Jeux olympiques d'hiver de 2018

Jeux olympiques d'hiver de 2018
Logo
Localisation
Pays hôte Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Ville hôte Pyeongchang
Coordonnées 37° 39′ 42″ N, 128° 40′ 47″ E
Date Du 9 au
Ouverture officielle par Moon Jae-in
Président de la Corée du Sud
Participants
Pays -
Athlètes -
( masc. et fém.)
Compétition
Nombre de sports 7
Nombre de disciplines 15
Épreuves 102
Symboles
Serment olympique -
Flamme olympique -
Mascotte Soohorang
Géolocalisation

Géolocalisation sur la carte : Corée du Sud

(Voir situation sur carte : Corée du Sud)
City locator 4.svg
Pyeongchang
Chronologie

Les Jeux olympiques d'hiver de 2018, officiellement appelés les XXIIIes Jeux olympiques d'hiver, seront célébrés du 9 février au 25 février à Pyeongchang en Corée du Sud, ville qui a été élue le , à Durban en Afrique du Sud lors de la 123e session du Comité international olympique. Trois villes étaient candidates pour accueillir l'évènement : Annecy (France), Munich (Allemagne) et Pyeongchang (Corée du Sud)[1].

Après une série de métropoles (Nagano, Salt Lake City, Turin, Vancouver et Sotchi), ces Jeux marquent le retour pour la première fois depuis 1994 de la compétition hivernale dans une petite ville de montagne. Gunilla Lindberg a été nommée par le président du CIO Jacques Rogge à la tête de la Commission de coordination des Jeux de Pyeongchang[2].

Le 5 décembre 2017, à la suite de la révélation du système de dopage d'État lors des Jeux olympiques de Sotchi 2014, le Comité international olympique suspend la Russie de ces Jeux. Ses athlètes sont toutefois autorisés à y participer sous drapeau olympique, sur invitation, et en portant la mention « Athlètes olympiques de Russie » (OAR). Leur participation se fera sous réserves qu'il n'aient jamais été suspendus pour dopage et qu'ils se soumettent à des tests indépendants[3].

Sélection des villes

À l'issue de la date limite d'envoi des candidatures le , trois villes se déclarent requérantes à l'organisation des Jeux olympiques d'hiver de 2018 : Annecy (en France), Munich (en Allemagne) et Pyeongchang (en Corée du Sud). Il s'agit du plus faible nombre de villes requérantes pour l'organisation des Jeux d'hiver depuis 1988.

Le , à la suite de l'évaluation des candidatures, le Comité international olympique annonce qu'aucune ville candidate n'est recalée.

Le vote a lieu le à Durban lors de la 123e session du Comité international olympique, et les membres du CIO n'ont besoin que d'un seul tour pour désigner la ville hôte :

Résultats du choix de la ville candidate
Ville candidate Pays 1er tour
Pyeongchang Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 63
Munich Drapeau de l'Allemagne Allemagne 25
Annecy Drapeau de la France France 7

Organisation

Logo et slogan

Deux logos différents ont été créés pour les Jeux olympiques d'hiver de 2018, une pour la candidature de Pyeongchang et l'autre en tant que marque des Jeux eux-mêmes.

Le logo officiel, conçu par Ha Jong-joo[4], reprend, stylisés, deux caractères du hangeul, l'alphabet coréen. Le premier est la lettre P de Pyeong, « ㅍ », le second la lettre Ch de Chang, « ㅊ » stylisé en astérisque (les mots coréens ont un découpage syllabique). Il s'inspire aussi du Cheon-ji-in, un humanisme traditionnel coréen. La première lettre représente un lieu de rassemblement où trois éléments sont en harmonie : le ciel, la terre et l'homme. La seconde lettre symbolise la neige et la glace et la venue à PyeongChang de gens venus des quatre coins du monde. Les couleurs du logo sont cinq couleurs traditionnelles : le noir, le bleu/vert (que le coréen ne distingue pas), le jaune, le rouge et le blanc. Ce sont aussi les couleurs du drapeau olympique.

