Kevin Anderson (tennis)

Kevin Anderson
Image illustrative de l’article Kevin Anderson (tennis)
Kevin Anderson au tournoi du Queen's en 2015.
Carrière professionnelle
2007
Nationalité Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud
Naissance (32 ans)
Johannesburg
Taille 2,03 m (6 8)
Prise de raquette Droitier, revers à deux mains
Entraîneur Michael Anderson, Brad Stine
Gains en tournois 15 197 933 $
Palmarès
En simple
Titres 5
Finales perdues 13
Meilleur classement 5e (16/07/2018)
En double
Titres 1
Finales perdues 3
Meilleur classement 58e (17/11/2014)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/8 1/8 F(1) F(1)
Double 1/8 - 1/4 1/32
Mixte 1/32

Kevin Anderson, né le à Johannesburg, est un joueur de tennis sud-africain, professionnel depuis 2007.

Vainqueur de 5 tournois sur le circuit ATP, il joué 13 autres finales dont deux en Grand Chelem : l'US Open en 2017 contre Rafael Nadal et Wimbledon en 2018 face à Novak Djokovic. Il a atteint la 5e place mondiale en 2018. Il possède également un titre ATP en double pour un total de quatre finales jouées.

Avec 2,03 m, il est l'un des plus grands joueurs du circuit.

Biographie

Kevin Anderson est entraîné depuis le début de sa carrière par son père Michael. Il a aussi été coaché par Louis Vosloo (ex-170e) entre 2009 et 2012 et par Neville Godwin de février 2014 à novembre 2017[1]. Début 2018, il engage Brad Stine, ancien entraîneur de Jim Courier[2].

Il a un frère cadet, Gregory (né en 1987), qui a joué au tennis en junior puis à l'université. Kevin Anderson s'est marié en novembre 2011 avec Kelsey O'Neal, joueuse de golf universitaire. Celle-ci est désormais chargée de la gestion de la carrière de Kevin, notamment sur le plan financier[3]. Ils résident à Gulf Stream près de Delray Beach en Floride.

Il est membre du conseil des joueurs de l'ATP depuis 2012.

Carrière

Parcours junior et études

En 2002, Kevin Anderson se montre à son avantage dès son troisième tournoi junior où il est seulement battu en finale. Il conclut sa période junior à la 28e place. Il a remporté 11 titres dont 9 en double.

Il participe à son premier tournoi professionnel sur le circuit Satellite en 2003 à Pretoria. Il remporte l'année suivante le premier tournoi Future auquel il participe à Gaborone en simple et en double.

Entre 2005 et 2007, Kevin Anderson étudie l'économie à l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign. Il remporte le championnat national universitaire en double en 2006 (associé à Ryan Rowe)[4]. Durant cette période, il a joué quelques tournois aux États-Unis et a atteint deux finales à Woodland (titré en double) et à Kenosha. En novembre, il atteint les quarts de finale à Champaign en éliminant Kevin Kim (107e mondial). Il arrête ses études avant l'obtention de son diplôme afin de pouvoir passer professionnel.

2007-2011 : Débuts sur le circuit

Kevin Anderson à l'Open de Rennes en 2009.

Professionnel depuis seulement deux semaines, il inscrit son nom au palmarès du tournoi de Sacramento puis se hisse en finale du Challenger de Winnetka après être passé par les qualifications. Il participe dans la foulée aux qualifications du tournoi de New Haven. Il réussit à entrer dans le grand tableau mais s'incline contre Arnaud Clément au premier tour. Il remporte ensuite son premier titre en Challenger à La Nouvelle-Orléans en simple et en double avec son partenaire de double de l'époque Ryler DeHeart.

En 2008, issu des qualifications, il gagne son premier match dans un tournoi ATP à Las Vegas face à l'un des joueurs les plus en forme du moment, Michaël Llodra, alors numéro 4 à la Race. Il enchaîne avec des victoires contre John Isner, Evgeny Korolev et Robby Ginepri. C'est Sam Querrey qui stoppe son beau parcours au terme d'une finale accrochée (6-4, 3-6, 4-6). Il refait parler de lui lors du Masters de Miami : seulement 122e mondial, il élimine au second tour Novak Djokovic, no 3 mondial à l'époque en 2 h 20 de jeu (7-61, 3-6, 6-4)[5]. Il s'agit toujours de la meilleure victoire de sa carrière. Lors du tournoi de Wimbledon, il atteint les quarts de finale en double avec Robert Lindstedt. Il s'agissait par ailleurs de sa première participation à un tournoi ATP en double.

Il fait cette année-là ses débuts en Coupe Davis avec une victoire face à Jarkko Nieminen. Il participe aussi aux Jeux olympiques grâce à une invitation où il est battu au second tour par Nicolas Kiefer. En fin d'année, il remporte son second Challenger à Champaign-Urbana face à Kevin Kim.

En 2009, il remporte trois nouveaux tournois Challenger dont celui de San Remo en simple mais ne gagne que deux matchs sur le circuit ATP et termine la saison au-delà de la 150e place.

Il se reprend en 2010 en se qualifiant à 6 reprises dans les tournois ATP en début de saison notamment à Indian Wells et Miami où il atteint le second tour. En juillet, il est demi-finaliste à Atlanta où il s'impose notamment face à Janko Tipsarević. Il accède ensuite au troisième tour au Masters du Canada ainsi qu'à l'US Open.

Il remporte en 2011 le premier tournoi de sa carrière dans sa ville natale de Johannesburg contre Somdev Devvarman. En avril, il est quart de finaliste à Miami.

2012-2013 : Révélation puis confirmation

Kevin Anderson à Roland-Garros en 2013.

En 2012, Kevin Anderson gagne son deuxième titre ATP à Delray Beach en battant Marinko Matosevic en finale (6-4, 7-62), après avoir éliminé le grand serveur John Isner en demi-finale (7-5, 7-64). À Indian Wells, le Sud-Africain s'extirpe des qualifications et bat au premier tour Agustín Calleri. Il s'incline au tour suivant face à Novak Djokovic, invaincu depuis le début de la saison.

Lors du tournoi de Roland-Garros, Anderson fait sensation au 3e tour en poussant au 5e set un des hommes en forme du moment, Tomáš Berdych. Il finit par s'incliner 6-4, 3-6, 64-7, 6-4, 6-4. Auparavant, il joue contre Rui Machado au terme d'un match marathon remporté 11-9 au 5e set, en ayant sauvé plusieurs balles de match. Il a inscrit 69 aces pendant le tournoi.

Il commence sa saison 2013 par le tournoi de Sydney où il s'impose notamment contre Feliciano López et Julien Benneteau. Il se qualifie pour la finale où il est battu par Bernard Tomic (6-3, 6-72, 6-3). À l'Open d'Australie, il bat Fernando Verdasco dans un match marathon (4-6, 6-3, 4-6, 7-64, 6-2) puis s'incline en huitièmes face à Tomáš Berdych. Il atteint également les huitièmes de finale à Roland-Garros où il s'incline face à David Ferrer (6-3, 6-1, 6-1). Il prend sa revanche sur celui-ci à Indian Wells, alors qu'il est tête de série numéro 4, il le bat en 3 sets (3-6, 6-3, 6-4)[6].

Il atteint deux autres finales sur le circuit ATP, à Casablanca sur terre battue et Atlanta sur dur et termine la saison à la 20e place mondiale.

