Kidokan

Le Kidokan est un art martial et un sport de combat pratiqué à travers 45 pays (Japon, Corée du Sud, Thaïlande, Brésil, Luxembourg, Afrique du Sud, Australie, États-Unis, Algérie, Tunisie, Belgique, ...) sous l'égide de la Fédération Internationale de Kidokan. Des tournois professionnels sont organisés chaque année le plus souvent à Johannesburg et Rio de Janeiro.

Le Kidokan est une synthèse entre des techniques de boxe pieds poings (coups de poings, pieds, coudes, genoux) et des projections, clefs ou soumissions. Les techniques du kidokan sont codifiées par des formes de katas à main nue ou avec des armes traditionnelles telles que Nunchaku, Katana, Tonfa, Tanto, , .

KIDOKAN
Définition Ki=énèrgie Do=la voie Kan=le dojo
Pays Drapeau du Japon Japon
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Drapeau de la Thaïlande Thaïlande

Tenue

L'uniforme du kidokan est composé d'une veste rouge (ou verte au-delà du 5e Dan), d'un pantalon blanc, une ceinture de grade et un mong kon.

Les différents styles

Il existe 5 voies en Kidokan : TiQar Jutsu, TiQar Artistique, TiQar Budo, TiQar Qidoki et TiQar Systeme défense

Techniques

Le kidokan est une synthèse entre les techniques traditionnelles de la boxe thaïlandaise, karaté, taekwondo et des techniques de projections/clés de jujitsu, judo, aïkido et autres. Il y a aussi les armes traditionnelles.

Techniques de poing

Coups de poing usuels

  • Direct ou Straight-punch en anglais : coup de poing direct. Il est de forme pistonnée, fouettée ou balancée-jetée. Le jab est un direct à petite course notamment du bras avant. Le lead à contrario est un direct à grande course puissant et lourd. Le direct du bras arrière est appelé par les Anglo-saxons, cross.
  • On trouve également le direct court utilisé au corps à corps qui se rapproche d'un uppercut (rising-punch) donné dans le plan horizontal.
  • Crochet ou hook (hook-punch) en anglais : coup de poing circulaire (crocheté). Il existe d'autres formes de coups circulaires : le swing (appelé également stick-punch) et le half-swing.
  • Uppercut : coup de poing remontant (Undercut ou Rising Punch). Il est classifié dans la catégorie des coups circulaires. Mais sa trajectoire peut être rectiligne.

Coups de poing moins usuels

  • Overhand ou overcut (appelé drop en France).
  • Cross-counter se présente comme un contre qui croise le bras de l'adversaire. Pour cela, la technique la plus souvent utilisée est le direct ou le overhand.
  • Back-fist (autorisé chez les professionnels mais pas dans tous les pays) : coup de poing de revers (appelé également « reverse » en anglais).
  • Spinning back-fist (autorisé chez les professionnels mais pas dans tous les pays) : coup de poing de revers retourné (dit « balancé »).
  • Coup de poing sauté

Coups de poing mixtes

  • Bolo-punch : coup de poing circulaire délivré à 45° et tiré de bas en haut. C'est une technique dite « mixte » à chemin moyen entre l'uppercut et le crochet.
  • Semi-crochet : coup « mixte » à chemin moyen entre un crochet et un direct.
  • Semi-uppercut : coup « mixte » à chemin moyen entre un uppercut et un direct et qui atteint, le plus souvent, le buste de l'adversaire. Il ressemble à un direct court remontant.

Techniques de coup de pieds

Coup de pied circulaire

La trajectoire du coup, décrit un arc de cercle dans un plan généralement proche de l'horizontale pour atteindre un adversaire qui se présente très souvent de trois-quart de face. Les cibles visées sont en général les parties vitales, fragiles et molles de l'organisme : la tête, les parties molles du bras, les flancs, les cuisses, les mollets et le pied pour les coups de pied circulaire dit de balayages.