Le slogan, « Passion. Connected. », a été dévoilé exactement 1 000 jours avant les Jeux, lors d'un événement spécial à Séoul[5]. Le mot Passion représente ici la façon dont PyeongChang accueillera les Jeux olympiques de 2018, l'esprit des Jeux et l'hospitalité unique des Coréens. Le mot Connected, quant à lui, représente l'ouverture d'esprit de la ville ainsi que la culture et la technologie coréenne qui permettra à des athlètes de toutes les générations de participer. Ces deux mots combinés symbolisent la vision de PyeongChang pour répandre le goût de participer à des sports d'hiver en Asie[6].

Mascotte

Article détaillé : Soohorang et Bandabi.

La mascotte des Jeux est Soohorang, un tigre blanc dévoilé en 2016. C'est la première fois depuis les Jeux olympiques de 1992 que les Jeux d'hiver ont une mascotte unique. Le tigre apparaît dans la mythologie de la fondation de la Corée et est étroitement associé à la culture et au folklore coréen[7].

Aspects techniques

À partir de juin 2016, le LETI pilote avec une vingtaine de partenaires industriels le projet de démonstrateur de la technologie 5G pour la téléphonie mobile, à l'occasion des Jeux de Pyeongchang[8]. En collaborant avec des entreprises comme Thales Alenia Space ou Telespazio, le laboratoire s’appuie sur les technologies d'onde radioélectrique de la bande de fréquence 28 GHz qui existent déjà dans le domaine spatial pour ouvrir le premier service mobile 5G au monde[9].

Sites olympiques

Sites olympiques 2018.

Les Jeux se dérouleront autour de deux sites principaux :

Parc des sports d'Alpensia

La station alpine d'Alpensia Resort dans la commune de Daegwallyeong-myeon sera le centre principal des Jeux olympiques de Pyeongchang. À l'instar de ce qui avait été fait à Albertville en 1992, une structure temporaire accueillera les cérémonies d'ouverture et de clôture.

Le pôle d'Alpensia comprendra les installations suivantes :

  • Village olympique principal (dôme de Yongpyong) ;
  • Stade olympique de Pyeongchang : cérémonies d'ouverture et de clôture[10] ;
  • Centre de saut à ski d'Alpensia : saut à ski, combiné nordique ;
  • Centre de biathlon d'Alpensia : biathlon ;
  • Centre de ski de fond d'Alpensia : ski de fond, combiné nordique ;
  • Centre alpin de Yongpyong : ski alpin (slalom, slalom géant) ;
  • Centre de glisse d'Alpensia : luge, bobsleigh et skeleton.

Pôle du littoral de Gangneung

À l'exception du Centre de curling de Gangneung, toutes les infrastructures du pôle du littoral sont nouvelles et construites pour les Jeux. Leur construction a commencé en juillet 2014, pour un achèvement prévu en octobre 2016[11]. Le coût total de construction de ces patinoires est estimé à 425 millions de $ US[12]. Quatre des patinoires seront regroupées dans un parc olympique, tandis que la seconde patinoire de hockey se trouvera à l'Université Kwandong.

Sites olympiques isolés

Nations participantes

Au 4 septembre 2017, un total de 82 nations ont qualifié au moins un athlète.

