L'Aziza

L'Aziza
Single de Daniel Balavoine
extrait de l'album Sauver l'amour
Face B Tous les cris les SOS
Sortie
Enregistré Juillet 1985
Highland Studio, Écosse Écosse
Durée 4:19 (version album et 45 tours)
5:36 (version remixée)
Genre Variété française, pop, rock
Format 45 tours, maxi 45 tours
Auteur-compositeur Daniel Balavoine
Producteur Andy Scott
Label Barclay

Singles de Daniel Balavoine

Pistes de Sauver l'amour

L'Aziza est une chanson de Daniel Balavoine, parue en 1985, écrite et composée pour son album Sauver l'amour. Avec cette chanson, Balavoine rend hommage à son épouse Corinne, d'origine juive.

Le titre sort en single le [1] comme premier extrait de l'album et entre au Top 50 le même mois. Le choc causé par le décès tragique de Balavoine le augmente considérablement les ventes du single, ce qui lui permettra de se hisser en tête du Top durant huit semaines consécutives et de se vendre à plus d'un million d'exemplaires.

En 2016, la chanson est reprise par Féfé pour l'album Balavoine(s) sorti à l'occasion du 30e anniversaire de la mort de Daniel Balavoine.

Genèse

En 1985, le Front national monte en puissance dans la vie politique française, ce qui indigne Daniel Balavoine. En effet, le climat général en France inquiète le chanteur et auteur-compositeur de trente-trois ans, puisque le Président de la République François Mitterrand, pour qui il voue une grande admiration mais qui ne partage ses états d'âmes, organise à son initiative les législatives de 1986 à la proportionnelle, qui ouvriront les portes de l'Assemblée Nationale à l'extrême droite[2]. Dans ce contexte morose, Balavoine écrit le titre, exprimant sa colère dans un message de paix. Selon Didier Varrod, auteur du livre Le Roman de Daniel Balavoine, L'Aziza était un « cri spontané[2] ». Durant l'enregistrement de son huitième — et dernier — album, Sauver l'amour, durant l'été 1985 en Écosse, Daniel Balavoine pourtant proche de SOS Racisme[3] prend le contre-pied de nombreuses associations, en ne cédant pas à la mode de stigmatiser les ennemis des « potes », en combattant le racisme d'une autre manière. Varrod explique que Balavoine « considérait qu'il était facile et naïf d'affirmer : « Je suis contre le racisme ». Avec L'Aziza, il a voulu dire : « Moi, je ne suis pas contre Le Pen. Moi, je suis pour les Arabes[3] ». À cette époque, il revendique un changement de stratégie : « Je ne me laisserai plus piéger comme par le passé[2]. »

Dans une interview à Paris Match, en novembre 1985, Daniel Balavoine émet des critiques envers la droite, mais aussi envers la gauche :

Daniel Balavoine, en 1984.

« Ce qui me gêne dans SOS Racisme, c'est de chercher à faire croire aux gens qu'on peut mélanger les races sans qu'il y ait le moindre problème. Or, ce qui fait la beauté des races, c'est leur différence. Il y a un énorme fossé entre les races, mais il faut apprendre à le franchir. J'aime les Arabes, ce sont des gens fantastiques qui ont souvent bien plus de dignité que ceux qui en parlent de manière assez écœurante. »

— Daniel Balavoine[2]

Par cette chanson, Balavoine rend également hommage à sa femme Corinne, juive d'origine marocaine : « Je vis avec une femme qui est juive marocaine. Aussi lorsque j'entends certaines personnes dire qu'il faut foutre dehors les immigrés, j'ai peur qu'on me l'enlève[2]».

Didier Varrod explique que le vers « Ton étoile jaune c'est ta peau » ferait polémique, car pour Balavoine, la personnalité de L'Aziza représente « une unité absolue », incarnant deux religions. Il ajoute qu'à travers son évocation, il « dénonce tous les racismes qui touchent tous les pays » et qu'à la première écoute, on croit la chanson légère et après une étude minutieuse, on s'aperçoit qu'« elle est bien plus complexe »[2].

L'Aziza, signifiant « la chose la plus chère » en arabe mais aussi « chérie[3] », est devenu un standard de la chanson au fil des années[4]. Le titre est enregistré aux Highland Recording Studios d'Inverness[3] puis remixé l'année de la publication de l'album. Il est commercialisé en 45 tours comme premier single de l'album Sauver l'amour[3]. Il figure sur le best of Balavoine sans frontières, pour les vingt ans de la disparition du chanteur. Le , L'Aziza obtient le prix SOS Racisme, remis par Harlem Désir lors de la Fête des Potes au Bourget[5].

Le clip, tourné au Maroc et à Paris[3], est réalisé par Oliver Chavarot. L'actrice Virginie Ledoyen, alors âgée de 8 ans, y fait une apparition furtive. Deux placements sont effectués dans le clip : la bouteille de Badoit à 2:18 et Philips à 2:33. Quant à la guitare lancée par Balavoine dans les airs (voir 3:03), elle est de la marque supposée imaginaire "La Zizette". On peut également apercevoir à 2:49, un morceau de l'affiche du film E.T. l'extra-terrestre de Steven Spielberg sorti 3 ans plus tôt. Quelques secondes plus tard, on aperçoit des hommes traquant de nuit, une jeune femme d'origine magrébine à l'aide de lampes torche ce qui rappelle le début du film de Spielberg. Cette jeune femme est interprétée par l'actrice Fejria Deliba.