La trajectoire est plutôt horizontale pour les coups en ligne moyenne, montante pour les coups en ligne haute et descendante pour la ligne basse Ainsi, le coup de pied semi-circulaire peut lui ressembler dans son exécution.

Suivant le type de pratique, la discipline martiale et la réglementation sportive (self-défense, close combat, art martial, sport de combat) coexistent variées manières de faire. Les principales formes d'exécution sont les suivantes :

  • Le coup de pied circulaire de forme dite « fouettée ». Cette façon utilise principe du fouet du genou et dans ce cas la coup est dite « rebondissante » (la plupart du temps). La trajectoire est plutôt horizontale.
  • Le coup de pied circulaire de forme dite de jambe « lancée tendue » (ou « balancée » vers l'intérieur du corps). Cette façon utilise deux mouvements, 1/ action de la hanche (circumduction), 2/ flexion de la cuisse sur le tronc, 3/ ou la combinaison des deux manières précédentes.
  • Le coup de pied circulaire de forme dite « en tourniquet ». Le coup est donné avec la rotation de l'ensemble du corps : appui, hanches et épaules. Cette façon est dite « pénétrante » (ou « défonçante ») car l'ensemble du corps est entraîné dans un effet de rotation complète amenant le pratiquant à réaliser un tour sur lui-même pendant un coup raté.

Ces différentes techniques peuvent être combinées entre elles.

Coup de pied semi circulaire

Coup de pied en baton

Dans ce type très particulier, on trouve de nombreuses techniques de jambe qui utilisent la méthode dite « jambe tendue » ou « balancée » :

Coup de pied direct

Trois effets de frappe coexistent :

  • Effet percutant (dit « rebondissant »),
  • Effet pénétrant (dit « enfonçant » ou « défonçant »),
  • Effet repoussant (dit « posé-poussé »).

Selon la forme de corps trois mécanismes dominent :

  • Forme « fouettée » avec le genou,
  • Forme « pistonnée » avec la hanche et le genou
  • Forme « balancée » à partir d'une flexion de la hanche soit pour percuter en remontant (et également pour réaliser un coup d'arrêt)
Un coup d'arrêt avec un front-kick (push-kick) en Boxe birmane, Kick-boxing ou Muay thaï

Les différents types de technique sont :

  • Le coup de pied direct de forme dite « fouettée » vers le haut : La surface de frappe décrit un arc de cercle de bas en haut, le genou sert de pivot, dans le plan vertical. Une flexion du genou précède la frappe et le plus souvent combinée à une élévation du genou. Le coup est donné avec l'idée de percuter vers le haut. Très souvent, après l'impact le pied revient vivement en arrière, à sa position de départ.
  • Le coup de pied direct de forme dite « pistonnée » : La surface de frappe suit la ligne la plus droite possible vers la cible. Le coup est donné avec l'idée de percuter en profondeur.
  • Le coup de pied direct de mode « posé puis poussé » : La surface de frappe est d'abord posée sur la cible adverse puis avec une action d'extension du genou l'adversaire est repoussé.
  • Le coup de pied direct de forme dite de jambe « lancée tendue » (ou balancée vers le haut) : ce mode est utilisé soit pour percuter en remontant, soit en coup d'arrêt. Dans ce dernier cas le membre est lancé tendu vers le haut puis le pied est posé sur la cible adverse ce qui stoppe l'avancée de l'adversaire ou l'arme adverse dans sa trajectoire.

Coup de pied crocheté

La technique peut être réalisée :

  • du pied avant ou arrière avec une extension de la cuisse sur le tronc et cela (sans quitter l'adversaire des yeux)
  • du pied arrière avec un pivot plus ou moins grand de l'appui au sol
  • du pied arrière avec une rotation complète de l'appui (quasi un tour entier) que fait perdre de vue l'adversaire pendant un court moment. Cette technique est dénommée « retournée », en anglais « spinning hook-kick » ou « turning-kick »), et est particulièrement puissante pour l'affrontement de plein-contact.