2014 : Première finale en ATP 500

À l'Open d'Australie, Kevin Anderson atteint à nouveau le palier des huitièmes de finale. Battant Jiří Veselý en cinq manches après avoir été mené deux sets à rien, puis le qualifié Dominic Thiem facilement et Édouard Roger-Vasselin sur le même scénario que le premier tour. Il est vaincu assez facilement (2-6, 2-6, 3-6) en 1 h 58 contre le Tchèque Tomáš Berdych no 7 mondial, le battant pour la troisième fois après 2012 et 2013[7].

Février, il atteint la finale ATP en simple à Delray Beach, battu par Marin Čilić au terme d'un match très accroché (66-7, 7-69, 4-6)[8]. Et à Acapulco à nouveau une finale en battant Sam Querrey, David Ferrer sur abandon et Alexandr Dolgopolov (6-1, 5-7, 6-4). Il passe à deux points de la victoire (61-7, 6-3, 65-7) face à Grigor Dimitrov[9]. Il se rattrape en remportant le tournoi en double avec Matthew Ebden. Puis il réalise une bonne tournée américaine, au Masters d'Indian Wells. En battant le vétéran Lleyton Hewitt (7-65, 6-4), Evgeny Donskoy et surtout le 3e mondial, Stanislas Wawrinka (7-61, 4-6, 6-1) où le Suisse était « négatif et nerveux »[10]. Il s'incline contre un autre Suisse, Roger Federer en 1 h 09 (5-7, 1-6), futur finaliste[11]. Puis un 3e tour au Masters de Miami en perdant en deux sets, contre le 9e mondial Richard Gasquet.

Malgré de médiocres résultats aux tournois préparatifs sur terre battue, il réalise un huitième de finale aux Internationaux de France. Avec un parcours facile pour atteindre ce tour, il perd (3-6, 3-6, 7-65, 1-6) en 2 h 51 contre la finaliste de l'édition précédente, le 5e mondial David Ferrer[12]. Puis sur gazon, à Wimbledon, il atteint de nouveau les huitièmes en écartant Fabio Fognini (4-6, 6-4, 2-6, 6-2, 6-1) au 3e tour[13].

Kevin revient sur le dur avec le Masters du Canada, en battant une nouvelle fois Fabio Fognini, avant de vaincre le 4e mondial Stanislas Wawrinka (7-68, 7-5)[14]. En quart de finale face au 8e mondial, Grigor Dimitrov, il manque deux balles de match sur son service à 5-4 dans le 3e set dont une sur une volée qui heurte la bande du filet (7-5, 5-7, 66-7)[15]. À l'US Open, il perd contre Marin Čilić 16e mondial, le futur lauréat de l'épreuve (6-3, 3-6, 6-3, 6-4).

Enfin sur la tournée indoor, à Valence, il s'incline en quart lors d'un gros match contre Andy Murray (7-63, 4-6, 4-6) après le gain du premier set. Et au Masters de Paris-Bercy, il atteint à nouveau les quarts en battant pour la 3e fois cette année, le 4e mondial, Stanislas Wawrinka (62-7, 7-5, 7-63)[16]. Il perd au tour suivant (7-64, 4-6, 4-6) dans un gros match contre le 5e mondial, Tomáš Berdych sa bête noire[17].

Il atteint en fin d'année la 16e place mondiale, confirmant son potentiel.

2015 : Troisième titre en simple et premier quart en Grand Chelem à l'US Open

À l'Open d'Australie, il bat successivement Diego Schwartzman, Ričardas Berankis puis Richard Gasquet au troisième tour (6-4, 7-63, 7-66) et atteint une nouvelle fois un huitième en Grand Chelem[18]. Il y affronte Rafael Nadal. Dans le premier set, à 5-5 service Nadal, il bénéficie de 3 balles de break mais ne parvient pas à les convertir. Il s'incline finalement (5-7, 1-6, 4-6) à nouveau au stade des huitièmes de finale en Grand Chelem, sa meilleure performance à ce jour[19].

En février, il dispute le tournoi de Memphis et atteint la finale, mais perd (4-6, 4-6) contre le Japonais et 5e mondial Kei Nishikori[20]. À Acapulco, il atteint les demi-finales mais perd une nouvelle fois contre Nishikori (2-6, 6-3, 3-6), cette fois-ci en trois manches.

Kevin Anderson au Masters de Madrid en 2015.

Au Queen's, il arrive jusqu'en finale en battant au passage deux top 20 : Stanislas Wawrinka no 4 mondial (7-64, 7-611)[21] et Gilles Simon no 13 mondial (6-3, 66-7, 6-3)[22]. Mais il perd plutôt sèchement (3-6, 4-6) en une heure de jeu contre Andy Murray, même s'il a réalisé plus de 100 aces sur l'ensemble du tournoi. Cette finale lui permet cependant d'atteindre le meilleur classement de sa carrière, soit une 14e place[23].

La semaine suivante, lors du tournoi de Wimbledon, il échoue en huitièmes de finale contre Novak Djokovic, non sans avoir remporté les deux premiers sets au tie-break. Djokovic s'adjuge ensuite les deux suivants assez facilement, puis le match est interrompu en raison de l'obscurité[24]. Le lendemain, Anderson commet deux doubles fautes en fin de 5e set, ce qui permet au Serbe de faire le break puis de conclure sur le score de (7-66, 7-66, 1-6, 4-6, 5-7) après 3 h 47 de jeu au total. Durant le match, Anderson s'est appuyé sur un excellent service puisqu'il a réalisé 40 aces et 119 pendant le tournoi. Djokovic dira par la suite qu'il a sûrement joué le match le plus difficile de sa carrière à Wimbledon[25]. Il détient alors le record du joueur qui a participé au plus grand nombre de huitièmes de finale sans en remporter un seul.

Après sept échecs consécutifs en finale d'un tournoi ATP, il remporte le troisième titre de sa carrière à Winston-Salem en battant le Français Pierre-Hugues Herbert en finale (6-4, 7-5)[26]. La semaine suivante, lors de l'US Open, il se qualifie aisément pour les huitièmes en battant la tête de série numéro 20, Dominic Thiem (6-3, 7-63, 7-63). Puis Anderson élimine à la surprise générale et au terme d'un match d'une grande intensité Andy Murray, no 3 mondial, après 4 h 18 de jeu et en infligeant un 7-0 dans le dernier tie-break[27] (7-65, 6-3, 62-7, 7-60). Pris de crampes au début du 4e set, Anderson a toujours cherché à conclure le point le plus rapidement possible, en témoigne ses 81 coups gagnants (contre 49 pour Murray). Selon ses dires, il a réalisé le plus beau match de sa carrière[28]. En quart de finale, il affronte le no 5 mondial Stanislas Wawrinka, contre lequel il reste sur quatre victoires consécutives. Cependant, diminué physiquement, il s'incline en trois sets (4-6, 4-6, 0-6) après 1 h 47 de jeu[29].

Enfin à Shanghai, il bat le vétéran Tommy Haas, l'Italien Fabio Fognini et en huitièmes le 6e mondial Kei Nishikori en deux tie-breaks, mais perd contre le Français Jo-Wilfried Tsonga en trois sets très disputés (66-7, 7-5, 4-6)[30] après 2 h 40 de match.

Il finit la saison à la 12e place mondiale, son meilleur classement de fin de saison.

2016 : Blessure

Son début d'année est marquée par une blessure au genou gauche contractée lors de l'Open d'Australie[31].

Il se blesse également à l'épaule droite au tournoi de Delray Beach. Dans le même temps, il subit une opération mineure à la cheville. Ces problèmes physiques lui ont obligé à déclarer forfait pour le tournoi d'Acapulco et la tournée américaine notamment. Il fait son retour à la compétition lors de la saison sur terre battue au Masters de Madrid où il s'incline au premier tour contre Gaël Monfils.

