Kristen Michal

Kristen Michal
Kristen Michal.jpg

Kristen Michal en 2011.

Fonctions
Member of the 13th Riigikogu ()
Première circonscription législative d'Estonie
depuis le
Ministre des Affaires économiques et des Infrastructures (en)
-
Member of the 13th Riigikogu ()
Première circonscription législative d'Estonie
-
Ministre de la justice ()
-
Member of the 12th Riigikogu ()
-
Député au Riigikogu
Biographie
Naissance
Nationalité
Lieu de travail
Activité
Autres informations
Parti politique

Kristen Michal, né le 12 juillet 1975 à Tallinn, est un homme politique estonien. Il est membre du Parti de la réforme d'Estonie (ERE) et ministre de l'Économie.

Formation

Kristen Michal termine ses études secondaires à Tallinn en 1993.

De 1994 à 1998, il étudie l'administration publique à l'Université de Tallinn, mais il quitte l'université sans avoir obtenu de diplôme[1].

Depuis 2006, il poursuit des études de droit à l'université privée Akadeemia Nord à Tallinn[2]. Il est diplômé de l'enseignement supérieur en 2009 et s'est inscrit en doctorat[1].

Carrière politique

Premières fonctions (1996-2003)

Kristen Michal adhère au parti libéral Parti réformiste estonien (Eesti Reformierakond, ERE) en 1996[1].

Entre 1996 et 1999, il est le coordinateur des élus du Parti réformiste au sein du conseil municipal de Tallinn. De 1999 à 2001, il occupe les mêmes fonctions auprès du groupe parlementaire du Parti réformiste au Riigikogu[2].

Entre 2001 et 2002, il est chef de cabinet du ministre des Affaires régionales Toivo Asmer ; puis il est en 2002 conseiller du Premier ministre Siim Kallas pour les affaires intérieures[1].

Il reste en parallèle membre suppléant du conseil municipal de Tallinn[3].

Député et secrétaire général du Parti réformiste (2003-2011)

À partir d', Kristen Michal est secrétaire général du Parti réformiste estonien. Il quitte ses fonctions en pour entrer au gouvernement[2].

Lors des élections législatives estoniennes de 2003, Kristen Michal est élu député au Riigikogu dans la deuxième circonscription législative d'Estonie. Il est membre du groupe parlementaire du Parti réformiste estonien, et participe aux commissions parlementaires des Affaires étrangères, de la Défense et des Affaires constitutionnelles[4].

Il est réélu lors des élections législatives estoniennes de 2007, mais il démissionne pour se consacrer à ses fonctions de secrétaire général du Parti réformiste[5].

Ministre de la Justice (2011)

Le , Kristen Michal est nommé ministre de la Justice dans le gouvernement Ansip III[6].

En mai 2011, il participe à l’inauguration d'une cellule de lutte contre la criminalité informatique dépendant du United States Secret Service à Tallinn, et déclare que la sécurisation des réseaux est une priorité importante du gouvernement[7].

En juillet 2011, il déclare dans une tribune au quotidien Postimees que le processus législatif doit inclure « davantage d'analyse, de discussion et de participation citoyenne »[8].

Quelques jours plus tard, il affirme que le niveau de corruption est faible en Estonie, et impute ce succès au développement économique rapide du pays ainsi qu'à l'efficacité de la lutte contre la corruption menée par les autorités publiques. Il cite un sondage de 2010 selon lequel les citoyens estoniens sont plus nombreux à s'opposer aux pratiques de corruption que lors de la précédente enquête en 2006. Kristen Michal annonce une consultation publique afin de rédiger une nouvelle loi anti-corruption[9].

Il remet sa démission le et cède son poste au ministre des Affaires sociales, Hanno Pevkur.

Ministre de l'Économie

Le , il est nommé ministre des Affaires économiques et des Infrastructures.

Vie privée

Kristen Michal vit en union libre et est père de deux fils[5].

Notes et références

  1. a, b, c et d Présentation sur le site du Parti réformiste estonien.
  2. a, b et c CV de Kristen Michal, sur le site du ministère de la Justice de l'Estonie.
  3. Membres suppléants du conseil municipal, sur le site de la ville de Tallinn, 25 octobre 2002.
  4. Membres de la Xe législature du Riigikogu, sur le site du Parlement.
  5. a et b Biographie et CV, sur le site du gouvernement estonien.
  6. Communiqué de presse, sur le site du gouvernement estonien.
  7. « US Secret Service helps Estonia fight cybercrime », Washington Times, 20 mai 2011.
  8. « Kristen Michal: kuidas moos kommi sisse saab », Postimees, 7 juillet 2011.
  9. « Korruptsioon – kelle mure? », Õhtuleht, 11 juillet 2011.

Annexes

Lien externe

  • (fr)