L'Opinion (quotidien français)

(Redirigé depuis L'Opinion (quotidien, 2013))
L'Opinion
Image illustrative de l'article L'Opinion (quotidien français)

Pays France
Langue français
Périodicité quotidien (lundi au vendredi)
Format berlinois
Genre presse nationale, journal d'opinion
Prix au numéro 2,00 € (1,50 € en ligne)
Diffusion 37 000[1] ex. ()
Fondateur Nicolas Beytout
Date de fondation
Éditeur Bey medias presse & internet
Ville d’édition Paris

Propriétaire Bey medias SAS (Nicolas Beytout)
Directeur de publication Nicolas Beytout
Directeur de la rédaction Christophe Chenut[2]
Rédacteur en chef Rémi Godeau[2]
Site web lopinion.fr

L'Opinion est un quotidien français payant lancé en mai 2013 par Nicolas Beytout. Ce quotidien se définit comme libéral, pro-business et pro-européen ; c'est à la fois un média numérique et un journal papier[3],[4].

Historique

L'Opinion est lancé officiellement le [5]. Le journal reprend le nom de l'ancien hebdomadaire français L'Opinion, paru chaque samedi de 1907 à 1938.

Son président-fondateur Nicolas Beytout, ancien président des Échos et ancien directeur des rédactions du Figaro, est le premier actionnaire et directeur de la rédaction. Il s'est inspiré de modèles internationaux tels que le quotidien italien Il Foglio et le site américain Politico, spécialisé sur la politique américaine[6].

Fin 2015, l'agence Dow Jones & Company investit 2 millions d'euros dans le quotidien[7].

Ligne éditoriale

Le journal définit sa ligne éditoriale comme étant « libérale, pro-européenne, pro-business ». Nicolas Beytout précise : « Libéral parce que nous sommes convaincus que cette école de pensée défend un modèle qui reste le plus efficace pour développer nos sociétés, notre économie, pour produire des richesses et créer du travail. (…) Avoir une ligne « pro-business », c'est défendre l'idée que l'entreprise est le meilleur lieu pour produire la richesse et la faire partager, et qu'il revient à l'État de bâtir autour de l'entreprise un contexte favorable à son développement et à la création d'emplois. Être « européen », c'est croire que l'avenir d'un pays comme le nôtre passe par un changement d'échelle, et que l'Europe nous offre la meilleure chance d'y parvenir[8]. »

D'un point de vue politique, Nicolas Beytout affirme que « ce n'est pas un média politique, au sens où il aurait une ligne politique » car « le libéralisme est un courant de pensée, pas un parti »[9]. Il décrit ainsi son journal comme libéral « mais pas de droite »[10].

Modèle économique

Le modèle économique de L'Opinion vise à associer la flexibilité, l'innovation et les coûts réduits d'internet et l'influence du papier[11]. Il n'existe pas de séparation entre les équipes papier et internet : ce sont ainsi les mêmes journalistes qui écrivent sur les deux supports. Les abonnements, le site et les applications, la gestion et l'administration, certaines iconographiques et l'accès aux images sont externalisés[réf. nécessaire].

Le quotidien en format berlinois est vendu à sa sortie 1,50 € à l'unité en kiosque ou en version numérique. Pour les abonnés, il est possible de lire le journal du jour et les anciens numéros sur le site internet ou sur l'application mobile et tablette. Le quotidien paraît du lundi au vendredi, avec une pagination limitée de 8 à 12 pages. Si la majorité des articles du site internet sont réservés aux abonnés, les vidéos, les blogs et le graphique du jour sont en libre accès. La totalité des articles passent en libre accès cinq jours après leur publication initiale sur le site[réf. nécessaire].

À son lancement le le journal annonçait que « la rentabilité [était] prévue la troisième année, avec une diffusion payée de 50 000 exemplaires »[12]. Le la rédaction déclare avoir 10 000 abonnés, diffuser en moyenne 25 000 exemplaires par jour et prévoir dépasser les 30 000 en septembre[13].

En juin 2017, le journal annonce un partenariat avec le Wall Street Journal et propose un accès illimité à tous ses abonnés.[14]

Site internet

Le site internet, lancé le 14 mai 2013, héberge l'ensemble des numéros consultables en version numérique. L'ensemble des articles est présent sous forme de pages web standards. Le site comporte également un approfondissement de certains articles, des interviews en version longue, une série de blogs et héberge la dizaine de vidéos quotidiennes.

