Joseph Barsabas

Joseph Barsabas
Biographie
Nom dans la langue maternelle
Justus
Activité
Fratrie

Joseph Barsabas ou Joseph Barsabbas, surnommé Justus ou « le Juste », est un personnage mentionné dans les Actes des Apôtres ainsi que dans un ensemble de sources chrétiennes. Il est de rang apostolique mais le tirage au sort lui a préféré Matthias lorsqu'il a fallu renouveler le groupe des douze apôtres après la mort de Judas[1] (Actes 1.23[2]). Il figure aussi dans les différentes listes des 70/72 disciples[3],[1].

À part cette mention, les sources sont muettes à son sujet et, à la différence de Paul de Tarse, il ne semble pas avoir développé une grande activité apostolique[1].

Traditions

La tradition postapostolique en fait le premier évêque d'Éleuthéropolis (Hébron), où il serait mort ; la tradition syrienne le fait, pour sa part, mourir à Césarée[1].

Il existe également un Jude appelé Barsabas (Actes 15:22[4]) que les traditions chrétiennes orientales présentent comme son frère ; l'International Standard Bible Encyclopedia évoque elle aussi la possibilité qu'il s'agisse de deux frères[5]. Le Martyrium Pauli, composé en Asie Mineure aux IIIes-IVes, en fait un fils de Cléophas, le premier disciple d'Emmaüs[6].

Dans les traditions chrétiennes orientales, c'est un des quatre frères de Jésus. Depuis la proposition de Jérôme de Stridon au IVe siècle, l'hagiographie catholique ne considère plus Joseph Barsabas comme un des frères de Jésus, mais comme un cousin. Il est alors identifié au fils d'une demi-sœur de Marie (vierge perpétuelle), appelée elle aussi Marie (Marie Jacobé) avec Clopas, dont Jérôme a fait du mot Alphée qui suit le nom de Jacques dans la liste des apôtres un synonyme de Clopas pour les besoins de sa démonstration. Il est donc souvent présenté comme le fils de Marie Jacobé et d'Alphée — un titre porté aussi par l'apôtre Matthieu — qui est devenu un personnage dont la seule mention avant le Ve siècle se trouverait dans les évangiles synoptiques.

Célébrations

Il est considéré comme un saint par les Églises orthodoxes, où son culte est solidement documenté : le Synaxaire de Constantinople identifie une commémoraison individuelle le 21 juillet et l'associe à une commémoraison collective qui regroupe tous les apôtres et tous les disciples, célébrée le 30 juin[1]. Les melkites et les coptes le célèbrent le 21 juillet et son culte, ainsi qu'en témoignent le Martyrologe d'Adon et le Bréviaire romain[1], s'est étendu à l'Église catholique, qui le fête le 20 juillet[7].

Notes et références

  1. a, b, c, d, e et f Petrus Cornelis Boeren, Orion, le disciple aux grands pieds, North-Holland Publishing Company, (ISBN 0 4448 5556 4, lire en ligne), p. 26
  2. Ac 23 1
  3. Clement of Alexandria, « Stromata, » ii. 20, 116; Eusebius, « Hist. Eccl. » i. 12)
  4. Ac 15 22
  5. (en) « Joseph Barsabbas in the International Standard Bible Encyclopedia. », sur International Standard Bible Encyclopedia Online (consulté le 9 avril 2018)
  6. Petrus Cornelis Boeren, Orion, le disciple aux grands pieds, North-Holland Publishing Company, (ISBN 0 4448 5556 4, lire en ligne), p. 7
  7. Nominis : Saint Joseph Barsabbas

Bibliographie

  • Petrus Cornelis Boeren, Orion, le disciple aux grands pieds, North-Holland Publishing Company, (ISBN 0 4448 5556 4, lire en ligne), p. 7

Annexes

Article connexe

Liens externes