Joann Sfar

Joann Sfar, né le à Nice (France), est un auteur de bande dessinée, illustrateur, romancier et réalisateur français. Auteur de très nombreuses bandes dessinées, il est notamment connu pour ses séries Le Chat du rabbin, qu'il a ensuite adaptée au cinéma, et Donjon. Il a également illustré de nombreux ouvrages. Depuis 2010 et son film Gainsbourg, vie héroïque, il est également réalisateur. Depuis 2013, il s'est mis à l'écriture de romans, comme Le Plus Grand Philosophe de France. Joann Sfar interroge tout particulièrement les rapports qu'entretiennent entre elles les religions. Il traite de questions existentielles, identitaires et philosophiques à travers les différents supports qu'il emploie.

Biographie

Enfance et études

Joann Sfar est issu d'une famille séfarade de Sétif, en Algérie[1], du côté de son père et ashkénaze ukrainienne du côté de sa mère[2]. Sa mère Lilou est chanteuse et son père André Sfar est avocat, engagé dans la lutte contre le néonazisme[3], adjoint de Jacques Médecin à la mairie de Nice, avant de démissionner lorsque Médecin accepte le soutien du Front national pour faire adopter le budget municipal[1]. Sa mère meurt quand il a quatre ans[4] ; il est élevé par son père et son grand-père (ancien résistant, médecin dans la brigade Alsace-Lorraine puis rabbin)[5]. À l'âge de dix-sept ans, il entretient une correspondance qui dure plusieurs années avec l'auteur de bande dessinée Pierre Dubois, lequel le soutient dans son projet de faire de la bande dessinée[6].

Après des études aux lycées Masséna et Honoré-d'Estienne-d'Orves, Joann Sfar effectue un cursus philosophique à l'université Nice Sophia Antipolis où il a pour enseignants Clément Rosset, Jean-François Mattéi, André Flécheux, et y obtient une maîtrise[7]. Il termine sa formation à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, dans l'atelier de Pierre Carron, où il suit les cours de morphologie de Jean-François Debord.

Débuts en bande dessinée

En 1994 Joann Sfar publie ses premières planches à l'Association rejoignant ainsi Jean-Christophe Menu, Stanislas, Mattt Konture, Killoffer, David B., Mokeït et Lewis Trondheim avec qui il collaborera par la suite. Ces auteurs font partie de la nouvelle vague d'auteurs de bande dessinée française des années 2000 qui revendique une liberté formelle en cherchant à s'éloigner des formats classiques franco-belges[8].

Dans les années 90, il rejoint l'atelier Nawak avec d'autres auteurs de l'Association, puis l'atelier des Vosges avec des auteurs comme Frédéric Boilet, Marjane Satrapi, ou Christophe Blain avec qui il collabore (Donjon, Socrate le demi-chien).

Il développe très vite un grand nombre de séries adultes et jeunesse (Petit Vampire, Sardine de l'espace), dans des formats classiques (Le Chat du rabbin, Donjon) ou plus novateurs (Klezmer ou ses Carnets autobiographiques).

Succès et diversification

À partir des années 2000, Sfar rencontre un succès grandissant à la fois populaire et critique (plusieurs prix à Angoulême) qui lui permet de se lancer dans de nombreux projets en parallèle de son activité d’auteur.

Il publie des billets dessinés dans la presse généraliste (Mon cahier d'éveil dans Charlie Hebdo, Télérama, Le Huffington Post).

Il illustre des classiques de la philosophie (Candide de Voltaire, Le Banquet de Platon), et se lance dans l’écriture de romans (L’homme arbre).

Joann Sfar a exercé la fonction de directeur de collection chez l'éditeur Bréal Jeunesse, où il a publié des livres pour la jeunesse. En 2005, il crée et dirige la nouvelle collection de bandes dessinées « Bayou » chez l'éditeur Gallimard.

Sa série Petit Vampire est adaptée pour la télévision en 2003. En 2010, il se lance dans le cinéma avec le film Gainsbourg, vie héroïque qui obtient le César du meilleur premier film. En 2011 il sort une adaptation en dessin animé du Chat du Rabbin et obtient César du meilleur film d'animation[9].

À partir du , il présente dans l’émission Downtown sur France Inter une chronique artistique intitulée « Vous voyez le tableau ».

Dans le cadre de l'élection municipale de 2014 à Paris, il croque des dessins depuis les QG de campagne d'Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet[5].

En 2016-2017, Sfar expose à l'Espace Dali à Montmartre : Joann Sfar - Salvador Dali : Une seconde avant l’éveil[10].

Joann Sfar est également musicien, il joue notamment du ukulélé. Il a ponctuellement joué sur scène avec Mathias Malzieu, chanteur du groupe Dionysos[11]. Sfar est l'auteur de pochettes du groupe et du clip de la chanson Tes lacets sont des fées. Il a également réalisé, avec Kerascoët, le clip Hyacinthe pour Thomas Fersen.

Engagement

Il est président d'honneur[12] de la ligue des auteurs professionnels[13], fondée en 2018[14].

En mai 2020, la société des gens de lettres, indique son intention de l'attaquer pour diffamation, suite à des propos qu'il a tenu sur France Inter. Cela l'amène à préciser dans un communiqué le constat qu'il fait des défaillances de la distribution des aides aux auteurs[15].

Vie privée

Il est actuellement le compagnon de Louise Lacoste, actrice. Il fut marié à Sandrina Jardel[16]. Ils divorcent en 2014[17].

Thèmes et style en bande dessinée

Érudit, curieux des cultures et des idées, Joann Sfar a développé en une dizaine d'années une œuvre abondante qui est parvenue à atteindre d'autres publics que celui de la BD traditionnelle[réf. nécessaire].

Il passe d'un univers à un autre et n'achève pas nécessairement les multiples séries qu'il lance. Il ne se fixe pas de calendriers ou de contraintes formelles, ce qui donne l'impression d'une œuvre libre, et dont la seule unité véritable est son auteur[réf. nécessaire], qui livre ses préoccupations personnelles à son public et donne son avis sur de nombreux sujets : la virilité et la féminité, Dieu, l'art, la politique, l'histoire, la philosophie, la littérature, le cinéma, les cultures des pays qu'il visite ou dont il fréquente les ressortissants, la musique.

Le trait de Sfar s'attache à ne pas gâcher l'énergie de l'instant et de l'inspiration par la préoccupation de faire un « beau dessin »[réf. nécessaire].

Il se rapproche d'artistes du dessin de presse ou d'humour tels que Ronald Searle, Sempé, et peut-être principalement Quentin Blake, l'illustrateur des contes de Roald Dahl, qu'il admire[réf. nécessaire]. Par ailleurs, il revendique l'héritage de l'œuvre de Fred et d'Hugo Pratt[18].

Œuvres

Bandes dessinées

Joann Sfar au salon du livre Radio France,
  • Le Borgne Gauchet au centre de la Terre, Paris, L'Association, coll. « Mimolette », 1995. Réédité en 2000 sous le titre Le Borgne Gauchet. (ISBN 2909020517)
  • Les Potamoks (scénario), avec José Luis Munuera (dessin), Paris, Delcourt, coll. « Terres de Légendes » :
    1. Terra Incognita, 1996. (ISBN 2-84055-088-1)
    2. Les Fontaines rouges, 1996. (ISBN 2-84055-110-1)
    3. Nous et le désert, 1997. (ISBN 2-84055-147-0)
  • Troll (scénario), avec Jean-David Morvan (scénario) et Olivier Boiscommun (dessin), Paris, Delcourt, coll. « Terres de Légendes » :
    1. Les Insoumis, 1996.
    2. Le Donjon du dragon, 1998 (ISBN 2-84055-184-5)
    3. Les Mille et Un Ennuis, 1999 (ISBN 2-84055-276-0)
À partir du tome 4, Joann Sfar ne participe plus à la série.
  • Paris-Londres, Paris, Dargaud, coll. « Roman BD », 1998. Réédition Paris, L'Association, coll. « Ciboulette », 2003. (ISBN 2-84414-114-5)
  • Le Petit Monde du Golem, Paris, L'Association, coll. « Ciboulette », 1998. (ISBN 2-90902-098-3)
  • Donjon (scénario, dessin des 3 premiers Donjon Crépuscule) avec Lewis Trondheim (scénario, dessin des 4 premiers Donjon Zénith), Paris, Delcourt, coll. « Humour de rire ».
  • Merlin (scénario), avec José-Luis Munuera (dessin), Paris, Dargaud :
    1. Jambon et Tartine, 1999.
    2. Contre le Père Noël, 1999.
    3. Va à la plage, 2000.
    4. Le Roman de la mère de Renart, 2001.
Joann Sfar quitte ensuite la série, qui est scénarisée depuis par Jean-David Morvan.
  • Professeur Bell, Paris, Delcourt, coll. « Machination » :
    1. Le Mexicain à deux têtes, 1999.
    2. Les Poupées de Jérusalem, 2000.
    3. Le Cargo du roi singe (scénario), avec Hervé Tanquerelle (dessin), 2002.
    4. Promenade des Anglaises (scénario), avec Hervé Tanquerelle (dessin), 2003.
    5. L'Irlande à bicyclette (scénario), avec Hervé Tanquerelle (dessin), 2006 (ISBN 2-7560-0013-2)
  • Petit Vampire, Paris, Delcourt, coll. « Jeunesse » :
    1. Petit Vampire va à l'école, 1999. (ISBN 2-84055-401-1)
    2. Petit Vampire fait du kung fu, 2000. (ISBN 2-84055-491-7)
    3. Petit Vampire et la Société protectrice des chiens, 2001. (ISBN 2-84055-643-X)
    4. Petit Vampire et la Maison qui avait l'air normale, 2002. (ISBN 2-84055-751-7)
    5. Petit Vampire et la Soupe de caca, 2003. (ISBN 2-84055-828-9)
    6. Petit Vampire et les Pères Noël verts, 2004. (ISBN 2-84789-516-7)
    7. Petit Vampire et le Rêve de Tokyo, 2005. (ISBN 978-2847894998)
  • Petit Vampire (Nouvelle série), Paris, Rue de Sèvre :
    1. Le serment des pirates, 2017. (ISBN 978-2369814689)
    2. La maison de la terreur qui fait peur, 2018. (ISBN 978-2369814702)
    3. On ne joue pas avec la vie, 2019. (ISBN 978-2369814726)
  • Sardine de l'espace (dessin), avec Emmanuel Guibert (scenario), Paris :
    1. Le Doigt dans l'œil, 2000. (ISBN 2-747-01353-7) Réédition sous le titre Platine Laser, Dargaud, 2007.
    2. Le Bar des ennemis, 2000. Réédition sous le titre Platine Laser, Dargaud, 2007.
    3. La Machine à laver la cervelle, 2001. (ISBN 2-747-01486-X) Réédition sous le titre Zacar et les Zacariens, Dargaud, 2008.
    4. Les Voleurs de yaourts, 2001. (ISBN 2-747-00160-1) Réédition sous le titre Zacar et les Zacariens, Dargaud, 2008.
    5. Le Championnat de boxe, 2002. (ISBN 2-7470-0543-7) Réédition sous le titre Il faut éliminer Toxine, Dargaud, 2008.
    6. Le Capitaine tout rouge, 2002. (ISBN 2-7470-0544-5) Réédition sous le titre Il faut éliminer Toxine, Dargaud, 2008.
    7. La Grande Sardine, 2003. (ISBN 2-7470-0892-4) Réédition sous le titre Le Remonte-Kiki, Dargaud, 2008.
    8. Les Tatouages carnivores, 2003. (ISBN 2-7470-0949-1) Réédition sous le titre Le Remonte-Kiki, Dargaud, 2008.
À partir du tome 9, Emmanuel Guibert continue seul, puis avec Mathieu Sapin au dessin.
Joann Sfar lors du festival Delcourt 2006.
  • La Ville des mauvais rêves (scénario et dessin), avec David B. (dessin), Paris, Dargaud :
    1. Urani, 2000. (ISBN 2-205-04795-7)
  • Pascin, Paris, L'Association, coll. « Mimolette » (vol. 1-6), « Ciboulette » (intégrale) et hors collection (vol. 7) :
    1. Tome 1, 2000. (ISBN 2-84414-039-4)
    2. Tome 2, 2000. (ISBN 2-84414-040-8)
    3. Tome 3, 2000. (ISBN 2-84414-041-6)
    4. Tome 4, 2000. (ISBN 2-84414-045-9)
    5. Tome 5, 2001. (ISBN 2-84414-070-X)
    6. Tome 6, 2001. (ISBN 2-84414-092-0)
      Édition complète des 6 premiers volumes, 2005. (ISBN 2-84414-179-X)
    7. La Java bleue, 2005. (ISBN 2-84414-180-3)
  • Les Olives noires (scénario), avec Emmanuel Guibert (dessin), Marcinelle : Dupuis :
    1. Pourquoi cette nuit est-elle différente des autres nuits ?, 2001. (ISBN 2-80013-149-7)
    2. Adam Harishon, 2002. (ISBN 2-80013-220-5)
    3. Tu ne mangeras pas le chevreau dans le lait de sa mère, 2003. (ISBN 2-80013-378-3)
  • Le Minuscule Mousquetaire, Paris, Dargaud :
    1. L'Académie des Beaux-Arts, 2001. (ISBN 2-20505-123-7)
    2. La Philosophie dans la baignoire, 2004. (ISBN 2-20505-350-7)
    3. On ne patine pas avec l'amour, 2006. (ISBN 2-20505-763-4)
  • Grand Vampire, Paris, Delcourt, coll. « Machination » :
    1. Cupidon s'en fout, 2001. (ISBN 2-84055-526-3)
    2. Mortelles en tête, 2002. (ISBN 2-84055-809-2)
    3. Transatlantique en solitaire, 2002. (ISBN 2-84055-941-2)
    4. Quai des brunes, 2003. (ISBN 2-84789-000-9)
    5. La Communauté des magiciens, 2004. (ISBN 2-84789-262-1)
    6. Le peuple est un golem, 2005. (ISBN 2-84789-494-2)
  • Les Carnets :
    1. Harmonica, Paris, L'Association, coll. « Côtelette », 2002. (ISBN 2-84414-110-2)
    2. Ukulélé, Paris, L'Association, coll. « Côtelette », 2003. (ISBN 2-84414-123-4)
    3. Parapluie, Paris, L'Association, coll. « Côtelette », 2003. (ISBN 2-84414-134-X)
    4. Piano, Paris, L'Association, coll. « Côtelette », 2003. (ISBN 2-84414-142-0)
    5. Caravan, Paris, L'Association, coll. « Côtelette », 2005. (ISBN 2-84414-160-9)
    6. Greffier, Paris, Delcourt, coll. « Shampooing », 2007.
    7. Missionnaire, Paris, Delcourt, coll. « Shampooing », 2007.
    8. Maharajah, Paris, Delcourt, coll. « Shampooing », 2007.
    9. Croisette, Paris, Delcourt, coll. « Shampooing », 2008.
    10. Si Dieu existe, Paris, Delcourt, coll. « Shampooing », 2015.
    11. Je t'aime ma chatte, Paris, Delcourt, coll. « Shampooing », 2015.
    12. Si j'étais une femme je m'épouserais, Marabout, 2016.
    13. Sfar, c'est arabe ?, Marabout, 2018. (ISBN 978-2501114776)
    14. Hawaï, Gallimard, 2019. (ISBN 978-2742460816)
  • Socrate le demi-chien (scénario), avec Christophe Blain (dessin), Paris, Dargaud :
    1. Héraclès, 2002. (ISBN 2-205-05070-2)
    2. Ulysse, 2004. (ISBN 2-205-05367-1)
    3. Œdipe à Corinthe, 2009 (ISBN 978-2205057171)
  • Klezmer, Paris, Gallimard, coll. « Bayou » :
    1. La Conquête de l'Est, 2005 (ISBN 2-0705-7309-5)
    2. Bon anniversaire Scylla, 2006 (ISBN 2-0705-7552-7)
    3. Tous des voleurs, 2007 (ISBN 978-2-07-057868-9)
    4. Trapèze volant, 2012 (ISBN 978-2-07-064315-8)
    5. Kkishinev-des-fous, 2014 (ISBN 978-2-07-064922-8)
  • L'Homme-Arbre, Paris, Denoël Graphic :
    1. L'Étoile polaire, 2005.
    2. Maison étroite, 2006.
  • La Vallée des merveilles, Paris, Dargaud :
    1. Tome 1 : Chasseur-Cueilleur, 2006. (ISBN 978-2205058659)
  • L'Ancien Temps, Paris, Gallimard :
    1. Le roi n'embrasse pas, 2009. (ISBN 978-2070618194)
    2. Puisque tout le monde veut la guerre, 2018. (ISBN 978-2070639175)
  • Chagall en Russie, Paris, Gallimard :
    1. Première partie, 2010. (ISBN 978-2070628254)
    2. Deuxième partie, 2011. (ISBN 978-2070638536)
  • Les Lumières de la France, Paris, Dargaud :
    1. La Comtesse Éponyme, 2011. (ISBN 9782205067064)
  • Tokyo, Paris, Dargaud, 2012. (ISBN 978-2205064773)
  • Jeangot (scénario), avec Clément Oubrerie (dessin), Paris, Gallimard, coll. « Gallimard Jeunesse » :
    1. Renard Manouche, 2012. (ISBN 978-2070649846)
  • Journal de merde, Paris, Gallimard (hors collection), 2013. (ISBN 978-2-07-065280-8)
  • Tu n'as rien à craindre de moi, Rue de Sèvres, 2016. (ISBN 978-2369812319)
  • Fin de la parenthèse, Rue de Sèvres, . (ISBN 978-2369813163)
  • Fashion week, Dargaud, 2020 (ISBN 978-2205084849)

Romans, nouvelles et illustrations

  1. Le Banquet (illustration et commentaire du texte de Platon), 2002 (ISBN 2-7495-0069-9)
  2. Candide (illustration et commentaire du texte de Voltaire), 2003. (ISBN 2-7495-0086-9)
  • Orang-outan (illustration), avec Sandrina Jardel (texte), Bréal, coll. « Bréal Jeunesse », 2003
  • Monsieur Crocodile a beaucoup faim (texte et illustration), Bréal, coll. « Bréal Jeunesse », 2003
  • L'Atroce Abécédaire (texte et illustration), Bréal, coll. « Bréal Jeunesse », 2003
  • La Sorcière et la Petite Fille (texte et illustration), Bréal, coll. « Bréal Jeunesse », 2004
  • Le Petit Prince, d'après l'œuvre d'Antoine de Saint-Exupéry, 2008
  • Brassens, (illustration des chansons de Georges Brassens), Gallimard Loisirs, 2011
  • Brassens ou la Liberté (illustration), avec Clémentine Deroudille (texte), Dargaud, 2011
  • L'Éternel, Albin Michel, 2013 (ISBN 978-2-226-24685-1)
  • La Promesse de l'aube, édition illustrée du livre de Romain Gary, Futuropolis / Gallimard, 2014 (ISBN 978-2-7548-1022-7)
  • Le plus grand philosophe de France, Albin Michel, 2014 (ISBN 978-2-226-25824-3)
  • À bicyclette un tour en France, Gallimard/France Inter, 2014 (ISBN 978-2-07-065757-5)
  • Le Niçois, Michel Lafon, 2016 (ISBN 2749927927)
  • Comment tu parles de ton père, Albin Michel, 2016 (ISBN 978-2-226-32977-6)
  • Vous connaissez peut-être, Albin Michel, 2017 (ISBN 978-2-226-39910-6)
  • Farniente, Michel Lafon, 2018 (ISBN 978-2749931340)
  • Modèle vivant, Albin Michel, 2018 (ISBN 978-2-226-43758-7)
  • Les fabuleuses aventures d'Aurore (illustrations)
  • Le dernier juif d'Europe, Albin Michel, février 2020

Livres d'art

  • Gainsbourg (Hors champ), Dargaud, 2009, 451 p. (ISBN 978-2205064315)
  • Gainsbourg (Images), Dargaud, 2009, 46 p. (ISBN 978-2205064308)
  • Je l'appelle monsieur Bonnard, Hazan, 2015, 64p. (ISBN 978-2754108393)
  • Paris sous les eaux, Gallimard, 2018, 64p. (ISBN 978-2742457564)

Cinéma

Réalisateur

Acteur

Participations

Prix et récompenses

Décoration

Notes et références

Notes

  1. Préfacé par Éliette Abécassis. En ouverture de ce tome, Joann Sfar le dédie « en hommage à tous les peintres d’Alger au XXe siècle ». Traduit en allemand, anglais, arabe, espagnol, hébreu, italien, polonais, portugais, russe, suédois, tchèque.
  2. Préfacé par Mohamed Fellag. Traduit en allemand, anglais, arabe, espagnol, hébreu, italien, polonais, portugais, suédois, tchèque.
  3. Préfacé par Georges Moustaki. Traduit en allemand, anglais, espagnol, italien, polonais, suédois.
  4. Préfacé par Philippe Val. En ouverture de ce tome, Joann Sfar explique qu’il s’agit d’un album contre le racisme. Traduit en allemand, anglais, espagnol, italien, polonais.
  5. Préfacé par Jean Giraud. Traduit en allemand, anglais, espagnol, italien, polonais.
  6. Traduit en allemand, anglais, espagnol, italien, polonais.

Références

  1. a et b Marion Cocquet, « Joann Sfar : "Jacques Médecin était irrésistible" », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le 28 février 2020).
  2. George Robinson, « Being Serge Gainsbourg », The Jewish Week, (consulté le 15 mars 2012)
  3. « Joann Sfar : « Je pense à un film sur Jacques Médecin » », sur Le blog BD de Nice-Matin et Var-matin (consulté le 16 mars 2016)
  4. Paris Match, « Joann Sfar - Le surdoué », sur parismatch.com (consulté le 4 avril 2020)
  5. a et b Françoise Dargent, « Joann Sfar, trait prolifique », Le Figaro, encart « Culture »,‎ , p. 34 (lire en ligne).
  6. « Fantômes et vampires », sur etonnants-voyageurs.com, (consulté en février 2017)
  7. Isabelle Maradan, « Les 20 ans de Joann Sfar », sur letudiant.fr,
  8. Delphine Réveillac, « Les petites voix de Joann Sfar » [PDF], sur http://neuviemeart.citebd.org, (consulté le 16 mars 2016)
  9. Un deuxième César pour Joann Sfar, sur ActuaBD, 24 février 2012
  10. Emilie Cailleau, « Expo: Joann Sfar délire sur Dali cryogénisé », L'Express,
  11. Enregistrement du concert sur le site de Joann Sfar.
  12. « La Ligue des auteurs professionnels renouvelle son bureau », sur Livres Hebdo (consulté le 27 mai 2020)
  13. « Ligue.auteurs.pro | Accueil », sur Ligue des auteurs professionnels (consulté le 27 mai 2020)
  14. « Ce que la Ligue des auteurs professionnels répond à Mathieu Simonet, président de la SGDL », sur L'Obs (consulté le 27 mai 2020)
  15. A. F. P. agence, « Attaqué en diffamation, Joann Sfar répond à la Société des gens de lettres », sur Le Figaro.fr, (consulté le 27 mai 2020)
  16. Joann Sfar : "J'adore les Arabes, les Juifs, mais la religion, ça m'emmerde", Télérama n° 3203, 1er juin 2011, propos recueillis par Cécile Mury
  17. « Si Dieu existe il s'appelle Sfar / France Inter » (consulté le 27 mai 2015)
  18. Gaumer 2010
  19. http://www.lesoir.be/980151/article/culture/2015-09-03/joann-sfar-etait-l-invite-du-soir-making-of
  20. a et b Thierry Groensteen et collectif, Primé à Angoulême : 30 ans de bande dessinée à travers le palmarès du festival, Angoulême, Éditions de l'An 2, , 103 p. (ISBN 2-84856-003-7)
  21. « Nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres janvier 2014 », site du Ministère de la culture, janvier 2014.
  22. « Décret du 27 mars 2016 portant promotion dans l'ordre de la Légion d'honneur », sur le site de Légifrance, (consulté le 27 mars 2016).

Annexes

Bibliographie

  • Vincent Bernière, « Joann Sfar : La Java bleue », dans Les 100 plus belles planches de la BD érotique, Beaux-Arts éditions, (ISBN 979-1020402011), p. 102-103.
  • Patrick Gaumer, « Sfar, Joann », dans Dictionnaire mondial de la BD, Paris, Larousse, (ISBN 9782035843319), p. 771-773.
  • Joann Sfar (interview par Thierry Groensteen), Entretiens avec Joann Sfar, Bruxelles, Les Impressions nouvelles, , 270 p. (ISBN 978-2-87449-158-0).
  • Joann Sfar (interviewé) et Bertrand Dicale, « Sfar, very nice », Casemate, no 69,‎ , p. 18-22.
  • Joann Sfar (int.), Antoine Delesvaux (int.), Clément Oubrerie et Frédéric Bosser, « Quelle assochation ! », dBD, no 54,‎ , p. 6-10.
  • DBD, dossier Sfar, dBD, .
  • Frédérique Pelletier, « Chagall en Russie, t.1 : portrait de l'artiste aux cinq doigts », dBD, no 46,‎ , p. 82.
  • Benjamin Roure, « Klezmer, t. 2 : de musique et d'aquarelle », dBD, no 4,‎ , p. 29.
  • Frédérique Pelletier, « Monsieur crocodile a beaucoup faim : la faim justifie les moyens », dBD, no 44,‎ , p. 72.

Articles connexes

Liens externes