Joseph Gordon-Levitt

Joseph Gordon-Levitt
Description de cette image, également commentée ci-après
Joseph Gordon-Levitt à l'avant-première de son film Don Jon au festival du film de Londres, en novembre 2013.
Nom de naissance Joseph Leonard Gordon-Levitt
Naissance (37 ans)
Los Angeles, Californie, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Profession Acteur, réalisateur, scénariste, producteur
Films notables (500) jours ensemble
Inception
The Dark Knight Rises
Looper
Don Jon
Séries notables Troisième planète après le Soleil

Joseph Gordon-Levitt est un acteur, réalisateur, scénariste, producteur et chanteur américain, né le à Los Angeles (Californie).

Biographie

Joseph Gordon-Levitt est le petit-fils du metteur en scène Michael Gordon[1], qui a réalisé Confidences sur l'oreiller et Cyrano de Bergerac.

Il a grandi en banlieue de Los Angeles. Son père, Dennis Levitt, était autrefois le directeur des nouvelles de la Pacifica Radio station, KPFK-FM[1]. Sa mère, Jane Gordon, a concouru pour le Congrès des États-Unis en Californie dans les années 1970 au nom du Parti paix et liberté[1]. Il avait un frère aîné Dan (photographe) qui est mort en 2010.

Il a étudié à l'université Columbia, notamment la poésie française et a quitté la faculté sans diplôme[1] pour se concentrer sur sa carrière d'acteur.

Carrière

Débuts

Il a commencé sa carrière d'acteur dès l'âge de quatre ans en rejoignant un groupe de théâtre musical et a interprété l'épouvantail dans une production du Magicien d'Oz[1].

En 1991, il tient les rôles de David et Daniel Collins dans la série télévisée La Malédiction de Collinwood (Dark Shadows[2]).

En 1992, il effectue sa première apparition au cinéma dans le film de Robert Redford, Et au milieu coule une rivière, où il interprète le rôle du frère aîné.

En 1994, à l'âge de douze ans, il obtient son premier grand rôle avec Roger Bomman dans Une équipe aux anges (Angels in the Outfield) remake du film de 1951.

En 1996, il est révélé pour son interprétation du jeune Tommy Solomon dans la sitcom familiale de science-fiction Troisième planète après le Soleil, rôle qu'il tient jusqu'en 2001, durant quatre saisons. La popularité de la sitcom lui permet même d'apparaître dans l'épisode 11 de la première saison (Le Petit Copain d’Éric) de la série That '70s Show où il joue le jeune Buddy Morgan, qui tombe amoureux d'Eric Forman.

En 1999, il se fait remarquer au grand écran, dans la comédie romantique Dix bonnes raisons de te larguer aux côtés de Julia Stiles et Heath Ledger.

Révélation

Joseph Gordon-Levitt aux côtés de Zooey Deschanel pour la première du film (500) jours ensemble, en mars 2009.

Il s'aventure dans des rôles complexes, dans des productions ambitieuses mais modestes : il se fait ainsi remarquer dans le rôle principal du drame indépendant Mysterious Skin, un film écrit et réalisé par Gregg Araki qui a été acclamé par la critique mais dont les scènes de pédophilie ont suscité une vive controverse.[réf. nécessaire] Pour les besoins du film, l'acteur porte des lentilles bleues.

Il enchaîne avec deux autres œuvres remarquées par la critique : 2005, le thriller Brick de Rian Johnson, puis en tenant un second rôle en 2007 dans le polar The Lookout, écrit et réalisé par Scott Frank.

Après avoir enchaîné quelques productions plus mineures, il est révélé au monde entier en interprète masculin principal de la comédie romantique indépendante (500) jours ensemble, aux côtés de Zooey Deschanel. Sa prestation de jeune homme idéaliste et mélomane lui vaut une nomination au Golden Globe du meilleur acteur dans un film musical ou une comédie, et lui permet d'attirer l'attention des studios. La même année, le succès commercial du blockbuster d'action G.I. Joe : Le Réveil du Cobra confirme ce potentiel.

Confirmation

Joseph Gordon-Levitt au Festival international du film de Toronto 2012.

En 2010, il fait partie de la distribution de stars du film de science-fiction Inception, de Christopher Nolan. Aux côtés d'Ellen Page, Tom Hardy, Marion Cotillard et Cillian Murphy, il entoure en effet le héros incarné par Leonardo DiCaprio. Le blockbuster connaît un succès critique et commercial mondial[4].