Exclusion de la Russie

La révélation du système de dopage d'État organisé durant les Jeux olympiques d'hiver de 2014, et le résultat des enquêtes menées par diverses commissions mandatées par l'Agence mondiale antidopage et le Comité international olympique entraîne ce dernier à prononcer de nombreuses sanctions envers, au 8 décembre 2017, vingt-cinq sportifs russes médaillés ou non à Sotchi en 2014, annulant notamment onze médailles dont quatre en or[14]. Le 5 décembre 2017, la commission exécutive du CIO suspend le comité olympique russe, et donc la Russie en tant que nation participante, des Jeux olympiques de Pyeongchang 2018, mais décide toutefois d'inviter ses athlètes qui pourront concourir sous le drapeau olympique. « Ces athlètes invités participeront aux Jeux, que ce soit dans des compétitions individuelles ou par équipes, sous l'appellation “Athlètes olympiques de Russie (OAR)”. Ils concourront dans une tenue portant cette appellation et sous le drapeau olympique. L'hymne olympique sera interprété lors de toute cérémonie les concernant. »[15]. Une commission dite Autorité de contrôle indépendante (ACI) dirigée par Valérie Fourneyron établira la liste des athlètes russes invités sous réserves « qu'ils n'aient pas été disqualifiés ni déclarés inadmissibles en raison d'une violation des règles antidopage », qu'ils se soient « soumis à tous les contrôles ciblés avant les Jeux que le groupe de travail antidopage aura recommandés » et qu'ils se soient « pliés à toute autre exigence en matière de contrôle telle que formulée par le comité afin de garantir des conditions de compétition équitables pour tous »[15].

Compétition

Relais de la flamme olympique

La flamme olympique est arrivée à Incheon le premier novembre 2017. Elle voyage ensuite dans 17 villes et provinces de Corée du Sud pendant cent jours. Au total, elle implique 7500 porteurs de torche[16]. Chaque jour, la ville et un de ses porteurs de torche sont mis en avant sur le site officiel des Jeux[17].

Calendrier

       Cérémonies        Jour de compétition        Jour de finale    4    Nombre de finales        Gala d’exhibition
Calendrier général des Jeux olympiques de 2018[18]
Février 2018 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25
Cérémonies Drapeau olympique O C
Bobsleigh Pictogramme Bobsleigh 1 1 1
Curling Pictogramme Curling 1 1 1
Hockey sur glace Pictogramme Hockey sur glace 1 1
Luge Pictogramme Luge 1 1 1 1
P
a
t
i
n
a
g
e
Artistique Pictogramme Patinage artistique 1 1 1 1 1
Vitesse Pictogramme Patinage de vitesse 1 1 1 1 1 1 1 1 1 2 1 2
Short-track Pictogramme Short-track 1 1 2 1 3
Skeleton Pictogramme Skeleton 1 1
Ski acrobatique Pictogramme Ski acrobatique 1 1 1 1 2 1 1 1 1
Ski alpin Pictogramme Ski alpin 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
S
k
i

n
o
r
d
i
q
u
e
Biathlon Pictogramme Biathlon 1 1 2 1 1 1 1 1 1 1
Combiné nordique Pictogramme Combiné nordique 1 1 1
Saut à ski Pictogramme Saut à ski 1 1 1 1
Ski de fond Pictogramme Ski de fond 1 1 2 1 1 1 1 2 1 1
Snowboard Pictogramme Snowboard 1 1 1 1 1 1 1 3
Février 2018 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25
       Cérémonies        Jour de compétition        Jour de finale    4    Nombre de finales        Gala d’exhibition


Sports au programme

Ces Jeux comprennent 102 épreuves (50 épreuves masculines, 44 féminines et huit mixtes[19]) pour quinze disciplines dans sept sports olympiques[20].

Disciplines Hommes Femmes Mixtes Total
Nombre d'épreuves par discipline
Biathlon Biathlon 5 5 1 11
Bobsleigh Bobsleigh 2 1 3
Badminton Combiné nordique 3 3
Curling Curling 1 1 1 3
Hockey sur glace Hockey sur glace 1 1 2
Luge Luge 1 1 2 4
Patinage artistique Patinage artistique 1 1 3 5
Patinage de vitesse Patinage de vitesse 7 7 14
Disciplines Hommes Femmes Mixtes Total
Nombre d'épreuves par discipline (suite)
Saut à ski Saut à ski 3 1 4
Short-track Short-track 4 4 8
Skeleton Skeleton 1 1 2
Ski acrobatique Ski acrobatique 5 5 10
Ski alpin Ski alpin 5 5 1 11
Ski de fond Ski de fond 6 6 12
Snowboard Snowboard 5 5 10
Total (15 sports) 50 44 8 102