Il atteint ensuite les quarts de finale à Nottingham et à Toronto après un succès sur Bernard Tomic mais aussi le 3e tour à Cincinnati.

2017 : Première finale de Grand Chelem à l'US Open

Au mois de mai, à Roland-Garros, il écarte d'entrée de jeu le Tunisien Malek Jaziri, avant de réaliser une belle performance, en s'imposant contre l'une des sensations du début de saison, le 19e mondial Nick Kyrgios (5-7, 6-4, 6-1, 6-2), ne concédant que 2 breaks en 4 sets[32]. Au 3e tour, il l'emporte difficilement face à Kyle Edmund en 5 sets d'une durée de 3 h 58 (66-7, 7-64, 5-7, 6-1, 6-4). En huitième de finale, fortement éprouvé par son match précédent, il abandonne au 2e set contre le 8e mondial Marin Čilić (3-6, 0-3 ab.)[33].

À Wimbledon, il dispose de la tête de série numéro 31, Fernando Verdasco (2-6, 7-65, 7-68, 6-3), puis d'Andreas Seppi et du qualifié Ruben Bemelmans, à chaque fois en trois manches[34], pour se qualifier pour un second huitième de finale consécutif. Il y affronte Sam Querrey qui le bat dans un match disputé en 5 sets (7-5, 65-7, 3-6, 7-611, 3-6) pour seulement trois heures de jeu contre le futur demi-finaliste[35].

Kevin Anderson au Citi Open de Washington en 2017.

De retour sur le dur américain, il dispute l'Open de Washington. Exempté de premier tour, il se qualifie pour les huitièmes en passant Malek Jaziri, puis le 7e mondial, Dominic Thiem (6-3, 66-7, 7-67) dans un gros match avec deux tie-breaks[36]. Il bat ensuite le qualifié Yuki Bhambri, puis l'Américain Jack Sock (6-3, 6-4) en une heure et demie pour atteindre la finale[37]. Il est battu (4-6, 4-6) par l'Allemand Alexander Zverev alors 8e mondial, en 1 h 09 seulement[38]. Puis au Masters du Canada à Montréal, il bat Pablo Carreño-Busta au second tour puis Sam Querrey. Il s'incline à nouveau (5-7, 4-6) contre Zverev en quart de finale[39]. Au Masters de Cincinnati, il perd d'entrée contre Alexandr Dolgopolov.

Pour le dernier Grand Chelem de l'année à l'US Open, il passe sans encombre ses deux premiers tours sans perdre de set, puis écarte Borna Ćorić (6-4, 6-3, 6-2), tombeur d'Alexander Zverev au tour précédent, se qualifiant pour les huitièmes en seulement 1 h 49[40]. Il vainc ensuite Paolo Lorenzi, novice à ce niveau en 2 h 57 (6-4, 6-3, 64-7, 6-4). En quart de finale, profitant d'un tableau particulièrement ouvert, il bat le local Sam Querrey alors 21e mondial, au terme d'un match intense et physique de 3 h 26 (7-65, 69-7, 6-3, 7-67) finissant à 1 h 50 du matin[41]. Il se qualifie pour sa première demi-finale en Grand Chelem[42],[43]. Il affronte la tête de série numéro 12, Pablo Carreño-Busta également nouveau à ce stade, et s'impose (4-6, 7-5, 6-3, 6-4) en 2 h 54[44]. À 31 ans, il se qualifie pour sa première finale de Grand Chelem, devient le joueur le moins bien classé (32e mondial) à atteindre la finale de l'US Open, record jusqu'alors détenu par Mark Philippoussis. Il succède ainsi à Cliff Drysdale, dernier joueur sud-africain à s'être qualifié en finale de l'US Open en 1965 et devient le premier Sud-Africain en finale d'un Grand Chelem depuis Kevin Curren à Wimbledon 1985[45], tout en étant le joueur le plus grand à se qualifier pour une finale de Grand Chelem[46]. Dans une finale à sens unique, il est battu par le no 1 mondial, Rafael Nadal en trois sets (6-3, 6-3, 6-4) et 2 h 27 de jeu[47],[48]. Le Sud-Africain révèle après match qu'il a eu du « mal à s'adapter » au jeu de l'Espagnol[49]. Son beau parcours lui permet de remonter à la 15e place du classement ATP[50].

Lors de sa saison asiatique et en indoor, il ne fait pas mieux qu'un quart de finale à Stockholm.

2018 : 1er titre en ATP 500, 2e finale de Grand Chelem à Wimbledon, 1/2 finale aux Masters et entrée dans le top 5 mondial

Kevin Anderson commence cette nouvelle année au tournoi exhibition d'Abu Dhabi. Il bat Pablo Carreño Busta puis le no 5 mondial, Dominic Thiem, pour se hisser en finale. Enfin, il remporte le tournoi contre le 20e mondial, Roberto Bautista-Agut (6-4, 7-61)[51].

Pour son premier tournoi officiel à Pune en tant que tête de série numéro 2, il passe notamment Mikhail Kukushkin et Benoît Paire en trois manches pour arriver en finale[52]. Il s'incline contre un Gilles Simon affûté au retour de service et dans le jeu pour repousser ses attaques (7-64, 6-2)[53]. Il est battu dès le premier tour de l'Open d'Australie par Kyle Edmund (7-64, 3-6, 6-3, 3-6, 4-6) après avoir mené dans la rencontre et au terme de quatre heures de jeu. Il se rattrape à l'occasion de l'Open de New York où il est tête de série no 1. Il élimine successivement Ernesto Escobedo, Frances Tiafoe et Kei Nishikori à chaque fois en trois sets disputés pour se qualifier pour la finale où il écarte Sam Querrey (4-6, 6-3, 7-61) pour s'offrir le 4e titre de sa carrière[54]. Cette performance marque son retour dans le top 10 à la 9e place[55]. La semaine suivante, à Acapulco, il se qualifie pour la finale après des victoires notamment sur Adrian Mannarino, Chung Hyeon (7-65, 6-4) et Jared Donaldson (6-3, 4-6, 6-3) en 2 h 23[56]. Il tombe (4-6, 4-6) au porte du titre contre le 9e mondial, Juan Martín del Potro[57].

Sur le Masters d'Indian Wells, Anderson se qualifie pour les quarts après un match accroché contre Pablo Carreño Busta qui se finit sur un tie break dans la troisième manche, avant de s'incliner contre Borna Ćorić dans le tie break du 3e set au bout de 2 h 22[58]. Il atteint à nouveau les quarts de finale au Masters de Miami, mais s'incline face à Carreño Busta (alors vainqueur à Indian Wells) de nouveau dans le tie break du 3e set après 2 h 42 de jeu[59].

Deuxième tournoi de terre battue au Masters de Madrid, il passe difficilement le qualifié Mikhail Kukushkin en trois manches, puis Philipp Kohlschreiber (6-3, 7-67) ; et se qualifie pour sa première demi-finale de Masters 1000 en battant le qualifié Dušan Lajović (7-63, 3-6, 6-3)[60]. Il est battu contre le no 7 mondial, Dominic Thiem tombeur de Nadal au tour d'avant, (4-6, 2-6) après 1 h 25 de jeu[61]. Ces récentes semaines lui permette d'améliorer son classement pour atteindre la 7e place mondiale[62]. À Roland-Garros, il atteint les 1/8 de finale avec des victoires sur Paolo Lorenzi, Pablo Cuevas (6-3, 3-6, 7-65, 6-4) et Mischa Zverev (6-1, 63-7, 6-3, 7-64), avant de s'incliner contre la tête de série numéro 11, Diego Schwartzman (6-1, 6-2, 5-7, 60-7, 2-6) en 3 h 51 de jeu après avoir mené deux manches à rien[63].