En 2011, il continue à se distinguer au sein du cinéma indépendant, en tête d'affiche de Hesher de Spencer Susser, puis en tenant un second rôle dans la comédie satirique Elektra Luxx de Sebastian Gutierrez. Mais c'est dans le rôle d'un jeune homme atteint d'un cancer pour la comédie dramatique 50/50 de Jonathan Levine, entouré de Seth Rogen, Anna Kendrick et Bryce Dallas Howard, qu'il impressionne. Ce rôle lui vaut une seconde nomination au Golden Globe du meilleur acteur dans un film musical ou une comédie. Ce film marque le début d'une suite de projets tous acclamés par la critique.

L'année 2012 s'avère particulièrement prolifique : il retrouve tout d'abord le réalisateur Christopher Nolan pour le rôle de John Blake, un jeune policier chargé d'une mission spéciale dans le troisième volet de la trilogie Batman, The Dark Knight Rises, aux côtés de Marion Cotillard, Michael Caine, Cillian Murphy et Tom Hardy. Le même été, il est la tête d'affiche du thriller d'action Premium Rush, écrit et réalisé par David Koepp. La fin de l'année lui permet enfin de briller dans deux projets ambitieux : il est la star du thriller de science-fiction Looper, qui marque sa seconde collaboration avec le scénariste et réalisateur de Brick, Rian Johnson. Pour les besoins de l'histoire, ses yeux sont numériquement modifiés pour ressembler à ceux de Bruce Willis, qui joue la version plus âgée de son personnage. Le film connait un succès critique et commercial mondial[5]. Et est enfin au casting de Lincoln, biopic mis en scène par Steven Spielberg. Il y prête ses traits à Robert Todd Lincoln, le fils aîné du président. Ce film historique connait lui aussi un succès international[6] et récolte 12 nominations aux Oscars[7]. Durant cette même année, il abandonne le tournage de Django Unchained de Quentin Tarantino pour réaliser son premier long métrage.

En 2013, il sort son premier film en tant que réalisateur, Don Jon, dans lequel il donne la réplique à Scarlett Johansson, Tony Danza et Julianne Moore.

En 2014, il fait partie de la large distribution du thriller Sin City : J'ai tué pour elle, de Robert Rodriguez et Frank Miller, qui est un flop critique et commercial[9].

En 2015, il collabore avec des cinéastes de renom, pour lesquels il interprète des personnalités contemporaines : le funambule Philippe Petit dans The Walk : Rêver plus haut de Robert Zemeckis ; puis Edward Snowden dans un biopic d'Oliver Stone, dont la sortie est programmée pour 2016.

Vie privée

Joseph Gordon-Levitt avec son partenaire du projet HitRECord on TV, Jared Geller, au Festival de Sundance 2014.

Il est bilingue et réputé francophile[1],[10].

Il est très ami avec l'actrice Zooey Deschanel, depuis leur rencontre sur le tournage du film Manic, sorti en 2001[11]. Pendant le tournage du film (500) jours ensemble, ils passaient tout leur temps libre à danser sur la musique de Marvin Gaye[11],[12].

Son frère aîné, Dan est décédé d'une overdose après avoir fait la fête avec des amis, le , à l'âge de 36 ans. Joseph lui a rendu hommage sur son Twitter en disant : « Mon frère, mon super-héros, 1974-2010. Rendez-lui hommage, car il était vraiment génial[13]. »

Joseph est aussi musicien, il pratique la guitare, le piano et le chant. Il a notamment repris, La Valse à mille temps de Jacques Brel[14], ainsi que Bad Romance de Lady Gaga lors de concerts[15].

En 2004, il a fondé sa propre société de production en ligne, HitRecord [1]. Cette dernière utilise des vidéos, la musique, la littérature, la photographie, la performance et les arts graphiques de différents artistes du monde entier pour réaliser divers projets tels que des courts métrages, des livres et DVD[1].

En octobre 2013, il a publiquement déclaré être féministe[16].

En novembre 2013, il s'est exprimé sur le concept du « véritable amour » lors de la promotion de Don Jon, qui pour lui est une connexion réelle et unique entre deux personnes uniques. Il ne faut pas, selon lui, considérer le véritable amour comme un but qui doit être absolument recherché, sous peine de passer à côté[17].

Il a été le compagnon de Julia Stiles[18].

Le 20 décembre 2014, il s'est marié avec Tasha McCauley[19]. En août 2015, le couple annonce la naissance de leur premier enfant, un petit garçon[20]. En juin 2017, le couple annonce la naissance de leur deuxième enfant[21].

Filmographie

Joseph Gordon-Levitt au WonderCon à Anaheim (Californie) en mars 2012.