Blogs

Le site internet de L'Opinion héberge plusieurs blogs. En particulier Secret Défense, de Jean-Dominique Merchet, ou le billet de Michel Schifres.

En juin 2014, le journal lance son blog de contributeurs : les Relais d'Opinion, dont l'objectif est de « fédérer la communauté libérale et entrepreneuriale française à travers un espace de tribune libre ». Parmi les premiers contributeurs figurent notamment Contrepoints et l'association des anciens élèves de l'INSEAD[15].

Équipe

La rédaction compte, en 2013, 39 salariés dont 30 journalistes[5].

Direction

Actionnariat

L'Opinion est propriété du groupe Bey medias, société par actions simplifiée[17], dont la composition du capital n'est pas entièrement connue. L'Opinion aurait en effet constitué un capital compris entre 12 et 15 millions d'euros dont environ 30 % serait possédé par Nicolas Beytout. D'après ce dernier il y a : « une quinzaine d'investisseurs, dont aucun n'a de minorité de blocage » [2]. D'après Le Monde Bernard Arnault serait le principal investisseur aux côtés de Nicolas Beytout avec six millions d'euros apportés à titre personnel[18]. Claude Perdriel, propriétaire de L'Obs, a aussi investi « quelques centaines de milliers d'euros et en a informé la direction de son hebdomadaire »[19]. D'après Mediapart la famille Bettencourt a apporté 3,2 millions d'euros et détient 13,4 % du capital par l'intermédiaire de sa holding Thétis, ce qui porterait le capital à 24 millions d'euros[20]. D'autres rumeurs ont évoqué Pierre Bergé et Xavier Niel, déjà actionnaires du Monde et François Pinault, propriétaire du Point, bien qu'ils aient depuis démenti.

Lien externe

Notes et références

  1. Beytout défend son «Opinion»
  2. a, b, c, d et e Olivier Tesquet, « L’Opinion, le nouveau quotidien de Nicolas Beytout, “pas de droite, mais libéral », Télérama,‎ (lire en ligne)
  3. « L’Opinion, «pari fou» d’un nouveau média «engagé et ouvert» », Libération,‎ (lire en ligne)
  4. Xavier Ternisien, « "La ligne éditoriale de mon journal sera libérale, probusiness et proeuropéenne" », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. a et b Marc Baudriller, « Engagé », Challenges, no 345,‎ , p. 62 à 65 (ISSN 0751-4417)
  6. « Nicolas Beytout et la presse de droite », France Culture,‎ (lire en ligne)
  7. Murdoch investit en France dans « L’Opinion », Les Échos, 23 novembre 2015
  8. Nicolas Beytout, « Le pari fou d'un nouveau média », L'Opinion,‎ (lire en ligne)
  9. Nicolas Beytout, « Une bonne nouvelle », L'Opinion,‎ (lire en ligne)
  10. L'Opinion: "Libéral? Oui mais pas de droite!", TF1, 48 secondes 16 mai à 16h16, Médiasphère.
  11. Qui sommes-nous ?
  12. Rémi Godeau, « Une aventure de journalistes voulue par un journaliste », L'Opinion,‎ (lire en ligne)
  13. Charles Platiau, « L'Opinion dépasse le cap des 10 000 abonnés », L'Express,‎ (lire en ligne)
  14. « Avec le Wall Street Journal, l’Opinion vous offre une vue unique sur les Etats-Unis », L'Opinion,‎ (lire en ligne)
  15. L’OPINION OUVRE UN BLOG DE «RELAIS D’OPINION»
  16. a et b CB News, « l’Opinion dans une nouvelle phase, sans Christophe Chenut », sur www.cbnews.fr (consulté le 1er juillet 2015)
  17. Bey Medias Sociéte.com, juin 2014
  18. Xavier Ternisien, « Les investisseurs mystères de L'Opinion », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  19. « L'Opinion : un journal bi-média construit comme une grille radio », Le Nouvel Observateur,‎ (lire en ligne)
  20. Laurent Mauduit, « Nicolas Beytout financé par les Bettencourt », Mediapart,‎ (lire en ligne)