En juillet, il réalise un excellent tournoi de Wimbledon. Après une entrée plutôt tranquille jusqu'en 1/8 de finale avec une victoire sur Philipp Kohlschreiber, il fait face au fantasque Français, Gaël Monfils qu'il bat au terme d'un match intense de quatre manches (7-64, 7-62, 5-7, 7-64) pour atteindre les quarts[64]. À ce stade il affronte la tête de série numéro 1 et no 2 mondial, Roger Federer alors favori du tournoi et octuple vainqueur. Au terme d'un match dantesque de cinq sets, 4 h 14 de jeu, en ayant sauvé une balle de match et retourné la rencontre, il s'impose (2-6, 65-7, 7-5, 6-4, 13-11) face au Suisse dans une dernière manche tendue[65],[66]. Au tour suivant, il affronte un autre grand serveur, l'Américain 10e mondial, John Isner[67] qu'il bat, de nouveau en cinq sets et 6 heures 36 de jeu (26-24 au dernier set), ce qui en fait le deuxième match le plus long de l'histoire du tennis après le match Isner-Mahut[68],[69]. Après le match, Anderson explique son ressenti dans cette ultime manche et l'usure accumulée au fil des matchs[70]. En finale, il affronte le Serbe Novak Djokovic qui retourne en finale d'un Grand Chelem pour la première fois depuis 2016[71]. Il se fait dominer (2-6, 2-6, 63-7) en 2 h 18 malgré une révolte dans la 3e manche, mais trop tard face au Serbe pour espérer retourner la rencontre[72],[73].

Il revient sur le circuit au Masters du Canada où il remporte une première victoire compliquée contre Evgeny Donskoy (4-6, 6-2, 7-60), puis bat Ilya Ivashka et le 5e mondial, Grigor Dimitrov (6-2, 6-2) pour atteindre le dernier carré[74]. Il perd contre le jeune Grec Stéfanos Tsitsipás (7-64, 4-6, 67-7) au terme d'un gros combat de 2 h 47 de jeu[75]. Puis au Masters de Cincinnati, il s'incline sèchement en deux sets contre la tête de série numéro 11, David Goffin en 1/8. Il termine sa tournée américaine par l'US Open dont il est le finaliste en titre. Il passe difficilement Ryan Harrison au 1er tour et Denis Shapovalov au 3e à chaque fois en cinq sets[76] avant de s'incliner assez nettement contre Dominic Thiem (5-7, 2-6, 62-7) en 2 h 37[77].

En Asie, il atteint deux quarts de finale à Tokyo où il perd contre Richard Gasquet en deux tie-breaks et au Masters de Shanghai, après une victoire sur Stéfanos Tsitsipás mais est défait par le futur lauréat, le 3e mondial, Novak Djokovic (61-7, 3-6)[78].

Il se rend en Europe pour disputer le tournoi ATP 500 de Vienne. Il bat tout d'abord difficilement le Géorgien Nikoloz Basilashvili (4-6, 7-66, 6-3), puis profite ensuite d'un forfait et de l'abandon de Borna Ćorić (7-62, 1-2) pour rejoindre les demi-finales où il écarte Fernando Verdasco (6-3, 3-6, 6-4)[79]. En finale, il bat Kei Nishikori (6-3, 7-63) pour s'offrir le plus beau titre de sa carrière. Il parvient ainsi à se qualifier pour la première fois pour le Masters à 32 ans[80]. La semaine suivante, il participe au Masters de Paris-Bercy. Il retrouve sur sa route Nikoloz Basilashvili qu'il domine de nouveau en trois sets puis Kei Nishikori qui prend sa revanche en dominant le Sud-Africain (6-4, 6-4). Au Masters de Londres, il est placé dans le Groupe Lleyton Hewitt avec le no 3 mondial, Roger Federer, le no 8 mondial, Dominic Thiem et le no 9 mondial, Kei Nishikori. Il s'impose avec autorité lors de son premier match contre Thiem (6-3, 7-610) en 1 h 48[81], avant de dominer Nishikori (6-0, 6-1) en tout juste une heure de jeu[82]. Malgré une défaite lors du troisième match du groupe face à Roger Federer (6-4, 6-3), Anderson se qualifie pour les demi-finales. Dans ce dernier carré, il s'incline en 1 h 15 (2-6, 2-6) contre le no 1 mondial, Novak Djokovic[83].

Il termine la meilleure saison de sa carrière à la 6e place mondiale avec une finale de Grand Chelem à Wimbledon, un premier titre ATP 500 et un solide ancrage dans le top 10 mondial[84].

Style de jeu

Grâce à sa grande taille (2,03 m), Kevin Anderson s'appuie essentiellement sur un service très puissant et précis qui lui permet de remporter ses jeux de service assez facilement. Il est d'ailleurs entré dans le cercle très fermé des joueurs ayant servi plus de 1 000 aces en une saison (il a servi 1 074 aces en 2015). Il est très performant dans le jeu de fond de court grâce à son coup droit très puissant un revers solide[85]. Doté d'un jeu agressif, il cherche souvent à conclure l'échange le plus rapidement et n'hésite pas à monter à la volée.

Au cours de sa carrière, Kevin Anderson a su améliorer son jeu en renforçant sa condition physique et son jeu de jambes qui était alors sa principale faiblesse[86]. Ses blessures au cours de la saison 2016 l'ont également amené à revoir ses conditions d'entraînement.

À l'aise sur toutes les surfaces, il a cependant obtenu ses principaux résultats sur dur.

Palmarès

Titres en simple messieurs

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 31-01-2011 Drapeau : Afrique du Sud SA Tennis OpenJohannesburg ATP 250 442 500 $ Dur (ext.) Drapeau : Inde Somdev Devvarman 4-6, 6-3, 6-2 Parcours
2 27-02-2012 Drapeau : États-Unis Delray Beach International Tennis ChampionshipsDelray Beach ATP 250 442 500 $ Dur (ext.) Drapeau : Australie Marinko Matosevic 6-4, 7-62 Parcours
3 24-08-2015 Drapeau : États-Unis Winston-Salem OpenWinston-Salem ATP 250 616 210 $ Dur (ext.) Drapeau : France Pierre-Hugues Herbert 6-4, 7-5 Parcours
4 12-02-2018 Drapeau : États-Unis New York OpenLong Island ATP 250 668 460 $ Dur (int.) Drapeau : États-Unis Sam Querrey 4-6, 6-3, 7-61 Parcours
5 22-10-2018 Drapeau : Autriche Erste Bank OpenVienne ATP 500 2 198 250  Dur (int.) Drapeau : Japon Kei Nishikori 6-3, 7-63 Parcours