Télévisions

Notes et références

  1. (fr) Lancement de la procédure de candidature pour les JO 2018, Mirko Hominal, ski-nordique.net, 29 juillet 2009, consulté le 5 août 2009.
  2. Gunilla Lindberg présidera la commission de coordination de PyeongChang 2018 - 5 août 2011 - Communiqué de Presse du Comité international olympique.
  3. (en) CIO, « IOC suspends Russian NOC and creates a path for clean individual athletes to compete in PyeongChang 2018 under the Olympic Flag », sur International Olympic Committee, (consulté le 5 décembre 2017).
  4. (en) « PyeongChang 2018 présente son emblème officiel - Actualité Olympique », International Olympic Committee,‎ (lire en ligne).
  5. PyeongChang 2018 celebrates 1,000 days to go with new slogan.
  6. [1] PyeongChang 2018 unveils slogan for Paralympic Winter Games.
  7. (en) « Soohorang, la mascotte de PyeongChang 2018, connaît déjà un franc succès », International Olympic Committee,‎ (lire en ligne).
  8. « Le CEA-Leti mise sur les technologies spatiales pour tester la 5G aux JO... de 2018 », sur usine-digitale.fr, (consulté le 21 août 2017).
  9. « Qualcomm pousse pour un lancement commercial de la 5G en 2018 », sur usine-digitale.fr, (consulté le 21 août 2017).
  10. « PyeongChang fête le premier anniversaire de la décision historique du CIO en évoquant ses réalisations ainsi que l’amélioration de ses projets pour le »(Archive • Wikiwix • Archive.isGoogle • Que faire ?) (consulté le 5 septembre 2017) - 5 juillet 2012.
  11. PyeongChang 2018 : début des travaux de construction des sites des sports de glace - Comité international olympique - 18/07/2014.
  12. PyeongChang 2018 Launches Construction of Ice Venues at Gangneung Coastal Cluster - pyeongchang2018.org - 17/07/2014.
  13. (en) « Pyeongchang 2018: Athletes to travel through demilitarised zone », BBC News,‎ (lire en ligne).
  14. AFP, « Dopage: que reste-t-il du miraculeux palmarès russe de Sotchi? », sur La Nouvelle République, (consulté le 6 décembre 2017).
  15. a et b CIO, « Le CIO suspend le Comité olympique russe et ouvre la voie aux athlètes intègres en les invitant à concourir aux Jeux Olympiques d'hiver de 2018 à PyeongChang sous le drapeau olympique », sur International Olympic Committee, (consulté le 6 décembre 2017).
  16. (en) « Relais de la flamme de Pyeongchang 2018 - Itinéraire du relais et actualités », International Olympic Committee,‎ (lire en ligne).
  17. (en) « Today's relay », sur pyeongchang2018.com, (consulté le 2 novembre 2017).
  18. (en) « Schedule », sur pyeongchang2018.com (consulté le 11 novembre 2017)
  19. En patinage artistique, biathlon et luge dont l’épreuve de double peut comprendre des équipages de même sexe.
  20. (en) « Sports au programme des Jeux olympiques d'hiver de 2018 »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur pyeongchang2018.org (consulté le 23 février 2014).
  21. Accord ARD/ZDF/Discovery autour des Jeux olympiques.
  22. Par Asif Hossain, « Radio-Canada nommé diffuseur officiel des Jeux olympiques jusqu’en 2024 », sur Site officiel du Comité olympique canadien | Équipe Canada | Jeux olympiques 2016, (consulté le 16 août 2016).
  23. (lt) « 2018 ir 2020 metų olimpines žaidynes transliuos TV3 televizija Visą straipsnį galite rasti », sur tv3.lt, (consulté le 6 décembre 2017)

Liens externes

  • (fr) « Site officiel de PyeongChang 2018 » (consulté le 5 octobre 2017)