Krach boursier de 2020

L'évolution du Dow Jones de à .

Le krach boursier de 2020 est un krach boursier qui touche les économies mondiales en durant la pandémie de maladie à coronavirus, ainsi qu'en raison des désaccords entre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et la Russie.

Origines

La source principale du krach est un ralentissement général de l'activité économique, avec en toile de fond la crainte d'une grave récession et la baisse de la production chinoise[1],[2].

L'élément déclencheur est la pandémie du Covid-19 aux répercussions sur le tourisme, les compagnies aériennes et le commerce mondial. La mise en quarantaine des pays entiers, entraînant la baisse des productions, fait craindre une lourde crise économique[2],[3].

Le véritable tournant est un choc pétrolier engendré par des désaccords entre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et la Russie, déclenchant la baisse des cours pétroliers[4],[5].

Déroulement

La Bourse de Paris accuse lundi 9 mars 2020 sa pire chute sur une séance depuis 2008 (-8,39 %), sur fond d'effondrement des cours du pétrole après l'échec de négociations entre l'OPEP et la Russie, en pleine crise du coronavirus[6].

Le baril de Brent perd 20 % sur la séance du lundi 9 mars 2020 et même 45 % depuis le début de l'année (la plus lourde baisse depuis la guerre du Golfe en 1991).

Entre son pic de 6 111 points du 19 février et la clôture de lundi 9 mars 2020, à 4 708 points, le CAC 40 perd 23 %, ce qui efface les hausses de l'année 2019[7].

Les autres bourses mondiales ne sont pas épargnées par la chute. Le Dax de la Börse Frankfurt plonge de son côté de 8 % (pire séance depuis 2001) et le FTSE-100 à Londres dégringole également de 8 %[8].

Le jeudi 12 mars 2020 a lieu un second krach. Le CAC 40 clôture alors avec des pertes de 12,28 % à 4 044 points. Il s'agit de sa pire séance depuis sa création en 1988[3].

Le mardi 17 mars 2020, le gendarme français des marchés financiers interdit la vente à découvert sur 92 titres, principalement sur les grandes banques et les assurances : « Tenant compte des baisses de cours significatives survenues ces derniers jours sur les marchés financiers, l'Autorité des marchés financiers a décidé de prendre une mesure d'urgence », a annoncé dans un communiqué le régulateur, « qui restreint notamment la vente à découvert sur les géants de la banque et l'assurance »[9].

Le lundi 23 mars 2020 à l'ouverture, la Bourse de Paris perd 4,7 % à 3 871 points avant de clôturer à -3,32 % à 3 914,31 points[10].

Les mardi 24 et mercredi 25 mars 2020, les bourses mondiales reprennent des couleurs avec de très fortes hausses. La Bourse de Tokyo gagne plus de 8% tout comme la Bourse de Paris, cette dernière regagnant plus de 4% le lendemain. Aux États-Unis, la Bourse de Wall Street connait sa plus forte hausse journalière depuis 2008, et même depuis 1933 pour le Dow Jones avec une hausse de 11,37 %[11],[12].

Conséquences sur l’économie mondiale

Les mesures de restrictions et de confinements dans le monde affectent immédiatement les entreprises, dont les plus fragiles se retrouvent au bord de la faillite.

Mardi 17 mars 2020

La marque Laura Ashley dépose le bilan en pleine crise liée au coronavirus[13].

Le secteur aérien demande l'aide des États[9]. L'Italie annonce nationaliser sa compagnie aérienne Alitalia[14].

Le groupe d'électronique Dixons Carphone  annonce qu'il va fermer ses 531 boutiques de téléphones au Royaume-Uni, ce qui va se traduire par la suppression d'environ 2 900 emplois, à cause de changements de comportements de consommateurs et en prévision du choc du coronavirus[9]. Cependant, le groupe affirme que sur les 2 900 postes supprimés, 1 800 devraient être réaffectés ailleurs dans le groupe[15].