Finales en simple messieurs

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueur Score
1 03-03-2008 Drapeau : États-Unis Tennis Channel OpenLas Vegas Int' Series 436 000 $ Dur (ext.) Drapeau : États-Unis Sam Querrey 4-6, 6-3, 6-4 Parcours
2 07-01-2013 Drapeau : Australie Apia InternationalSydney ATP 250 436 630 $ Dur (ext.) Drapeau : Australie Bernard Tomic 6-3, 62-7, 6-3 Parcours
3 08-04-2013 Drapeau : Maroc Grand-Prix Hassan IICasablanca ATP 250 410 200  Terre (ext.) Drapeau : Espagne Tommy Robredo 7-66, 4-6, 6-3 Parcours
4 22-07-2013 Drapeau : États-Unis BB&T Atlanta OpenAtlanta ATP 250 546 930 $ Dur (ext.) Drapeau : États-Unis John Isner 63-7, 7-62, 7-62 Parcours
5 17-02-2014 Drapeau : États-Unis Delray Beach Open by The Venetian Las VegasDelray Beach ATP 250 474 005 $ Dur (ext.) Drapeau : Croatie Marin Čilić 7-66, 67-7, 6-4 Parcours
6 24-02-2014 Drapeau : Mexique Abierto Mexicano TelcelAcapulco ATP 500 1 309 770 $ Dur (ext.) Drapeau : Bulgarie Grigor Dimitrov 7-61, 3-6, 7-65 Parcours
7 09-02-2015 Drapeau : États-Unis Memphis OpenMemphis ATP 250 585 870 $ Dur (int.) Drapeau : Japon Kei Nishikori 6-4, 6-4 Parcours
8 15-06-2015 Drapeau : Royaume-Uni AEGON ChampionshipsLondres ATP 500 1 574 640  Gazon (ext.) Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 6-3, 6-4 Parcours
9 31-07-2017 Drapeau : États-Unis Citi OpenWashington ATP 500 1 750 080 $ Dur (ext.) Drapeau : Allemagne Alexander Zverev 6-4, 6-4 Parcours
10 28-08-2017 Drapeau : États-Unis US OpenFlushing Meadows G. Chelem 24 193 400 $ Dur (ext.) Drapeau : Espagne Rafael Nadal 6-3, 6-3, 6-4 Parcours
11 01-01-2018 Drapeau : Inde Tata Open MaharashtraPune ATP 250 501 345 $ Dur (ext.) Drapeau : France Gilles Simon 7-64, 6-2 Parcours
12 26-02-2018 Drapeau : Mexique Abierto Mexicano Telcel por HSBC, Acapulco ATP 500 1 642 795 $ Dur (ext.) Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro 6-4, 6-4 Parcours
13 02-07-2018 Drapeau : Royaume-Uni The ChampionshipsWimbledon G. Chelem 13 039 000 £ Gazon (ext.) Drapeau : Serbie Novak Djokovic 6-2, 6-2, 7-63 Parcours

Titre en double messieurs

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Partenaire Finalistes Score
1 24-02-2014 Drapeau : Mexique Abierto Mexicano Telcel
 Acapulco
ATP 500 1 309 770 $ Dur (ext.) Drapeau : Australie Matthew Ebden Drapeau : Espagne Feliciano López
Drapeau : Biélorussie Max Mirnyi
6-3, 6-3 Parcours

Finales en double messieurs

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 13-02-2012 Drapeau : États-Unis SAP Open
 San José
ATP 250 531 000 $ Dur (int.) Drapeau : Bahamas Mark Knowles
Drapeau : Belgique Xavier Malisse
Drapeau : Allemagne Frank Moser 6-4, 1-6, [10-5] Parcours
2 30-07-2012 Drapeau : États-Unis Citi Open
 Washington
ATP 500 1 049 760 $ Dur (ext.) Drapeau : Philippines Treat Conrad Huey
Drapeau : Royaume-Uni Dominic Inglot
Drapeau : États-Unis Sam Querrey 7-67, 69-7, [10-5] Parcours
3 20-10-2014 Drapeau : Espagne Valencia Open 500
 Valence
ATP 500 1 615 780  Dur (int.) Drapeau : Pays-Bas Jean-Julien Rojer
Drapeau : Roumanie Horia Tecău
Drapeau : France Jérémy Chardy 6-4, 6-2 Parcours

Parcours dans les tournois du Grand Chelem

En simple

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2008 1er tour (1/64) Drapeau : Colombie Alejandro Falla 1er tour (1/64) Drapeau : Argentine Agustín Calleri
2009 1er tour (1/64) Drapeau : Croatie Marin Čilić
2010 1er tour (1/64) Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 1er tour (1/64) Drapeau : France É. Roger-Vasselin 1er tour (1/64) Drapeau : Russie N. Davydenko 3e tour (1/16) Drapeau : France Richard Gasquet
2011 1er tour (1/64) Drapeau : Slovénie Blaž Kavčič 2e tour (1/32) Drapeau : Argentine J. I. Chela 2e tour (1/32) Drapeau : Serbie Novak Djokovic 3e tour (1/16) Drapeau : États-Unis Mardy Fish
2012 3e tour (1/16) Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych 3e tour (1/16) Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych 1er tour (1/64) Drapeau : Bulgarie Grigor Dimitrov 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne David Ferrer
2013 1/8 de finale Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych 1/8 de finale Drapeau : Espagne David Ferrer 3e tour (1/16) Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych 2e tour (1/32) Drapeau : Chypre Márcos Baghdatís
2014 1/8 de finale Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych 1/8 de finale Drapeau : Espagne David Ferrer 1/8 de finale Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 3e tour (1/16) Drapeau : Croatie Marin Čilić
2015 1/8 de finale Drapeau : Espagne Rafael Nadal 3e tour (1/16) Drapeau : France Richard Gasquet 1/8 de finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic 1/4 de finale Drapeau : Suisse S. Wawrinka
2016 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis Rajeev Ram 1er tour (1/64) Drapeau : France Stéphane Robert 1er tour (1/64) Drapeau : Ouzbékistan Denis Istomin 3e tour (1/16) Drapeau : France J.-W. Tsonga
2017 1/8 de finale Drapeau : Croatie Marin Čilić 1/8 de finale Drapeau : États-Unis Sam Querrey Finale Drapeau : Espagne Rafael Nadal
2018 1er tour (1/64) Drapeau : Royaume-Uni Kyle Edmund 1/8 de finale Drapeau : Argentine Diego Schwartzman Finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic 1/8 de finale Drapeau : Autriche Dominic Thiem

N.B. : à droite du résultat, se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2008 1/4 de finale
Drapeau : Suède R. Lindstedt
Drapeau : Canada D. Nestor
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
2009 1er tour (1/32)
Drapeau : Inde S. Devvarman
Drapeau : Inde M. Bhupathi
Drapeau : Bahamas M. Knowles
2010 2e tour (1/16)
Drapeau : Roumanie V. Hănescu
Drapeau : Allemagne F. Mayer
Drapeau : Pays-Bas R. Wassen
2011 1er tour (1/32)
Drapeau : Roumanie V. Hănescu
Drapeau : France M. Llodra
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
1/8 de finale
Drapeau : Autriche J. Knowle
Drapeau : Allemagne C. Kas
Drapeau : Autriche A. Peya
2012
2013 1/8 de finale
Drapeau : Israël J. Erlich
Drapeau : Pays-Bas Robin Haase
Drapeau : Pays-Bas I. Sijsling

N.B. : le nom du partenaire se trouve sous le résultat, tandis que le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

En double mixte

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2012 1er tour (1/32)
Drapeau : Afrique du Sud C. Scheepers
Drapeau : Kazakhstan Y. Shvedova
Drapeau : Kazakhstan M. Kukushkin

N.B. : le nom de la partenaire se trouve sous le résultat, tandis que le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

Parcours au Masters

Année Lieu Résultat Tour Adversaires Victoire / Défaite Scores
2018 Londres Demi-finale RR
RR
RR
Demi-finale
Dominic Thiem
Kei Nishikori
Roger Federer
Novak Djokovic
Victoire
Victoire
Défaite
Défaite
6-3, 7-610
6-0, 6-1
4-6, 3-6
2-6, 2-6

