Juillet 1914 (Première Guerre mondiale)

Juillet 1914 (Première Guerre mondiale)
Chronologies
Années :
1911 1912 1913  1914  1915 1916 1917
Décennies :
1880 1890 1900  1910  1920 1930 1940
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Années du thème Première Guerre mondiale
Chronologies géographiques
Afrique, Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec, Saskatchewan, Territoires du Nord-Ouest et Yukon) et États-Unis) et Europe (Belgique, France, Italie et Suisse)
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Droit Économie Fantasy • Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique • Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain
Juin 1914 - juillet 1914 - août 1914
  • 7 juillet :
    • Conseil de la couronne austro-hongroise, réuni à la suite du retour d'Alexander Hoyos de sa mission à Berlin : les ministres communs, les premiers ministres autrichiens et hongrois se réunissent pour déterminer la politique de la double monarchie, alors que le premier ministre hongrois s'oppose toujours à une action militaire contre la Serbie.
  • 23 juillet :
    • Remise de l'ultimatum, à 18 h, par l'ambassadeur austro-hongrois à Belgrade au ministre serbe des Finances, Nikola Pašić, premier ministre du royaume, se trouvant en déplacement en province.
  • 25 juillet :
    • Remise de la note serbe à l'ambassadeur austro-hongrois à Belgrade. La réponse serbe à l'ultimatum du 23 juillet n'ayant pas été jugée satisfaisante par le diplomate austro-hongrois, les relations entre la Serbie et la double monarchie sont rompues.
    • Départ vers la double monarchie de l'ambassadeur austro-hongrois en Serbie.
  • 31 juillet :
    • ultimatum allemand à la France lui enjoignant de conserver sa neutralité dans le conflit austro-russe et de gager cette neutralité sur l'occupation des places fortes de Toul et Verdun.

Bibliographie