L'Étourdi ou les Contretemps

L’Étourdi ou les Contretemps
« Sous quel astre ton maitre a-t-il reçu le jour ? »
« Sous quel astre ton maitre a-t-il reçu le jour ? »

Auteur Molière
Nb. d'actes 5
Date de création en français 1655 ?
Lieu de création en français Lyon
Frontispice de l'édition de 1682.

L’Étourdi ou les Contretemps ou L'estourdy ou les contre-temps[1], est une comédie en cinq actes et en alexandrins de Molière, représentée pour la première fois à Lyon en 1655[2]. Elle a été représentée la première fois à Paris au Théâtre du Petit-Bourbon le par la troupe de Monsieur, frère unique du Roi.

Cette pièce s'inspire d'une comédie italienne de 1629 : L'Inavvertito, overo Scappino disturbato e Mezzetino travagliato, de Niccolò Barbieri.

Résumé

Par son étourderie ou sa maladresse, Lélie fait échouer onze machinations successives que son serviteur Mascarille, « fourbum imperator », a imaginées pour lui assurer la possession de Célie, une jeune esclave que le vieux Truffaldin garde chez lui sans savoir que c'est sa propre fille.

Quelques répliques

  • Voir L'Étourdi, Acte I, scène II.
  • Voir aussi le monologue de Mascarille, L'Étourdi, Acte III, scène I, p. 71.

Distribution

Acteurs et actrices ayant créé les rôles
Personnage Acteur ou actrice
Lélie, fils de Pandolfe La Grange
Célie, esclave de Trufaldin Mlle de Brie
Mascarille, valet de Lélie Molière
Hippolyte, fille d’Anselme Mlle Du Parc
Anselme, père d’Hippolyte Louis Béjart
Trufaldin, vieillard
Pandolfe, père de Lélie Béjart aîné
Léandre, fils de famille
Andrès, cru égyptien
Ergaste, ami de Mascarille
Un courrier
Deux troupes de masques

Notes et références

  1. Voir édition de 1663
  2. La date exacte de création de cette pièce est incertaine, car les deux sources principales de datation se contredisent. Le registre de La Grange donne la date de 1655, alors que la préface de l'édition Thierry-Barbin 1682, p. 6 donne la date de 1653. Georges Forestier estime que la pièce a été créée « sans doute en 1653 » ou « peut-être en 1654 » (Forestier 1990, p. 13 et 178). Scott la place en 1655 (Scott 2000, p. 80).

Sources

  • Georges Forestier, Molière, Paris, Bordas, coll. « En toutes lettres », , 190 p. (ISBN 978-2-040-19302-7, OCLC 23187360)
  • (en) Virginia Scott, Molière : A Theatrical Life, Cambridge University Press, , 333 p.

Liens externes