Parcours dans les Masters 1000

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Hambourg puis Madrid[87] Rome Canada Cincinnati Madrid puis Shanghai[88] Paris
2008 3e tour
Drapeau : Russie I. Andreev
1er tour
Drapeau : Italie S. Bolelli
2009 1er tour
Drapeau : Allemagne M. Berrer
2010 2e tour
Drapeau : États-Unis John Isner
2e tour
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
1er tour
Drapeau : Autriche J. Melzer
1/8 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1er tour
Drapeau : Allemagne F. Mayer
2011 1er tour
Drapeau : États-Unis M. Russell
1/4 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1er tour
Drapeau : Italie F. Fognini
2e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1er tour
Drapeau : États-Unis Sam Querrey
1/8 de finale
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
2e tour
Drapeau : France R. Gasquet
1er tour
Drapeau : Australie B. Tomic
2e tour
Drapeau : France R. Gasquet
2012 3e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
3e tour
Drapeau : États-Unis Mardy Fish
1er tour
Drapeau : Brésil T. Bellucci
2e tour
Drapeau : République tchèque T. Berdych
1er tour
Drapeau : Espagne J. C. Ferrero
1er tour
Drapeau : Russie M. Youzhny
1er tour
Drapeau : États-Unis J. Blake
2e tour
Drapeau : États-Unis John Isner
1/8 de finale
Drapeau : République tchèque T. Berdych
2013 1/4 de finale
Drapeau : République tchèque T. Berdych
3e tour
Drapeau : Serbie J. Tipsarević
2e tour
Drapeau : Croatie Marin Čilić
1/8 de finale
Drapeau : République tchèque T. Berdych
1/8 de finale
Drapeau : République tchèque T. Berdych
1er tour
Drapeau : Ukraine A. Dolgopolov
1er tour
Drapeau : Allemagne Tommy Haas
2e tour
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
2e tour
Drapeau : Suisse R. Federer
2014 1/4 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
3e tour
Drapeau : France R. Gasquet
1er tour
Drapeau : France G. Monfils
2e tour
Drapeau : République tchèque T. Berdych
2e tour
Drapeau : France J.-W. Tsonga
1/4 de finale
Drapeau : Bulgarie G. Dimitrov
1er tour
Drapeau : États-Unis John Isner
2e tour
Drapeau : Kazakhstan M. Kukushkin
1/4 de finale
Drapeau : République tchèque T. Berdych
2015 3e tour
Drapeau : États-Unis John Isner
1/8 de finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1er tour
Drapeau : Italie S. Bolelli
1/8 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
1er tour
Drapeau : République tchèque Lukáš Rosol
1/8 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
1/4 de finale
Drapeau : France J.-W. Tsonga
1/8 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
2016 1er tour
Drapeau : France G. Monfils
2e tour
Drapeau : Argentine Juan Mónaco
1/4 de finale
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
1/8 de finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
2e tour
Drapeau : France G. Monfils
2017 2e tour
Drapeau : États-Unis S. Johnson
2e tour
Drapeau : Japon K. Nishikori
1er tour
Drapeau : Allemagne A. Zverev
1/4 de finale
Drapeau : Allemagne A. Zverev
1er tour
Drapeau : Ukraine A. Dolgopolov
2e tour
Drapeau : Allemagne J.-L. Struff
2e tour
Drapeau : Espagne F. Verdasco
2018 1/4 de finale
Drapeau : Croatie Borna Ćorić
1/4 de finale
Drapeau : Espagne P. Carreño
1/2 finale
Drapeau : Autriche D. Thiem
2e tour
Drapeau : Slovénie A. Bedene
1/2 finale
Drapeau : Grèce S. Tsitsipás
1/8 de finale
Drapeau : Belgique D. Goffin
1/4 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1/8 de finale
Drapeau : Japon K. Nishikori

N.B. : sous le résultat, se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Confrontations avec ses principaux adversaires

Confrontations lors des différents tournois ATP et en Coupe Davis avec ses principaux adversaires (6 confrontations minimum et avoir été membre du top 10)[89]. Classement par pourcentage de victoires. Situation au 18 novembre 2018 :

Joueur Meilleur
classement
Confrontations Victoires Défaites Pourcentage
de victoires
Dernière confrontation
Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych 4 12 0 12 0[90] défaite (7-64, 4-6, 4-6) au Masters de Paris-Bercy 2014
Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro 3 7 0 7 0[91] défaite (4-6, 4-6) au tournoi d'Acapulco 2018
Drapeau : Serbie Novak Djokovic 1 9 1 8 11,1[92] défaite (2-6, 2-6) au Masters 2018
Drapeau : Croatie Marin Čilić 3 7 1 6 14,3[93] défaite (3-6, 0-3 ab.) à Roland-Garros 2017
Drapeau : France Gaël Monfils 6 6 1 5 16,7[94] victoire (7-64, 7-62, 5-7, 7-64) à Wimbledon 2018
Drapeau : Suisse Roger Federer 1 6 1 5 16,7[95] défaite (4-6, 3-6) au Masters 2018
Drapeau : Bulgarie Grigor Dimitrov 3 8 2 6 25[96] victoire (6-2, 6-2) au Masters du Canada 2018
Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 1 8 2 6 25[97] défaite (3-6, 2-6) au Masters de Cincinnati 2016
Drapeau : États-Unis John Isner 8 12 4 8 33,3[98] victoire (7-66, 65-7, 69-7, 6-4, 26-24) à Wimbledon 2018
Drapeau : France Richard Gasquet 7 10 4 6 40[99] défaite (4-6, 4-6) au tournoi d'Eastbourne 2017
Drapeau : Japon Kei Nishikori 4 9 4 5 44,4[100] victoire (6-0, 6-1) au Masters 2018
Drapeau : Espagne Fernando Verdasco 7 9 4 5 44,4[101] victoire (6-3, 3-6, 6-4) au tournoi de Vienne 2018
Drapeau : Suisse Stanislas Wawrinka 3 9 4 5 44,4[102] défaite (1-6, 3-6) au Masters du Canada 2016
Drapeau : Espagne David Ferrer 3 6 3 3 50[103] victoire (6-3, 6-4) au tournoi de Barcelone 2017
Drapeau : Autriche Dominic Thiem 4 9 7 2 77,8[104] victoire (6-3, 7-610) au Masters 2018

Victoires sur le top 10

Toutes ses victoires sur des joueurs classés dans le top 10 de l'ATP lors de la rencontre.

