Jo Ritzen

Jo Ritzen
Illustration.
Jo Ritzen, en 1986.
Fonctions
Ministre de l'Éducation, de la Culture et de la Science
Premier ministre Wim Kok
Prédécesseur Lui-même (Éducation)
Hedy d'Ancona (Culture)
Successeur Loek Hermans
Ministre de l'Éducation et de la Science
Premier ministre Ruud Lubbers
Prédécesseur Wim Deetman
Gerrit Braks (intérim)
Successeur Lui-même
Biographie
Nom de naissance Jozef Marie Mathias Ritzen
Date de naissance (72 ans)
Lieu de naissance Heerlen (Pays-Bas)
Nationalité Drapeau des Pays-Bas Néerlandaise
Parti politique PSP (1969)
PvdA (depuis 1970)
Diplômé de École technologique supérieure
de Delft

Université Érasme de Rotterdam
Profession Universitaire

Jozef « Jo » Marie Mathias Ritzen, né le à Heerlen, est un homme politique et universitaire néerlandais membre du Parti travailliste (PvdA), ancien ministre de l'Éducation des Pays-Bas.

Éléments personnels

Formation

Il termine ses études secondaires à Heerlen en 1963, et entame alors des études supérieures d'économie à l'École supérieure d'économie des Pays-Bas, qu'il abandonne au bout d'un an. Il se tourne alors vers la physique, qu'il va étudier à l'école technologique supérieure de Delft jusqu'en 1970.

Carrière

Après avoir effectué un stage chez Shell en 1974 et avoir travaillé comme assistant au laboratoire de physique appliquée de l'école de Delft, il est recruté pour un an comme conseiller pour la planification éducative par le gouvernement du Pakistan oriental en 1970, puis rejoint en 1973 l'université de Berkeley, aux États-Unis, afin d'y occuper un poste de lecteur. Il retourne aux Pays-Bas en 1975, pour travailler au sein du bureau de planification sociale et culturelle (SCP), dont il est promu l'année suivante chef du département de l'analyse des systèmes.

En 1977, il reçoit un doctorat de sciences économiques de l'université Érasme de Rotterdam, avant d'être embauché par l'université royale de Nimègue en tant que professeur de planification et économie éducative en 1981. Il rejoint deux ans plus tard l'université Érasme pour y enseigner l'économie et le secteur public jusqu'en 1989.

Il reprend sa carrière professionnelle en 1998 au sein de la Banque mondiale (BM), où il occupe un poste de conseiller spécial chargé de la Politique éducative, des Assurances santé et de la Réduction de la pauvreté. Il y renonce le , lorsqu'il devient président du collège d'administration de l'université de Maastricht.

Vie privée

Il est marié et père de quatre enfants.

Parcours politique

Après avoir brièvement fait partie du Parti socialiste pacifiste (PSP) en 1969, il adhère au Parti travailliste en 1970.

Le , Jo Ritzen est nommé ministre de l'Éducation et de la Science dans la grande coalition formée par le démocrate-chrétien Ruud Lubbers. Dès 1990, il assure l'instauration de l’OV-studentenkaart, un titre de voyage dans les transports publics pour les étudiants.

Chargé de l'intérim à compter des législatives du , son ministère récupère, lors de la formation de la première coalition violette du social-démocrate Wim Kok le 22 août suivant, les compétences sur la politique culturelle précédemment détenues par le ministère de la Santé et prend alors le titre de ministère de l'Éducation, de la Culture et de la Science. Il est alors, avec Jan Pronk et Kok lui-même, l'un des trois « survivants » de la grande coalition. Son mandat prend fin avec les législatives du , mais il reste en place par intérim jusqu'au 3 août suivant, après quoi il se retire de la vie politique.

En , il a fait savoir qu'il aimerait être tête de liste du PvdA pour les élections européennes de 2014, mais n'obtient pas cette charge.

Annexes

Articles connexes

Liens externes