John George Baldwin

John George Baldwin

John George Baldwin est un artiste d'art contemporain américain né en 1963 en Arizona. Son travail tourne principalement autour de la fonderie, créant des enchevêtrements et des mécanismes qui posent des questionnements sur les relations entre les individus.

Biographie

J.G Baldwin est né le 10 janvier 1963, à l’Healthcare's medical Scottdale dans le comté de Maricopa en Arizona. Très jeune, il est livré à lui-même, son père étant très absent du fait de son travail de mécanicien dans la marine, et sa mère, par sa situation d'infirmière. Il travaille avec les agriculteurs des grandes plantations qui s'étendent à perte de vue autour de chez lui. C’est à ce moment-là que se développe sa passion pour la machinerie et les mécanismes qui lient (ou délient) les individus entre eux. Sur la propriété familiale, un ancien hangar servait d'entrepôt pour pièces de métal en tout genre, dont son père était un fervent collectionneur. C’est dans ce hangar que Baldwin fera ses premières expériences. Mais, il n'empruntera la voie de la création que de manière sporadique, car il part étudier la sociologie à Phoenix, pour ne revenir que rarement. C'est seulement à la fin des années 90 que Baldwin retournera vraiment vers l’art du métal.

Il est actuellement professeur de sociologie à mi-temps à Phoenix, réservant le reste de son temps à la création artistique.

Démarche artistique

Dans son travail J.G Baldwin nous livre une partie de son être, mais en parlant de son vécu, de sa vie, chacun est renvoyé à sa propre existence, aux difficultés qu'il a lui-même rencontré. Dans son dernier travail, intitulé "Lost", il interroge son enfance et l'absence familiale. Il réalise un enchevêtrement de rouages qui ne sont pas sans rappeler la profession de son père.

Ces rouages s'insèrent difficilement entre eux, laborieusement, évoquant une machine qui ne fonctionne plus, qui n'a plus lieu d'être. Dans la même série, il remplace certains ossements d'un renard par leurs copies en aluminium, renvoyant cette fois ci à l'univers de la médecine. Il revoit l’anatomie du renard en créant des pièces semblables à celle présentes sur l’ossement de base, il recrée côtes et bassin de manière plutôt simplifiée mais représentative de la valeur qu’il donne à la médecine et à l’anatomie.

Lorsqu’il choisit dans ce travail de transformer les ossements avec de l’aluminium il insère une valeur autre a la carcasse. Dans la même série, il effectue un travail (toujours en aluminium) autour de la découverte. Un jeu qu’il s’impose, créer des pièces de formes et de taille différente, desquelles il découpera ensuite des cubes. Pièces maitresses de l’exposition cette œuvre intitulée «cube5 », représente son enfance, seul, face à lui-même et a la solitude due à l’absence de ses parents.

Il a récemment évoqué le fait qu’il désirait changer radicalement de sujet pour son travail, estimant que cette source sera bientôt épuisée.

« cube5 » lui aura inspiré de futurs travaux.

Baldwin travaille aujourd’hui dans ce hangar qui servait de stockage lors de son enfance, il y a fait installer un grand fourneau dans lequel il fait fondre aussi bien aluminium que bronze.

Galerie