Légende
Grand Chelem
Masters
Jeux olympiques
Masters 1000
500 Series
250 Series
Coupe Davis
# K.A. Tournoi Année Surface Adversaire Rang Tour Score
1 no 122 Drapeau : États-Unis Miami 2008 Dur Drapeau : Serbie Novak Djokovic no 3 1/64 7-61, 3-6, 6-4
2 no 35 Drapeau : Canada Montréal 2011 Dur Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray no 4 1/32 6-3, 6-1
3 no 37 Drapeau : États-Unis Indian Wells 2013 Dur Drapeau : Espagne David Ferrer no 4 1/64 3-6, 6-4, 6-3
4 no 21 Drapeau : Mexique Acapulco 2014 Dur Drapeau : Espagne David Ferrer no 4 1/4 2-6, 4-2 ab.
5 no 18 Drapeau : États-Unis Indian Wells 2014 Dur Drapeau : Suisse Stanislas Wawrinka no 3 1/16 7-61, 4-6, 6-1
6 no 21 Drapeau : Canada Toronto 2014 Dur Drapeau : Suisse Stanislas Wawrinka no 4 1/16 7-68, 7-5
7 no 18 Drapeau : France Paris-Bercy 2014 Dur (int.) Drapeau : Suisse Stanislas Wawrinka no 4 1/8 6-72, 7-5, 7-63
8 no 17 Drapeau : Royaume-Uni Londres 2015 Gazon Drapeau : Suisse Stanislas Wawrinka no 4 1/16 7-64, 7-611
9 no 14 Drapeau : États-Unis US Open 2015 Dur Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray no 3 1/8 7-65, 6-3, 6-72, 7-60
10 no 10 Drapeau : République populaire de Chine Shanghai 2015 Dur Drapeau : Japon Kei Nishikori no 6 1/8 7-610, 7-63
11 no 34 Drapeau : Canada Toronto 2016 Dur Drapeau : Autriche Dominic Thiem no 9 1/32 4-1 ab.
12 no 45 Drapeau : États-Unis Washington 2017 Dur Drapeau : Autriche Dominic Thiem no 7 1/8 6-3, 66-7, 7-67
13 no 8 Drapeau : Royaume-Uni Wimbledon 2018 Gazon Drapeau : Suisse Roger Federer no 2 1/4 2-6, 65-7, 7-5, 6-4, 13-11
14 Drapeau : États-Unis John Isner no 10 1/2 7-66, 65-7, 69-7, 6-4, 26-24
15 no 6 Drapeau : Canada Toronto 2018 Dur Drapeau : Bulgarie Grigor Dimitrov no 5 1/4 6-2, 6-2
16 no 6 Drapeau : Royaume-Uni Masters 2018 Dur (int.) Drapeau : Autriche Dominic Thiem no 8 Poules 6-3, 7-610
17 Drapeau : Japon Kei Nishikori no 9 Poules 6-0, 6-1

Classements ATP en fin de saison

Classements à l'issue de chaque saison
Année 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Rang en simple 1175 en augmentation 548 en augmentation 513 en augmentation 228 en augmentation 106 en diminution 162 en augmentation 61 en augmentation 32 en diminution 37 en augmentation 20 en augmentation 16 en augmentation 12 en diminution 67 en augmentation 14 en augmentation 6
Rang en double 947 en diminution 1005 en augmentation 527 en augmentation 441 en augmentation 156 en diminution 171 en diminution 260 en augmentation 110 en augmentation 91 en diminution 343 en augmentation 58 en diminution 98 - 286 en diminution 329

Source : (en) Classements de Kevin Anderson sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Notes et références

