, carignan, et cinsault. Les cépages blancs réservés uniquement pour le vin blanc sont : bourboulenc, clairette, grenache blanc, marsanne, picpoul, vermentino, et roussanne[10].

Terroir et vins

Aux côtés des rouges et rosés de l'appellation, le la-clape blanc a la spécificité d'être issu à 60 % minimum de cépage bourboulenc[3].

Structure des exploitations

La culture de la vigne est la principale activité agricole dans le massif. Production annuelle : 40 360 hl dont 26 282 hl revendiqués en « la-clape »[3]. La plus grande partie, au nord-est et au centre, fait partie de l'AOC coteaux-du-languedoc[11]. De nombreux domaines viticoles sont implantés dans le massif. Il y a également une station viticole expérimentale de l'INRA[12].

Type de vins et gastronomie

« Chaque année lors du troisième dimanche de mai, les vignerons de La Clape organisent les Sentiers Gourmands en Clape Vigneronne, une balade alliant plaisirs gourmands et découverte d'un terroir. Les participants partent pour un parcours de quelques kilomètres en plusieurs étapes gastronomiques au cœur du vignoble. Pour accompagner le repas, les vins AOC Languedoc-La Clape sont proposés par les vignerons. »[13]

Notes et références

  1. a, b, c et d Références sur la façon d'orthographier les appellations d'origine.
  2. [PDF] « Cahier des charges de l'appellation », sur http://agriculture.gouv.fr/, homologué par le « décret no 2011-1508 du 10 novembre 2011 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Languedoc » », JORF, no 0264,‎ , p. 19156.
  3. a, b, c, d, e, f, g, h et i AOC La Clape
  4. Notice de la carte géologique de Narbonne, pages 12-13.
  5. Histoire des vins de la Clape
  6. De Pérignan à Fleury-d'Aude, Chroniques Pérignanaises, 2009
  7. Du VDQS à l'AOC
  8. Le Carignan, Jean-François Dedieu, Dedieu éditeur, 2008, (ISBN 978-2-9528885-1-6)
  9. « Climat et paysage », Site officiel de la ville de Narbonne (consulté le 14 juillet 2007)
  10. Les cépages de La-clape
  11. Benoît France, Grand Atlas des vignobles de France, éditions Solar
  12. Unité expérimentale du Pech Rouge, site de l'INRA.
  13. Les sentiers gourmands de l'AOC

Bibliographie

Voir aussi

Liens externes

  • Fiches INAO du languedoc-la-clape en blanc, rosé, rouge (versions du 25/11/2011)
  • Fiches INAO du languedoc-la-clape en blanc, rosé, rouge (versions du 27/09/2013)