Joseph Vrindts

Joseph Vrindts

Joseph Vrindts (né à Liège le et mort à Liège le ) est un académicien belge et un écrivain en langue wallonne.

Biographie

Son père était un ouvrier mineur mort dans la mine. Il exerce successivement le métier de cordonnier puis d'autres métiers manuels qui l'entravent dans une carrière littéraire. Il lit malgré tout le recueil d'Achille Millien, La Moisson (1860). Sa première chanson imprimée l'est en 1873. Il collabore très jeune à Li Spirou (1888). Il est chansonnier dans le premier cabaret de langue wallonne ouvert à Liège de 1895 à 1900. Il fit jouer une pièce Li sièrmint d'à Grétry (1908) qui resta longtemps au répertoire et écrivit également un roman Li pope [poupée] d'Anvers (1896). Il fait publier une série impressionnante de recueils et notamment Poèmes dèl guére. Il est nommé à l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique en mars 1940 et meurt quelques mois plus tard.

Maurice Piron qui lui accorde quelques pages dans son Anthologie de la littérature wallonne regrette cependant que la sensibilité naïve et spontanée qui a fait croire à son génie glisse vers un sentimentalisme stéréotypé et que la voix chevrotante qui lui prête son contour, et parfois son charme, devient si souvent la voix d'une diction mal assurée.[1]

Notes

  1. M.Piron, Anthologie de la littérature wallonne, Mardaga, Liège, 1979, p. 255.