  1. What was behind Anderson-Godwin parting of ways?, sur sport24.co.za, 13 novembre 2017
  2. Kevin Anderson hires Brad Stine, sur tennis.life, 5 janvier 2018
  3. Tennis wife tales: Secrets from inside the players' box, cnn.com, 3 décembre 2015
  4. (en) « NCAA > History > Division I Men's Tennis History » sur le site de la NCAA.
  5. Le 122e joueur mondial bat Djokovic, sur RDS, 28 mars 2008
  6. Anderson se paye Ferrer !, sur tennisactu.net, 9 mars 2013
  7. « Berdych bat encore Anderson à Melbourne », sur L'Équipe,
  8. Delray Beach: Cilic bat Anderson en finale, sur L'Avenir, 24 février 2014
  9. Le titre pour Dimitrov, sur L'équipe, 2 mars 2014
  10. « Wawrinka s'incline, Federer en quarts de finale », sur tdg.ch,
  11. « Federer facile contre Anderson », sur rts.ch,
  12. (en) « Roland Garros 2014 Monday Highlights Anderson Ferrer », sur atpworldtour.com,
  13. (en) « Fabio Fognini slams Wimbledon's traditions after crashing out to Kevin Anderson », sur dailymail.co.uk,
  14. « Toronto: Wawrinka sorti par Anderson en deux sets », sur tdg.ch,
  15. « ATP - Toronto Miracle pour Dimitrov », sur welovetennis.fr,
  16. « Masters 1000 Paris-Bercy : Stanislas Wawrinka cède à nouveau face à Kevin Anderson », sur Eurosport,
  17. « Bercy 2014 - Tomas Berdych bat Kevin Anderson pour s'offrir un dernier carré... et le Masters », sur Eurosport,
  18. « Open d'Australie 2015 - Gasquet lâche prise à son tour face à Anderson », sur Eurosport,
  19. « Open d'Australie - Simple messieurs : Rafael Nadal bat Kevin Anderson en trois sets », sur Eurosport,
  20. (en) « Memphis 2015 Final Highlights Nishikori Anderson », sur atpworldtour.com,
  21. « Après Nadal, Wawrinka quitte aussi le Queen's », sur Eurosport,
  22. « Tennis: Anderson en finale au Queen's, Murray retardé par la pluie », sur lepoint.fr,
  23. « Deux victoires et un titre, le dimanche parfait d'Andy Murray », sur Eurosport,
  24. « Accroché par Anderson, Djokovic devra terminer son huitième mardi », sur Eurosport,
  25. Wimbledon: Novak Djokovic s'en sort bien face à Kevin Anderson et se qualifie pour les quarts de finale
  26. « Pour sa première finale, Herbert n'a pas fait de miracle », sur Eurosport,
  27. « Kevin Anderson a mis Andy Murray K.-O. », sur Eurosport,
  28. « US Open: Anderson s'offre Murray et affrontera Wawrinka en quarts », sur RTS,
  29. « Stan Wawrinka a sévèrement battu Kevin Anderson (6-4, 6-4, 6-0) », sur Eurosport,
  30. « Masters 1000 Shanghai : Jo-Wilfried Tsonga dompte Kevin Anderson pour rejoindre le dernier carré », sur Eurosport,
  31. Sud-Africain Kevin Anderson, 12e mondial, chute d'entrée, sur L'équipe
  32. « Anderson étrille au second tour l'Australien Nick Kyrgios », sur L'Équipe,
  33. « Le match a tourné court entre Anderson et Cilic », sur L'Équipe,
  34. « Bemelmans battu au troisième tour, il n'y a plus de Belge en simple à Wimbledon », sur rtbf.be,
  35. « Wimbledon : Sam Querrey vient à bout de Kevin Anderson en cinq sets et file en quarts de finale », sur L'Équipe,
  36. « Dominic Thiem, tête de série n°1, sorti en huitièmes », sur L'Équipe,
  37. « Washington : Kevin Anderson écarte Jack Sock et se qualifie en finale », sur L'Équipe,
  38. « Alexander Zverev défait Kevin Anderson et triomphe à Washington », sur rds.ca,
  39. « Alexander Zverev en demi-finale à Montréal après avoir dominé Kevin Anderson », sur L'Équipe,
  40. « US Open : Kevin Anderson écarte Borna Coric au troisième tour », sur L'Équipe,
  41. « US Open : Kevin Anderson domine Sam Querrey et se qualifie pour les demi-finales », sur L'Équipe,
  42. « Kevin Anderson, l'autre comeback de l'année », sur Eurosport,
  43. « Demi-finale : Anderson - Carreno Busta : Au bal des outsiders, qui aura droit à une dernière danse ? », sur Eurosport,
  44. « Demi-finale : Première finale majeure pour Kevin Anderson tombeur de Pablo Carreno Busta », sur Eurosport,
  45. « US Open : avant sa finale contre Nadal, Anderson est "au septième ciel" », sur Eurosport,
  46. « US Open Anderson, le finaliste le plus grand », sur welovetennis.fr,
  47. « Rafael Nadal bat Kevin Anderson (6-3, 6-3, 6-4) et remporte son 3e titre à New York », sur Eurosport,
  48. « Service, fautes directes, jeu au filet... Nadal a rendu une ligne de stats hallucinante », sur Eurosport,
  49. « Kevin Anderson a eu «du mal à s'adapter» au jeu de Nadal », sur L'Équipe,
  50. « Classement ATP : Nadal distance Federer, Zverev au pied du podium », sur Eurosport,
  51. « Abou Dabi : Kevin Anderson s'impose en finale contre Roberto Bautista Agut », sur Eurosport,
  52. « Pas de finale au tournoi de Pune pour Benoît Paire, éliminé par Kevin Anderson », sur L'Équipe,
  53. « Gilles Simon enlève le titre en battant Kevin Anderson 7-6, 6-2 », sur Eurosport,
  54. « Kevin Anderson remporte l'Open de New York », sur L'Équipe,
  55. « Classement ATP : Federer récupère son trône, Tsonga sort du Top 20 et perd sa place de n°2 français », sur Eurosport,
  56. « Acapulco (ATP) : Juan Martin Del Potro - Kevin Anderson en finale », sur L'Équipe,
  57. « Acapulco: Del Potro retrouve les joies d'un titre ATP 500 après son succès en finale contre Anderson », sur Eurosport,
  58. « Indian Wells: Borna Coric renverse Kevin Anderson et se qualifie en demies », sur L'Équipe,
  59. « Miami : Pablo Carreno Busta vient à bout de Kevin Anderson et file en demi-finales », sur L'Équipe,
  60. « Anderson sort Lajovic et file en demi-finale », sur Eurosport,
  61. « Dominic Thiem en finale après avoir dominé Kevin Anderson (6-4, 6-2) », sur Eurosport,
  62. « Classement ATP - Federer récupère le trône sans lutter, Djokovic au plus bas depuis 2006 », sur Eurosport,
  63. « Diego Schwartzman miraculé contre Kevin Anderson », sur Eurosport,
  64. « Monfils, que de regrets... », sur Eurosport,
  65. « Roger Federer éliminé par Kevin Anderson en quart de finale de Wimbledon », sur Eurosport,
  66. (en) « Roger Federer stunned by Kevin Anderson in five-set Wimbledon thriller », sur theguardian.com,
  67. « Wimbledon : les 6 bonnes raisons de suivre la demi-finale entre Kevin Anderson et John Isner », sur Eurosport,
  68. « Kevin Anderson qualifié pour la finale après sa victoire folle sur John Isner en cinq sets », sur Eurosport,
  69. « 6h35, 26-24 au 5e, 102 aces : John Isner - Kevin Anderson, la demie de la démesure », sur Eurosport,
  70. « Wimbledon - Anderson : "Ravi, mais triste pour John Isner" », sur tennisactu.net,
  71. « Finale Wimbledon - Kevin Anderson pour une première, Novak Djokovic pour une résurrection », sur Eurosport,
  72. « Novak Djokovic domine Kevin Anderson en trois sets et remporte son 4e Wimbledon », sur Eurosport,
  73. « Kevin Anderson : «J'aurais adoré le pousser dans un autre set» », sur L'Équipe,
  74. « Toronto : Kevin Anderson domine Grigor Dimitrov et file en demi-finale », sur L'Équipe,
  75. « Masters Toronto : Stefanos Tsitsipas élimine Kevin Anderson et rejoint la finale », sur Eurosport,
  76. « US Open - 3e tour : Kevin Anderson vient à bout de Denis Shapovalov en cinq manches », sur Eurosport,
  77. (en)« Kevin Anderson crashes out of US Open », sur Sport24
  78. « Djokovic élimine Anderson et rallie les demi-finales », sur Eurosport,
  79. « Vienne : Kevin Anderson s'est qualifié pour la finale », sur L'Équipe,
  80. « Kevin Anderson qualifié pour le Masters après sa victoire en finale face à Kei Nishikori (6-3, 7-6) », sur Eurosport,
  81. « Kevin Anderson remporte le premier match du Masters contre Dominic Thiem (6-3, 7-6) », sur Eurosport,
  82. « 6-0, 6-1 : Anderson a détruit Nishikori ! », sur Eurosport,
  83. « 7e finale de Masters pour Novak Djokovic après sa victoire sur Kevin Anderson », sur Eurosport,
  84. « Classement ATP : Djokovic termine l'année nº1, Zverev réintègre le Top 4 (et talonne Federer) », sur Eurosport,
  85. Kevin Anderson: South Africa's Hero, sur atpworldtour.com, 8 novembre 2018
  86. Kevin Anderson, le géant de fer, sur Eurosport, 15 juillet 2018
  87. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome, de Hambourg (jusqu'en 2008) et de Madrid (depuis 2009) a changé au cours des ans.
  88. Les Masters 1000 de Madrid (2002-2008) et de Shanghai (depuis 2009) se sont succédé.
  89. (en) « ATP World tour : Head-to-Head, outil de comparaison des confrontations entre joueurs. », sur ATP World Tour,
  90. (en) Confrontations Anderson vs. Berdych sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  91. (en) Confrontations Anderson vs. del Potro sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  92. (en) Confrontations Anderson vs. Djokovic sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  93. (en) Confrontations Anderson vs. Čilić sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  94. (en) Confrontations Anderson vs. Monfils sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  95. (en) Confrontations Anderson vs. Federer sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  96. (en) Confrontations Anderson vs. Dimitrov sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  97. (en) Confrontations Anderson vs. Murray sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  98. (en) Confrontations Anderson vs. Isner sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  99. (en) Confrontations Anderson vs. Gasquet sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  100. (en) Confrontations Anderson vs. Nishikori sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  101. (en) Confrontations Anderson vs. Verdasco sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  102. (en) Confrontations Anderson vs. Wawrinka sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  103. (en) Confrontations Anderson vs. Ferrer sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  104. (en) Confrontations Anderson vs. Thiem sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels

Voir aussi

Liens externes

Navigation

Classements ATP (au 3 décembre 2018)
Simple
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : Serbie Novak Djokovic 9 045
2 en stagnation Drapeau : Espagne Rafael Nadal 7 480
3 en stagnation Drapeau : Suisse Roger Federer 6 420
4 en stagnation Drapeau : Allemagne Alexander Zverev 6 385
5 en stagnation Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro 5 300
6 en stagnation Drapeau : Afrique du Sud Kevin Anderson 4 710
7 en stagnation Drapeau : Croatie Marin Čilić 4 250
8 en stagnation Drapeau : Autriche Dominic Thiem 4 095
9 en stagnation Drapeau : Japon Kei Nishikori 3 590
10 en stagnation Drapeau : États-Unis John Isner 3 155
Double
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : États-Unis Mike Bryan 10 840
2 en stagnation Drapeau : États-Unis Jack Sock 7 925
3 en stagnation Drapeau : Autriche Oliver Marach 7 250
4 en stagnation Drapeau : Croatie Mate Pavić 7 250
5 en stagnation Drapeau : Colombie Juan Sebastián Cabal 6 140
en stagnation Drapeau : Colombie Robert Farah
7 en stagnation Drapeau : Royaume-Uni Jamie Murray 5 450
en stagnation Drapeau : Brésil Bruno Soares
9 en stagnation Drapeau : Pologne Łukasz Kubot 5 270
en stagnation Drapeau : Brésil Marcelo Melo
Voir et éditer