Jupiter Magnetospheric Orbiter

Jupiter Magnetospheric Orbiter
Jupiter Magnetospheric Orbiter
Données générales
Organisation Agence d'exploration aérospatiale japonaise
Type de mission orbiteur
Statut Projet abandonné
Lancement 2020 (annulé)
Survol de Jupiter
Insertion en orbite 2029 (proposée)
Durée ≥9 ans (proposée)
Identifiant COSPAR [1]

Caractéristiques techniques
Orbite équatoriale (zenocentrique)
Apoapside zene
Inclinaison

Le Jupiter Magnetospheric Orbiter (木星磁気圏オービター, JMO) est un projet abandonné de sonde spatiale proposé par l'Agence d'exploration aérospatiale japonaise (JAXA) ayant pour but d'étudier in situ la magnétosphère de Jupiter en tant que modèle pour les disques magnétiques astrophysiques.

Histoire

Le JMO a d'abord été proposé en 2006 en tant que contribution japonaise à l'Europa Jupiter System Mission (EJSM), aujourd'hui annulée[1]. Il fut ensuite proposé de l'emmener jusqu'à Jupiter grâce au Jupiter and Trojan Asteroid Explorer (Trojan Asteroid Explorer)[réf. nécessaire].

La discussion au sujet d'une collaboration pour une mission vers Jupiter entre l'ESA et le Japon (JAXA) a commencé en 2006[1]. En 2007, l'orbiteur fut proposé pour un lancement en 2020 avec le Jupiter Ganymede Orbiter (JG) de l'Agence spatiale européenne duquel il se décrocherait à son approche de Jupiter en 2025/2026[2],[3],[4]. Cependant, la collaboration pour l'EJSM a été démantelée et la NASA a renommé son initiative avec l'Europa Clipper, Jupiter Icy Moon Explorer pour l'ESA, et Laplace-P pour Roscosmos.

L'objectif du JMO était d'étudier en détail et in situ la magnétosphère de Jupiter en tant que modèle pour un disque magnétisé astrophysique et avec des investigations en « 3-point » du système jovien via des observations synergiques avec les autres orbiteurs. La taille et le poids du JMO aurait été limité au transport d'une charge de 10 kg, soit l'équivalent de 2 à 3 instruments scientifiques. Pour conduire ces observations inédites, l'engin aurait transporté un spectroscope d'imagerie à rayons X, distinguant différentes longueurs d'onde émanant des instruments à bord de la sonde de la NASA Juno[5].

En novembre 2013, les scientifiques de la JAXA déclarèrent qu'« il est difficile pour la JAXA de lancer la mission interplanétaire toute seule pour correspondre aux contraintes d'emploi du temps pour l'observation en coopération avec JUICE. Du coup, une collaboration avec les groupes et l'équipe européenne serait nécessaire pour les scientifiques japonais afin de participer dans cette mission attirante vers le système de Jupiter. »[1]. Il en résulta la sélection de quatre instruments des équipes de développement japonaises pour les 10 que compte la mission Jupiter Icy Moon Explorer (JUICE)[1].

Références

  1. a b c et d (en)Exploration of Jovian System by ESA-JUICE Mission: Participation of Japanese Teams. International Astrobiology Workshop 2013. November 28–30, 2013. Sagamihara, Kanagawa, Japan.
  2. (en)JMO - Orbit and Operation (2008)
  3. (en)New Projects in Progress¸ Solar Sails. Springer Praxis Books. pp 179-186; 22 September 2014
  4. (en)LAPLACE - A mission to Europa and the Jupiter System for ESA’s Cosmic Vision Programme
  5. Microsoft PowerPoint - 木星セイル201101

Voir aussi

  • Magnétomètre (Juno)