En France, le président Emmanuel Macron annonce lors de son allocution du lundi 16 mars 2020 que « aucune entreprise ne sera livrée au risque de faillite, aucun Français ne sera laissé sans ressource », cette déclaration est illustrée d'action le lendemain lorsque le ministre de l'économie Bruno Le Maire annonce un plan de 45 milliards d'euros en faveur des entreprises[16]. La France devrait par ailleurs connaître une récession de 1 % en 2020 à cause du coronavirus et les annonces de soutien à l'économie vont faire passer le déficit public à 3,9 % du PIB et la dette publique à un niveau supérieur de la barre des 100 % du PIB[15].

Au Brésil, le gouvernement brésilien annonce un plan de 147,3 milliards de reais (26 milliards d'euros). Cette somme servira, au cours des trois prochains mois, à soutenir les petites et moyennes entreprises et les familles à bas revenus ainsi que les retraités, indique le ministre de l'Économie Paulo Guedes lors d'une conférence de presse à Brasilia. La semaine précédente, le gouvernement du président Jair Bolsonaro avait déjà adopté un plan d'urgence de 5 milliards de reais pour le secteur brésilien de la santé[9].

Au Canada, le Cirque du Soleil procède à la mise à pied temporaire de 2 600 employés[17]. La même journée, le Groupe Sportscene, qui exploite des chaînes de restaurants, met à pied 2 200 de ses 2 500 salariés. Sunwing a également annoncé mettre à pied environ 1 500 salariés jusqu'à début avril[18].

Mercredi 18 mars 2020

Brussels Airlines demande 200 millions d'aide à l'État belge pour faire face à la crise du coronavirus. La compagnie aérienne annonce l'annulation de tous ses vols du vendredi 20 mars 2020 au 19 avril 2020 inclus. Pour l'instant, « il est prévu de reprendre les vols le 20 avril », confirme Maaike Andries, porte-parole de Brussels Airlines[19].

La Banque centrale européenne (BCE) annonce un plan d'urgence sans précédent de 750 milliards d'euros[20]. Concrètement, la BCE procédera au cours de l'année 2020 à un programme d'achats de titres financiers pour soutenir la demande sur le marché et éviter la dépréciation de ces mêmes titres dans le bilan comptable des banques systémiques.

Jeudi 19 mars 2020

La Banque Centrale Australienne abaisse ses taux à un niveau record de 0,25 % alors que la pandémie mondiale de COVID-19 menace de déclencher la première récession dans ce pays depuis 29 ans[21].

La roupie indonésienne chute de plus de 4,5 % par rapport au dollar, la banque centrale ayant baissé ses taux d'intérêt à 4,5 % contre 4,75 % précédemment et laissé entrevoir un nouvel assouplissement face à la crise[22].

La Banque d'Angleterre procède à une nouvelle baisse surprise de son taux d'intérêt, le réduisant de 0,15 point de pourcentage à 0,1 %, un plus bas historique, pour contrer le choc économique attendu de la pandémie de coronavirus[23], l’institution décide également d’augmenter son programme de rachat d’actifs de 200 milliards de livres (216 milliards d’euros environ) pour le porter à 645 milliards.

L'indicateur allemand IFO montre que le moral économique des entrepreneurs allemands tombe au plus bas depuis 2009. L'indicateur IFO, basé sur un sondage mensuel effectué auprès de 9 000 entreprises allemandes, et qui donne un avant-goût de l'activité économique, ressort à 87,7 points, et perd 8,3 points sur un mois, sa plus forte chute depuis 1991[24].

Vendredi 20 mars 2020

La Banque du Mexique (Banxico) abaisse son taux directeur de 50 points de base soit à 6,5 %[25].

Les compagnies Air Canada et Air Transat mettent au chômage 7 000 agents de bord au moins jusqu'au 30 avril en raison du COVID-19[26].

Lundi 23 mars 2020

Le gouvernement britannique annonce aider les entreprises privées du secteur ferroviaire d'ici 6 mois pour leur éviter la faillite puisque la fréquentation des trains a chuté de 70 % à cause de la crise du Covid-19[27].

Mardi 24 mars 2020

L'IATA, à cause des fermetures de frontières provoquées par la propagation du COVID-19, anticipe que les compagnies aériennes perdent 252 milliards de dollars US de revenus en 2020[28].

Mercredi 25 mars 2020

Le gouvernement du Canada adopte un plan d'aide économique de 82 milliards CA$ [29].

