L'Éphéméride anarchiste

L'Éphéméride anarchiste
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association de fait
But

« Chaque jour, que ce soit, il y a six mois ou 99 ans, il s'est passé quelque chose dans le monde qui

concerne le mouvement libertaire : naissance d'un théoricien ou d'un artiste, souvenir d'une lutte sociale. Répression ou victoire. Pour ne pas oublier ceux et celles qui ont fait et qui font notre histoire, voici notre "éphéméride anarchiste". »
Zone d’influence Francophonie
Fondation
Fondation 1997
Identité
Structure collectif autonome
Méthode « Pour découvrir les acteurs et actrices du mouvement libertaire d'hier et d'aujourd'hui, voici nos éphémérides anarchistes. Pour chaque date vous trouverez des biographies avec photos, des citations et un court récit des événements s'y rattachant. »
Financement autonome
Site web L'Éphéméride anarchiste

L'Éphéméride anarchiste, fondée en octobre 1997, est un site internet de recensement chronologique du mouvement libertaire et de biographies d'anarchistes, au sens large : militant-e-s, artistes, etc.

Projet

Parmi les premiers sites anarchistes présents sur le Web, L'Éphéméride anarchiste, fondée par un collectif indépendant, rassemble plusieurs milliers d'entrées vers des dates, événements et biographies qui ont marqué l'histoire du mouvement libertaire. Les notices sont volontairement très synthétiques et pédagogiques : le plus souvent, elles ne dépassent pas la dizaine de lignes.

Selon les initiateurs : « Ces éphémérides sont nées de notre volonté de faire découvrir le mouvement anarchiste dans toute sa diversité de pensée et d’action ; de montrer l’importance de son rayonnement, aussi bien philosophique, géographique ou historique, et cela par le biais des individus qui ont fait ou font toujours vivre ce mouvement, qu’ils ou elles soient penseurs, militants, ou simples personnes œuvrant par leurs écrits, leurs paroles, leur art, leurs actions, à l’émancipation et à l’affranchissement de la tutelle d’un État, d’une religion, d’un patron ou d’un maître. »[1].

Selon le sociologue Éric Zolla, « le projet se situe essentiellement dans une volonté de transmettre de l'information » et « la "facture" esthétique de ce site est de bonne qualité (le fait que le site ait été créé par un informaticien en est peut être la raison) ».

Prolongements hors de la francophonie

  • Le site américain, Recollection used books a traduit de nombreuses notices dans une section dédiée : The Anarchist Encyclopedia - a Gallery of Anti-Authoritarians & Poets, Saints & Sinners, Movements & Events[3].
  • En 2004, une version en catalan est créée par un collectif indépendant sous le titre Anarcoefemèrides[4]

Sources

  • Blue Eyed Keyboard, Chroniques de la toile, Le Monde libertaire, no 1103, 4 décembre 1997[5].
  • Éric Zolla, Listes des 43 sites se référant explicitement et sûrement à l'anarchisme au 31 mai 1998, in Aspects socio-politiques de l'Internet - Un cas particulier : l'observation de la présence du mouvement anarchiste francophone sur l'Internet, DEA de Sociologie, sous la direction de Guy Lacroix, Université d'Évry-Val d'Essonne, 1998.
  • Jean-Guillaume Lanuque, Bulletin de liaison des études sur les mouvements révolutionnaires, numéros 1 à 5, 1998[7].
  • L'Araignée, Chroniques de la toile, Le Monde libertaire, no 1333, 23 octobre 2003[8].
  • Alexandre Najjar, Le mousquetaire : Zo d'Axa, 1864-1930, Balland, 2004[9].
  • Magazine littéraire, Curiosités anartistes, in La Pensée libertaire, no 436, novembre 2004[10].
  • Lola Lafon, De ça je me console, Paris, Flammarion, 2007, (ISBN 9782081206823)[11].
  • André Salmon, La Terreur noire, L'Échappée, 2008[12].

Citations en référence

  • Louis Mercier Vega, La chevauchée anonyme, Éditions Agone, 2006.
  • Libertad, Le Culte de la charogne. Anarchisme, un état de révolution permanente (1897-1908), Éditions Agone, 2006.
  • Francisco J. Lauriño, El Estanque de Azufre, Éditions Erroteta, 2007[13].
  • Alexandre Moatti, Einstein, un siècle contre lui, Éditions Odile Jacob, 2007[14].

Reproductions de notices

  • Collectif (préf. Martine-Lina Rieselfeld), La Résistance anarcho-syndicaliste allemande au nazisme, Éditions Alternative libertaire, Le Monde libertaire, 2001[15].
  • Notice Erich Mühsam, Le Monde libertaire, no 1405, 30 juin 2005.
  • Juanito Marcos, Violette Marcos, Annie Rieu, Francisco Ferrer i Guardia, 1859-1909, une pensée en action, Le Coquelicot, Toulouse, 2009, (ISBN 2-9512715-7-3).

Bibliographie

  • Éric Zolla, L'anarchisme francophone sur internet, in L'anarchisme a-t-il un avenir ? Histoire de femmes, d'hommes et de leurs imaginaires, Colloque international, Toulouse, 27 au 29 octobre 1999, textes rassemblés par Renaud de Bellefon, David Michels, Mimmo Pucciarelli, Atelier de création libertaire, 2001, page 500.
  • Normand Baillargeon, L'ordre moins le pouvoir. Histoire et actualité de l'anarchisme, Agone, 2001.
  • Caroline Granier, Les briseurs de formules : les écrivains anarchistes en France à la fin du XIXe siècle, Université de Paris VIII-Vincennes (Saint-Denis), Éditions Ressouvenances, 2008[16].

Articles connexes

Notes et références

  1. Organisations libertaires francophones sur le site de la Fédération anarchiste, en ligne.
  2. The Anarchist Encyclopedia
  3. Anarcoefemèrides - Efemèrides anarquistes.
  4. Texte intégral.
  5. page 26
  6. Texte intégral.
  7. page 171
  8. page 274
  9. Remerciements page 410
  10. Remerciements page 2.
  11. page 65
  12. page 161
  13. Pages 4 et 6.
  14. page 390

Liens externes

  • Site officiel
  • Naturisme et Anarchisme