Deux façons de percussion coexistent :

  • Méthode dite « jambe tendue » (balancé avec la hanche) où l'action principale est une extension de la cuisse sur le tronc donnée avec une vive contraction des muscles fessiers et une extension dorsale.
  • Méthode dite « fouettée » (« coup de fouet » à l'envers autour du genou) c'est-à-dire en ramenant le talon vers la fesse).
  • Une combinaison de la façon « jambe tendue » et de la façon « fouetté » est très souvent employée.
Autres façons

Le coup de pied est porté également de façon "retournée" et "sautée" ensemble, on le nomme en anglais : « jumping hook kick » (flying kick). Il est utilisé en coup de pied de balayage ou de fauchage appelé en français "balayage tournant".

Coup de pied retombant

On distingue trois formes principales :

  1. Le coup de pied en marteau"' :
    - à trajectoire directe, dite « à la hache » appelé aussi en langue anglaise « axe kick »
    - ou à trajectoire circulaire dite en « croissant » ou « demi-lune ») et descendante sur la seconde partie (hammer-kick);
  2. Le coup de pied crocheté (ou hook kick en anglais) : dans sa phase descendante la jambe tendue peut se combiner avec une action de flexion du genou (action de type « fouetté » à l'envers autour du genou) ;
  3. Le coup de pied circulaire (ou roundhouse kick en anglais) : dans sa phase finale descendante, la jambe peut être tendue (en bâton ou dénommé « en feuille morte ») et également combiner une extension du genou (méthode dite « fouettée »).

Coups de pied retournés et volants

  • spinning hook-kick : coup de pied crocheté retourné.
  • spinning side-kick : coup de pied de côté retourné.
  • spinning back-kick : coup de pied arrière retourné.
  • jumping front-kick : coup de pied de face en sauté.
  • jumping roundhouse-kick : coup de pied circulaire sauté.
  • jumping side-kick : coup de pied de côté sauté.
  • jumping back-kick : coup de pied de dos sauté.

(*) Certaines techniques peuvent retournées et sautées (voire les deux à la fois)

Techniques de coude et de genou

Ces coups peuvent être mortels. Il en existe différents types (Direct, Oblique, Diagonal, Latéral, Circulaire...).

Clés articulaires

Les clés peuvent être classées en fonction de la partie du corps qui est visée :

  • clés de bras (épaule et coude)
  • clés de jambes (genou)
  • clés de cheville
  • clés de poignet
  • clés de doigts
  • clés de cou (vertèbres cervicales)

Et en fonction de la direction de la force :

  • clé en extension (hyperextension)
  • clé en torsion (par exemple sur la cheville, plus traumatisante)
  • clé consistant en un écrasement musculaire (au mollet ou au biceps)

Techniques de projection

Les 'asseghli sont classées de la manières suivantes :

  • asseg' : hli sufuss"technique en position debout
    • asseghli : technique de mains et de bras (Seoi-Nage, Tai-Otoshi, Kata-Guruma, Uki-Otoshi, Sumi-Otoshi, Sukui-Nage)
    • Goshi Waza : technique de hanches (Uki-Goshi, O-Goshi, Koshi-Guruma, Tsuri-Komi-Goshi, Harai-Goshi, Tsuri-Goshi, Hane-Goshi, Ushiro-Goshi, Utsuri-Goshi)
    • Ashi Waza : technique de pieds et de jambes (De-Ashi-Barai, Hiza-Guruma, Sasae-Tsuri-Komi-Ashi, O-Soto-Gari, O-Uchi-Gari, Ko-Soto-Gari, Ko-Uchi-Gari, Okuri-Ashi-Barai, Uchi-Mata, Ko-Soto-Gake, Ashi-Guruma, Harai-Tsuri-Komi-Ashi)
  • Sutemi Waza : technique de sacrifices
    • Ma sutemi Waza : technique avec le dos sur le sol (Tomoe-Nage, Ura-Nage, Sumi-Gaeshi, Tawara-Gaeshi, Hikkomi-Gaeshi)
    • Yoko Sutemi Waza : technique avec le côté sur le sol (Uki-Waza, Yoko-Gake, Yoko-Guruma, Tani-Otoshi, Yoko-Wakare, Soto-Maki-Komi)

