Karl Rappan

Karl Rappan
Image illustrative de l'article Karl Rappan
Biographie
Nationalité Suisse
Naissance
Lieu Vienne (Autriche-Hongrie)
Décès (à 90 ans)
Lieu Berne (Suisse)
Poste milieu de terrain
attaquant
entraîneur
Parcours junior
Saisons Club
1922-1924 Drapeau : Autriche SV Donau Vienne
Parcours professionnel1
Saisons Club 0M.0(B.)
1924-1928 Drapeau : Autriche Wacker Vienne
1928-1929 Drapeau : Autriche Austria Vienne
1929-1930 Drapeau : Autriche Rapid Vienne
1931-1935 Drapeau : Suisse Servette FC
Sélections en équipe nationale2
Années Équipe 0M.0(B.)
1927 Drapeau d'Autriche Autriche 2 (1)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1931-1935 Drapeau : Suisse Servette FC (joueur-entraîneur)
1935-1948 Drapeau : Suisse Grasshopper
1937-1938 Drapeau : Suisse Suisse
1942-1949 Drapeau : Suisse Suisse
1948-1957 Drapeau : Suisse Servette FC
1953-1954 Drapeau : Suisse Suisse
1958-1959 Drapeau : Suisse FC Zurich
1960-1963 Drapeau : Suisse Suisse
1964-1968 Drapeau : Suisse Lausanne-Sports
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Karl Rappan (né le à Vienne et mort le à Berne) est un footballeur et un entraîneur de football autrichien. Il joue et entraîne principalement en Suisse, où il remporte plusieurs titres. Rappan est sur quatre périodes sélectionneur de l'équipe de Suisse de football, et se qualifie trois fois pour la Coupe du monde de la FIFA. Il introduit une nouvelle tactique dans le football dite du « verrou suisse », qui est le précurseur du catenaccio et invente un nouveau poste, celui de libéro. Il est aussi l'un des fondateurs de l'International football cup, prédécesseur de la Coupe Intertoto.

Biographie

Carrière de joueur

Rappan, né à Vienne, joue au poste de milieu de terrain et d'attaquant[1]. Il est formé au club autrichien du Donau Vienne. En 1924, il rejoint le Wacker Vienne, où il passe quatre ans. Durant cette période, il est sélectionné deux fois en équipe d'Autriche de football, marquant un but[2] lors de la victoire six buts à zéro face à la Hongrie[3]. Il évolue ensuite une saison à l'Austria Vienne et au Rapid Vienne,remportant le Championnat d'Autriche de football en 1930. Rappan quitte ensuite son pays natal pour la Suisse, en rejoignant le Servette FC en 1931. Il est au sein du club suisse un joueur-entraîneur jusqu'à sa retraite sportive en 1935, remportant deux Championnats de Suisse, en 1933 et 1934.

Carrière d'entraîneur

Rappan passe toute sa carrière d'entraîneur (de 1932 à 1963) à la tête de clubs suisses ou de l'équipe de Suisse de football. Après sa période de joueur-entraîneur au Servette FC, Rappan devient un entraîneur à temps complet et rejoint le Grasshopper-Club, entraînant le club zurichois de 1935 à 1948, remportant cinq Championnats de Suisse et sept Coupes de Suisse. En 1948, il retourne au Servette et y reste jusqu'en 1957, en ajoutant un Championnat et une Coupe à son palmarès.

Après le Servette, Rappan passe une saison au FC Zurich. De 1960 à 1963, il entraîne exclusivement la sélection nationale suisse, avant de rejoindre le Lausanne-Sports, où il remporte un titre de champion en 1965. Après quatre décennies dans le football suisse, Rappan retourne en Autriche et devient directeur sportif du Rapid Vienne lors de la saison 1970-1971[2].

Tactique du verrou suisse

Au début des années 1930, alors que la tactique en « WM » se propage, Rappan développe un système tactique dans lequel l'équipe se retire dans sa moitié de terrain et attend l'attaque de l'équipe adverse, laissant la possession du ballon au milieu de terrain[4]. Ce système basé sur la défense est appelé tactique du « verrou suisse ». Selon Rappan, cette tactique est moins dépendante de la qualité individuelle des joueurs que le WM en étant basée sur le travail collectif, et donne aux amateurs une chance de compenser leur manque de technique[5]. La stratégie défensive du verrou est un mélange de défense en zone et de marquage individuel. C'est le premier système à quatre défenseurs, l'un d'entre eux étant un « verrou de sécurité » pour les trois autres. C'est l'apparition du poste de libero. Le verrou suisse est connu pour être le précurseur du catenaccio.

Équipe de Suisse de football

Rappan entraîne l'équipe de Suisse à quatre reprises : de 1937 à 1938, de 1942 à 1949, de 1953 à 1954 et de 1960 à 1963. Avec 77 matchs internationaux à son actif, il est le sélectionneur ayant dirigé le plus de fois la Nati. Il remporte 29 matchs, ce qui est aussi un record, et perd 36 fois[6].

Avec Rappan comme sélectionneur, la Suisse se qualifie pour les Coupes du monde 1938, 1954 (où elle bat l'Italie et perd 5-7 face à l'Autriche en quarts de finale) et 1962. Le bilan de Karl Rappan dans cette compétition est de trois victoires, un match nul et six défaites.

Son dernier match avec la Nati se déroule le à Paris contre la France. Les deux équipes se séparent sur un score nul de deux buts partout.

Après la retraite

Rappan, qui veut créer une compétition européenne, crée avec Ernst Thommen, évoluant dans le milieu des pronostics sportifs en Suisse, fonde l'International football cup, qui démarre en 1961. La compétition qui est souvent appelée « Coupe d'été » et/ou « Coupe Rappan », devient ensuite la Coupe Intertoto[7].

Rappan meurt le à Berne, à l'âge de 90 ans[2].

Palmarès

Palmarès de joueur

Palmarès d'entraîneur

Notes et références

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Karl Rappan » (voir la liste des auteurs).

  1. (de) « Spiele 1929-1930 », sur rapidarchiv.at (consulté le 26 novembre 2009)
  2. a, b et c (de) « Karl Rappan », sur rapidarchiv.at (consulté le 26 novembre 2009)
  3. (de) « Österreich - Ungarn 6:0 (4:0) », sur austriasoccer.at (consulté le 26 novembre 2009)
  4. (fr) Henry Barody, Le grand tournant du football moderne, Paris, La pensée universelle, 1975, p.23
  5. (en) Walter Lutz, « The "Bolt" - never fully understood by many people », sur fifa.com, FIFA, (consulté le 26 novembre 2009)
  6. (en) Erik Garin, « Switzerland - International Matches since 1905 - List of Coaches », sur rsssf.com, RSSSF, (consulté le 26 novembre 2009)
  7. (fr) « Coupe Intertoto - Histoire », sur uefa.com, UEFA, (consulté le 26 novembre 2009)

Annexes

Articles connexes

Liens externes

Navigation