Cinéma

Longs métrages

Courts métrages

  • 2009 : Sparks (court métrage d'après la nouvelle homonyme d'Elmore Leonard) - en tant que réalisateur
  • 2010 : Morgan M. Morgansen's Date with Destiny : Morgan M. Morgensen / le narrateur - également réalisateur
  • 2010 : Morgan and Destiny's Eleventeenth Date: The Zeppelin Zoo : Morgan M. Morgensen / le narrateur - également réalisateur

Télévision

Téléfilms

  • 1988 : Stranger on My Land : Rounder
  • 1989 : Settle the Score : Justin
  • 1991 : Une autre vie (Changes) : Matt Hallam
  • 1991 : Hi Honey: I'm Dead : Josh Stadler
  • 1991 : Plymouth : Simon
  • 1993 : Partners : ?
  • 1993 : Les Parents que j'ai choisis (Gregory K) : Gregory Kingsley
  • 1995 : The Great Elephant Escape : Matthew

Séries télévisées

Distinctions

Récompenses

Nominations

Voix françaises

En France, Alexis Victor et Donald Reignoux sont les voix françaises les plus régulières en alternance de Joseph Gordon-Levitt,[26], dans respectivement sept et six films depuis 2009. Alexis Tomassian,[28], Taric Mehani et Franck Lorrain,[28] l'ont également doublé à trois reprises pour le premier et à deux occasions chacun pour les deux suivants. Par ailleurs, lors de son caméo dans le film L'Interview qui tue !, l'acteur n'a aucun dialogue.

Au Québec, Hugolin Chevrette-Landesque est la voix française régulière de l'acteur[29] (dans huit films).

Notes et références

  1. a b c d e f g et h (en) « From Alien Boy to Growing Star in the Indie Universe », sur Nytimes.com, (consulté le 26 mai 2015).
  2. (en) « Joseph Gordon-Levitt riding fast to fame », sur Torontosun.com, (consulté le 27 mai 2015).
  3. http://www.boxofficemojo.com/movies/?id=inception.htm
  4. http://www.boxofficemojo.com/movies/?id=loopers.htm
  5. http://www.boxofficemojo.com/movies/?id=lincoln.htm
  6. https://edition.cnn.com/2013/01/10/showbiz/movies/oscar-nominations/
  7. (en) L'agrégateur de critiques Rotten Tomatoe lui attribue 43 % de critiques positives sur 166 recensées.
    (en) Box office sur Boxofficemojo.com
  8. « Joseph Gordon-Levitt et Zooey Deschanel chantent pour le nouvel an », sur Madmoizelle.com, (consulté le 28 août 2012).
  9. a et b « 5 raisons de craquer pour Joseph Gordon-Levitt », sur Madmoizelle.com, (consulté le 28 août 2012).
  10. « Joseph Gordon-Levitt dément une quelconque romance avec Zooey Deschanel », sur Ladepeche.fr, (consulté le 1er septembre 2012).
  11. « Joseph Gordon-Levitt dévasté par la mort de son frère », sur Parismatch.com, (consulté le 1er septembre 2012).
  12. « Joseph Gordon-Levitt a repris La Valse à mille temps », sur Trendymood.com, .
  13. (en) Brad Wete, « Joseph Gordon-Levitt sings Lady Gaga's Bad Romance: Watch here », sur Entertainment Weekly.com, (consulté le 19 avril 2015).
  14. (en) « I'm a male feminist. No, seriously. », sur Cnn.com, .
  15. (en) « Don Jon star Joseph Gordon-Levitt: 'True love isn't some shiny trophy' - video interview », sur The Guardian.com, .
  16. « Bios : Joseph Gordon-Levitt », sur Premiere.fr, (consulté le 17 mars 2013).
  17. (en) « Joseph Gordon-Levitt weds Tasha McCauley », sur Newsday.com, (consulté le 6 janvier 2015).
  18. (en) Team Us Weekly, « Joseph Gordon-Levitt Welcomes Baby Boy with Wife Tasha McCauley », sur Usmagazine.com, (consulté le 25 août 2015).
  19. (en) Samantha Schnurr, « Joseph Gordon-Levitt and Tasha McCauley Welcome Baby No. 2 », sur Eonline.com, .
  20. (en) « Joseph Gordon-Levitt, Emily Blunt head up The Wind Rises U. S. cast » sur USA Today, 16 décembre 2013.
  21. a et b Il est d'usage que les acteurs jouant leur propre rôle dans un film soient crédités sous l'appellation « lui-même », toutefois lorsque Joseph Gordon-Levitt apparaît sous son propre nom, ceci est dans le but d'établir clairement qu'il interprète un personnage fictionnel et non sa propre personne.
  22. Joseph-Gordon-Levitt parle couramment le français mais ne se double pas lui-même.
  23. a b c et d Carton du doublage français sur le DVD zone 2.
  24. a b c d e et f « Comédiens ayant doublé Joseph Gordon-Levitt au Québec » sur Doublage.qc.ca
  25. « Fiche du doublage français du film Miracle à Santa Anna » sur Alterego75.fr, consulté le 15 juin 2013
  26. Carton du doublage français télévisuel.

Liens externes