La projection n'est pas un fin en soi, mais c'est toute la démarche qui amène à cette projection qui est importante. Le but du travail est en fait de développer l'attitude :

  • verticalité et équilibre (shisei) ;
  • gestion de la distance et du rythme du mouvement (ma ai), placement permettant de porter des coups (atemi) tout en étant en sécurité ;
  • entrée (irimi), pivot (tenkan) et coup (atemi) permettant de déséquilibrer l'adversaire, déplacement permettant de maintenir ce déséquilibre.

Les mêmes mouvements peuvent se pratiquer :

  • en tachi waza : les deux partenaires sont debout ;
  • en hanmi handachi waza : l'attaquant (uke) est debout, le défenseur (tori) est à genoux ;
  • en suwari waza : les deux pratiquants sont à genoux.

La projection peut parfois être suivie d'une immobilisation (katame waza), par exemple das le cas des mouvements kote gaeshi et shi ho nage.

Les projections sont :

  • aiki otoshi : "projection en saisant les jambes(par l'arrière)" littéralement "chute aiki"
  • irimi nage : projection en entrant, en anticipant
  • kaiten nage (uchi et soto)
  • kokyu nage : projection par la respiration, désigne plusieurs techniques différentes
  • koshi nage : projection par la hanche
  • kote gaeshi : torsion extérieure du poignet
  • shiho nage : projection dans les quatre directions
  • sumi otoshi : "projection dans l'angle" littéralement "chute de coin"
  • tenchi nage : projection du ciel et de la terre
  • ude kime nage : "projection avec clé de coude"
  • juji garami  : "projection en croisant les bras de uke"
  • aiki nage  : "projection en passant sous uke" littéralement "projection aiki"
  • ushiro kiri otoshi  : "projection arrière par traction vers le bas"

Étranglements

  • Sanguin : couper l'arrivée du sang au cerveau d'un adversaire en lui comprimant ses artères carotides.
  • Respiratoire : empêcher le renouvellement de l'oxygène dans le sang en comprimant la trachée.

Ces techniques sont pratiquées dans de nombreux arts martiaux, sports de combat, de self défense et systèmes de combat militaires. Ce sont des techniques considérées comme dangereuses. En effet si la prise est maintenue trop longtemps, elle peut entraîner la perte de connaissance puis le décès par asphyxie.

Le mécanisme de l'étranglement est simple : compresser les artères carotides de l'adversaire et/ou lui couper l'arrivée d'air aux poumons en lui compressant la trachée (cette dernière méthode étant plus dangereuse que sa "cousine" sanguine, car elle peut produire une rupture des cartilages du larynx, ce qui peut provoquer une hémorragie).

L'étranglement peut se faire à main nue (Hadaka Jime), ou en utilisant les vêtements de l'adversaire (par exemple eri-jime), ou encore en utilisant une arme (bâton, ceinture, etc.). L'étranglement peut aussi se faire en combinant une clé (par exemple Kata Ha jime), permettant un meilleur contrôle de l'adversaire.

TiQar Jutsu

Il existe deux types de combats :

  • Combat court : courte distance entre les combattants
  • Combat long : longue distance entre les combattants

Les types de katas :

  • Kata de base
  • Kata supérieur
  • Kata avec armes traditionnelles

Un kata peut être exécuté sous trois formes : Kata classique, Kata qidoki, Kata artistique

TiQar Budo (la voie des armes traditionnelles)

Utilisation d'armes traditionnelles : Nunchaku, Tonfa, Katana, Bo, Jo, Sai ou Tanto