Les sociétés qui exploitent le sable bitumineux de l'Alberta, au Canada, annoncent de sévères réductions d'effectifs et des diminutions d'investissement (par exemple, Suncor annonce réduire ses dépenses en capital de 1,5 milliard CA$)[30].

Dans la nuit de mercredi à jeudi, le Sénat américain vote le plan d'aide de 2 000 milliards de dollars pour aider les particuliers américains et les entreprises face à la crise du coronavirus[31]. Dans le détail, chaque Américain dont les revenus annuels sont inférieurs à 75 000 dollars (70 000 euros) va recevoir un chèque exceptionnel de 1 200 dollars, avec un montant additionnel de 500 dollars par enfant. De plus, plus de 350 milliards de dollars vont être utilisés pour des aider les petites entreprises américaines sous la forme de prêts ainsi que 62 milliards de dollars réservé au entreprises du secteur aérien sous la forme de dons pour 30 milliards de dollars et sous la forme de prêt pour les 30 milliards restant. Le 27 mars, la Chambre des Représentants vote le plan.

Le Parlement allemand vote un plan de relance exceptionnel de 1 100 milliards d'euros pour faire face à la crise[32].

Vendredi 27 mars 2020

La Banque Centrale Indienne ou Reserve Bank of India (RBI) a abaissé son taux directeur de 5,15 % à 4,4 % pour faire face à la crise. Elle a également baissé le ratio de liquidités obligatoires des banques commerciales à 3 % au lieu de 4 % précédemment[33].

Pour la troisième fois en moins d'un mois, la Banque Centrale du Canada baisse son taux directeur de 0,75 % à 0,25 %. Il avait déjà été abaissé de 1,75 % à 1,25 % le 4 mars 2020 et de 1,25 % à 0,75 % le 13 mars 2020[34].

L'Espagne annonce interdire les licenciements pendant la pandémie [35].

La directrice générale du Fonds monétaire international Kristalina Gueorguieva annonce que l'économie mondiale entre officiellement en récession[36].

Après la fermeture des marchés boursiers, la société OneWeb dépose le bilan. La société, réalisant un projet de constellation d'environ 600 satellites de télécommunications circulant sur une orbite basse pour fournir aux particuliers une connexion internet à haut débit dans les régions non desservies par des liaisons terrestres à partir de 2022, fut fortement touchée par la crise liée à l'épidémie de COVID-19. En effet, SoftBank, son principal actionnaire, a réduit la voilure pour se recentrer sur des projets moins risqués. OneWeb, qui aurait pourtant été « proche d'un accord » et aurait eu besoin de plusieurs milliards de dollars supplémentaires pour terminer sa constellation de connectivité internet de 648 satellites en orbite basse d'ici 2021, se retrouve sans les moyens de continuer[37].

