Jet Propulsion Laboratory

Entrée du Jet Propulsion Laboratory à Pasadena, États-Unis.

Le Jet Propulsion Laboratory (JPL), basé à Pasadena (Californie) aux États-Unis, est une coentreprise entre la NASA et Caltech qui est principalement chargée de la conception, du développement et de la gestion opérationnelle des missions d'exploration du système solaire en particulier des missions à destination de Mars (mission Mars Exploration Rover, ...) et des planètes externes (Cassini, ...). Le JPL emploie environ 5 000 employés.

Historique

Von Karman au CalTech JPL

Le Jet Propulsion Laboratory est fondé dans les années 1930, lorsque le professeur Theodore von Karman du Caltech commence sur le site des expériences de propulsion de fusées. Durant la Seconde Guerre mondiale, l'armée de l'air des États-Unis demanda au JPL d'étudier les fusées V2 développées par le Troisième Reich ainsi que d'autres projets pour l'effort de guerre. Ces études menèrent le JPL à développer la fusée Caporal qui fut utilisée durant la guerre de Corée; ce projet évolua vers la fusée Sergent jusqu'à sa fin en 1958[1]. Le Jet Propulsion Laboratory était alors un laboratoire militaire préfigurant la NASA.

Le JPL entre dans l'ère spatiale avant même le premier vol d'un satellite. C'est au JPL qu'est construit le premier satellite américain Explorer 1. Celui-ci est mis en orbite peu après le lancement du premier satellite artificiel Spoutnik 1 développé par l'Union soviétique. Peu après ces événements les Etats-Unis créent une agence spatiale le qui rassemble l'ensemble des personnels travaillant sur le programme spatial civil dans d'autres agences gouvernementales dont le JPL. La NASA comprend initialement 8 000 employés répartis entre trois laboratoires de recherche. Le JPL se spécialise dans les missions d'exploration planétaire. Bien qu'il ait cessé toute activité de recherche en propulsion, le JPL conserve son nom qui faisait directement référence à celle-ci.

Activité

Au sein de la NASA, le Jet Propulsion Laboratory a plus particulièrement la charge de la majorité du développement des missions d'exploration du système solaire en particulier celles lancées vers Mars (Mars Science Laboratory,Mars Exploration Rover,...) et vers les planètes externes (Cassini Huygens, sonde Galileo.

Le JPL est également responsable du réseau de stations permettant de communiquer avec les sondes spatiales : le Deep Space Network est constitué de plusieurs stations équipées d'antennes paraboliques de grande taille qui permettent d'échanger des données malgré l'atténuation du signal par la distance.


De manière anecdotique le JPL assiste aussi l'industrie cinématographique toute proche (Hollywood) en conseillant sur les aspects scientifiques des productions.

Les installations

Vue aérienne du site du JPL en Californie

Le site de 72 hectares du JPL est situé au pied des montagnes Saint-Gabriel à La Cañada Flintridge, en Californie, à 19 kilomètres (12 miles) au nord de Los Angeles mais, pour des raisons de facilité, garde une adresse à Pasadena (4800 Oak Grove Drive, Pasadena, CA 91109, USA).

Environ 5 000 employés y travaillent à plein-temps, sans compter plusieurs milliers de sous-traitants, tel First Light Imaging par exemple[2].

Chaque année, un dimanche du mois de mai, le JPL organise une journée portes ouvertes et le public est invité à visiter le site et à assister à des démonstrations de la technologie développée au JPL. Des visites organisées sont possibles tout au long de l'année mais doivent être organisées longtemps à l'avance.

Missions

Les trois rovers envoyés sur Mars. Du plus petit au plus grand : Sojourner (Mars Pathfinder), Spirit/Opportunity (MER) et Curiosity (MSL).

Les principales missions gérées par le JPL :

Directeurs

Notes et références

  1. D’après Michael E. Baker, Redstone Arsenal: Yesterday and Today, U.S. Government Printing Office, (lire en ligne)
  2. « First Light Imaging reconnue par la NASA », sur La Tribune.fr, (consulté le 3 novembre 2017)
  3. Les directeurs du JPL

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes