Joan Pere Fontanella

Joan Pere Fontanella
Catalonia Olot 11DeSetembre.jpg

Monument à Joan Pere Fontanella, au Passeig de Barcelona d'Olot

Biographie
Naissance
Décès
Activités

Joan Pere Fontanella (Olot, Garrotxa, - Perpignan, 1649 ) est un éminent juriste et un homme politique catalan, qui a été nommé conseiller en chef durant la Guerre des faucheurs et a présidé la Junte de Guerre qui a organisé la résistance de Barcelone lors du siège du marquis de Los Vélez en .

Biographie

Joan Pere Fontanella était le neveu de Benet Fontanella , qui a été Président de la Généralité de Catalogne (1620-1623). Il a étudié à Barcelone, où il s'est établi et où il a acquis une réputation de jurisconsulte. Il a souvent occupé le poste d'assesseur juridique de la Généralité et du Conseil des Cent. Il a joué un rôle important dans la crise des relations entre la Catalogne et la Couronne, qui a abouti à la sécession de 1640.

En 1634, il s'est fait remarquer par son opposition au nouvel impôt des quints , et en 1640, il a été élu Conseiller en chef du Conseil des Cent de Barcelone. À ce titre, il est intervenu au côté de Pau Claris dans les négociations avec le gouvernement français qui ont conduit à la proclamation de la République catalane le . Il a fait part, en 1641, de la Junte de Guerre qui a préparé la bataille de Montjuïc pour lutter contre l'armée espagnole.

À la fin de son mandat, il s'est retiré progressivement de la vie politique et en 1649, est parti de Barcelone par peur de représailles à la fin de la Guerre des faucheurs. Le Conseil des Cent l'a déclaré alors traitre et l'a destitué, geste qui l'a profondément affecté et peut-être a précipité sa mort.

Il est le père de l'écrivain et prêtre Francesc Fontanella i Garraver .

Œuvre écrite

Son œuvre représente une synthèse du droit commun avec des particularités propres au droit catalan. En 1612, il a publié De pactis nuptialibus, sive capitulis matrimonialibus tractatus, livre qui plus tard a été réédité à Genève, Venise et Lyon ce qui montre qu'il jouissait d'un prestige international. Il était considéré, dans les affaires catalanes, comme une autorité juridique et une source pour l'interprétation du droit jusqu'à la compilation de 1960. En 1639, il a publié un recueil de jurisprudence dans le livre Sacri Senatus Cathaloniae Decisiones, qui a été également réédité à Venise, Barcelone et Genève. Le latin étant alors la langue de la culture dans l'Europe du XVIIe siècle, on trouve écrit son nom sous la forme Ioannis Petri Fontanellæ. Son influence sur le droit roussillonnais était encore notable au XVIIIe siècle[1].

Honneurs

  • Depuis 1877, son portrait, œuvre de Benet Mercadé , est exposé dans la Galerie des Catalans Illustres  de la mairie de Barcelone[2].
  • Une rue de Barcelone, qui marque la limite entre les districts de Ciutat Vella et l'Eixample, porte le nom de Fontanella en son honneur.
  • Sabadell a également une rue et une place en son nom[3].

Références

  1. Bernard LLOANSI, La femme et la dot e Roussillon au XVIIIe siècle. L'héritage de J-P. Fontanella. Actes du 67e congrès de la Fédération Historique du Languedoc Méditerranéen et du Roussillon, Perpignan, Société Agricole Scientifique et Littéraire des Pyrénées Orientales, 1995 vol 103, p. 485
  2. (ca) Agustí Duran i Sanpere, La galeria de catalans il.lustres, dins Barcelona i la seva història. L’art i la cultura, Barcelone, Curial, , p. 458-461
  3. (ca) « Carrer de Fontanella », Ajuntament de Sabadell (consulté le 26 mars 2016)

Liens externes