Parution

L'Aziza sort en single 45 tours le avec Tous les cris les SOS en face B[1], comme premier extrait de l'album Sauver l'amour[6]. Pour la promotion du titre, Balavoine l'interprète dans plusieurs émissions télévisées et le clip vidéo est diffusé entre le et le [7]. Le single entre au Top 50 le , à la quarantième place[8]. Il progresse de places en places, atteignant la dix-huitième place la semaine du [8]. Lors de la première semaine de , L'Aziza poursuit son chemin vers le succès, atteignant à cette période la treizième place[8]. Mais le , alors que le titre est bien classé dans le Top 50, Daniel Balavoine meurt tragiquement dans un accident d'hélicoptère lors du Paris Dakar au Mali, alors qu'il s'occupait d'une action humanitaire nommée Paris du cœur, visant à installer des pompes à eau hydrauliques dans des villages africains en profitant de la logistique du rallye[3].

La disparition tragique de Balavoine permet à L'Aziza d'augmenter ses ventes, puisque le , le single atteint la dixième place du Top 50[8]. Il prend la première place du classement à partir du , plus de quinze jours après la mort du chanteur et y reste durant huit semaines consécutifs[9], avant de chuter à la cinquième place le , au cours duquel le groupe Gold prend la première place avec Capitaine abandonné[8]. Par la suite, le titre connaît une faible baisse, avant de connaître une forte chute à la fin , passant de la sixième, la semaine précédente, à la dix-huitième place[8]. Il quitte le Top 50 après être resté vingt-huit semaines au classement[8]. Il s'agit du premier single à être classé dans le Top à titre posthume[3],[10]. Il figure même au Eurochart Hot 100 pendant neuf semaines, à partir du à la vingt-quatrième place et parvient à atteindre jusqu'à la vingt-troisième place la semaine suivante[11].

L'Aziza sera certifié disque de platine pour un million d'exemplaires vendus du single et se classe, selon le site InfoDisc, à la 70e place des singles les mieux vendus en France, avec 1 090 000 exemplaires. Elle sera même sélectionnée lors des Victoires de la musique en novembre 1986 dans la catégorie « Victoire de la chanson », finalement remportée par Belle-Île-en-Mer, Marie-Galante de Laurent Voulzy.

Classements et certifications

Classements hebdomadaires

Classement (1985-86) Meilleure
place
Drapeau de la France France (SNEP)[8] 1
Drapeau du Québec Québec (Max 30 Québec) 1
Drapeau de l’Union européenne Europe (Hot 100) 23
Classement (2011) Meilleure
place
Drapeau de la Belgique Belgique (Back Catalogue Singles)[12] 7
Classement (2016) Meilleure
place
Drapeau de la France France (SNEP)[8] 77

Classement annuel

Classement (1985) Meilleure
place
Drapeau de la France France (SNEP) 4
Drapeau du Québec Québec (Max 30 Québec) 40

Certifications et ventes

Pays Certifications Date Ventes
Drapeau de la France France (SNEP)[14] Disque de platine Platine 1985 1 090 000[15]

Crédits

Éditions

  • Le titre figure aussi sur le disque L'Essentiel (1995).

Reprises

  • Le groupe Gold a repris cette chanson sur son album live Gold a l'Olympia en 1987.
  • La chanteuse mexicaine Byanka a interprété l'adaptation espagnole du titre, intitulé Evitar, sorti en 1987[16],[17].
  • Khaled a fait figurer sa reprise de cette chanson sur la compilation Hommages en 2000.
  • l'essayiste Alain Soral a repris cette chanson afin d'appeler à la reconciliation entre Frédéric Haziza et lui-même (en novembre 2012 )

Notes et références

  1. a et b « Daniel Balavoine - L'Aziza », sur amazon.fr (consulté le 10 décembre 2014)
  2. a, b, c, d, e et f Pierre de Boishue, « L'Aziza, de Daniel Balavoine », sur Le Figaro,‎ (consulté le 12 septembre 2013).
  3. a, b, c, d, e, f, g et h Julien Bordier, « L'époque en chanson : L'Aziza », L'Express, no 3343,‎ du 29 juillet au 4 août 2015, p. 90 à 93 (ISSN 0014-5270, lire en ligne)
  4. Elia Habib, Muz hit. tubes, p. 65 (ISBN 2-9518832-0-X)
  5. Marie-Dominique Vandenweghe, « JukeBox Magazine - Biographie détaillé », sur dbalavoine.com,‎ (consulté le 21 décembre 2014)
  6. Sur le 45 tours, il est indiqué par erreur que L'Aziza date de 1984, voir Discogs, alors que le titre est enregistré en juillet 1985.
  7. http://web.archive.org/web/20120110162452/http://balavoine.trollprod.org/HTML/Television.html
  8. a, b, c, d, e, f, g, h et i Lescharts.com – Daniel Balavoine – L'Aziza. SNEP. Hung Medien. Consulté le 8 décembre 2013.
  9. Les Années Top 50, Thomas Joubert, Grund, octobre 2014.
  10. http://dafina.net/gazette/article/%C2%AB-l%E2%80%99aziza-%C2%BB-par-daniel-balavoine
  11. http://www.charly1300.com/forums/viewtopic.php?f=22&t=50
  12. http://www.ultratop.be/fr/song/946c/Daniel-Balavoine-L'Aziza
  13. « Certifications de singles », sur InfoDisc (consulté le 16 décembre 2014)
  14. « Les Meilleures Ventes Tout Temps de 45 T. / Singles », sur InfoDisc.
  15. https://www.youtube.com/watch?v=iXRYGZl67Kg
  16. https://www.discogs.com/fr/Byanka-Isla-Bonita/release/1244270