Notes et références

  1. « Krach boursier ou pas, le risque de contagion à l’économie est bien réel », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 mars 2020)
  2. a et b « La Bourse de Paris enregistre la plus forte chute de son histoire, de plus de 12% », sur Le Figaro, (consulté le 12 mars 2020)
  3. a et b « Cac 40 : En plein krach boursier, le CAC 40 boucle la pire séance de son histoire », sur BFM Bourse, (consulté le 12 mars 2020)
  4. « Le coronavirus provoque un krach Boursier mondial », sur Les Echos, (consulté le 12 mars 2020)
  5. « Krach boursier et coronavirus : assurance vie, PEA, épargne salariale... que faut-il faire de ses actions ? », sur LCI (consulté le 12 mars 2020)
  6. « La Bourse de Paris s'écroule de 8,39%, sa pire séance depuis 2008 », sur Bourse Direct (consulté le 11 mars 2020)
  7. « Le coronavirus provoque un krach Boursier mondial », sur Les Echos, (consulté le 11 mars 2020)
  8. Thomas Chenel, « La Bourse de Paris s'effondre à cause du coronavirus et de la chute des cours du pétrole », sur Business Insider France, (consulté le 11 mars 2020)
  9. a b c et d « DIRECT Coronavirus : 3,9% de déficit public en 2020 », sur La Tribune (consulté le 17 mars 2020)
  10. « CAC 40, cours action. Cotation bourse temps réel - FR0003500008 - PX1 », sur www.abcbourse.com (consulté le 23 mars 2020)
  11. « La Bourse de Paris conforte son avance (+4,47%) », sur ABC Bourse (consulté le 26 mars 2020)
  12. « A Wall Street, le Dow Jones flambe de plus de 11%, plus forte hausse depuis 1933 », sur ABC Bourse (consulté le 26 mars 2020)
  13. Zone Bourse, « Le coronavirus précipite la faillite de la chaîne britannique Laura Ashley », sur www.zonebourse.com (consulté le 17 mars 2020)
  14. « Coronavirus: les compagnies aériennes appellent au secours », sur ABC Bourse (consulté le 17 mars 2020)
  15. a et b Zone Bourse, « Les magasins de téléphonie Carphone ferment, 2900 postes supprimés | Zone bourse », sur www.zonebourse.com (consulté le 17 mars 2020)
  16. « Coronavirus : Bruno Le Maire annonce une aide de 45 milliards d'euros pour les entreprises et les salariés », sur France Bleu, (consulté le 17 mars 2020)
  17. Zone Économie- ICI.Radio-Canada.ca, « Coronavirus : le Cirque du Soleil met 2600 personnes à pied | Coronavirus », sur Radio-Canada.ca (consulté le 25 mars 2020)
  18. « Des mises à pied par milliers », sur TVA Nouvelles (consulté le 25 mars 2020)
  19. « Clouée au sol, Brussels Airlines demande 200 millions d'aide à l'État », sur L'Echo, (consulté le 18 mars 2020)
  20. « Coronavirus: la BCE débloque 750 milliards d'euros d'aide en urgence », RFI,‎ (lire en ligne)
  21. Sébastien Bertand, « Le centenaire de la Première Guerre mondiale dans la relation franco-allemande », Revue de l’Institut français d’histoire en Allemagne, no 5,‎ (ISSN 2190-0078 et 2198-8943, DOI 10.4000/ifha.7406, lire en ligne, consulté le 19 mars 2020)
  22. Delmar Laforge, « L'Indonésie ordonne d'autres tests de coronavirus alors que les décès augmentent », sur News 24, (consulté le 19 mars 2020)
  23. « La Banque d’Angleterre abaisse son taux directeur à 0,1 %, un plus bas historique », sur La Presse, (consulté le 19 mars 2020)
  24. BFM BUSINESS, « Le moral des entrepreneurs allemands chute et retrouve son niveau de 2009 », sur BFM BUSINESS (consulté le 19 mars 2020)
  25. Breaking News, « Banxico baisse ses taux d'intérêt grâce à Covid-19 », sur Vivez l'actualité avec Breakingnews.fr, (consulté le 20 mars 2020)
  26. AFP, « Covid-19: chomâge technique massif chez Air Canada et Air Transat » (consulté le 25 mars 2020)
  27. avec AFP, « Coronavirus. Le Royaume-Uni reprend en main le transport ferroviaire pour éviter les faillites », sur Ouest-France.fr, (consulté le 26 mars 2020)
  28. « Coronavirus: la paralysie du transport aérien pourrait coûter 252 milliards US », sur La Presse, (consulté le 25 mars 2020)
  29. « Le plan d'urgence fédéral adopté à l'unanimité aux Communes », Radio-Canada.ca,‎ (lire en ligne)
  30. « Fort McMurray durement touchée par la COVID-19 », Radio-Canada.ca,‎ (lire en ligne)
  31. « Coronavirus: le Sénat américain approuve le gigantesque plan d'aide à l'économie », sur RFI, (consulté le 26 mars 2020)
  32. « Coronavirus : un plan de relance de 1100 milliards d'euros pour l'Allemagne », sur Libération.fr (consulté le 26 mars 2020)
  33. « Face à la crise du Coronavirus, une intervention musclée de la banque centrale indienne », sur Les Echos, (consulté le 27 mars 2020)
  34. « La Banque du Canada baisse son taux directeur, va acheter de la dette souveraine », sur fr.news.yahoo.com (consulté le 27 mars 2020)
  35. Le Parisien, 27/03/2020
  36. Ouest Provence le 27/03/2020
  37. « OneWeb fait faillite ! », sur www.msn.com (consulté le 30 mars 2020)