Keith Jesperson

Keith Jesperson
Keith Jesperson
Tueur en série
Image illustrative de l'article Keith Jesperson
Information
Nom de naissance Keith Hunter Jesperson
Naissance (62 ans)
Chilliwack, Colombie-Britannique (Canada)
Surnom The Happy Face Killer (Le Tueur au Smiley)
Sentence Prison à perpétuité
Meurtres
Victimes 8
Période -
Pays États-Unis
États Californie, Floride, Nebraska, Oregon, Washington, Wyoming
Arrestation

Keith Hunter Jesperson dit également « The Happy Face Killer » (dû au fait que sur les lettres qu'il envoyait à la police et aux procureurs, il y avait toujours un smiley), né le à Chilliwack en Colombie-Britannique, au Canada, est un tueur en série canadien ayant opéré aux États-Unis.

Biographie

Jesperson a eu une enfance violente et troublée sous le joug d'un père alcoolique et dominateur. Traité comme un paria par sa propre famille et taquiné par les autres enfants pour sa grande taille à un jeune âge, Jesperson était un enfant solitaire qui a montré une propension à torturer et tuer des animaux. Bien qu'il ait eu constamment des ennuis dans sa jeunesse, dont deux fois tenté de tuer des enfants qui lui avaient causé des ennuis, Jesperson eut un diplôme d'études secondaires, a obtenu un emploi comme chauffeur de camion, s'est marié et a eu trois enfants. En 1990, après 15 ans de mariage, Jesperson divorça et vit son rêve de devenir policier dans la Gendarmerie royale du Canada stoppé après une blessure. C'est après son retour à la conduite de camions, que Jesperson a commencé à tuer.

Jesperson est connu pour avoir tué huit femmes au cours de cinq ans. La strangulation a été sa méthode préférée, la même méthode qu'il a souvent utilisé pour tuer les animaux étant enfant. Après que le corps de sa première victime, Taunja Bennett, a été trouvé, l'attention des médias s'est tournée vers Laverne Pavlinac, une femme qui a faussement avoué avoir tué Bennett avec son petit ami violent. Jesperson a été bouleversé parce qu'il ne recevait pas l'attention qu'il voulait, il dessina alors un visage souriant sur le mur sale d'une salle de bain où il a écrit une confession anonyme pour l'assassinat, à des centaines de miles de la scène du crime. Parce qu'il n'obtint pas de réponse, il commença à écrire des lettres aux médias et aux procureurs. Plusieurs de ses victimes étaient des prostituées et des SDF sans aucun lien avec lui, mais sa victime finale fut depuis assez longtemps sa petite amie. Cette connexion est finalement ce qui a conduit à sa chute. Bien que Jesperson ait affirmé avoir tué jusqu'à 160 personnes, seulement huit meurtres ont été confirmés.

Liens internes

Références