Jens Spahn

Jens Spahn
Jens Spahn dans le Reichstag
Jens Spahn dans le Reichstag
Fonctions
Ministre fédéral allemand de la Santé
En fonction depuis le
(2 jours)
Chancelier Angela Merkel
Gouvernement Merkel IV
Prédécesseur Hermann Gröhe
Secrétaire d'État parlementaire
au ministère fédéral des Finances allemand

(2 ans, 8 mois et 11 jours)
Chancelier Angela Merkel
Gouvernement Merkel III
Prédécesseur Steffen Kampeter
Successeur Christine Lambrecht
Député fédéral au Bundestag
En fonction depuis le
(15 ans, 4 mois et 22 jours)
Élection 22 septembre 2002
Réélection 18 septembre 2005
27 septembre 2009
22 septembre 2013
24 septembre 2017
Circonscription Steinfurt I – Borken I
Législature 15e, 16e, 17e, 18e et 19e
Groupe politique CDU/CSU
Prédécesseur Nouvelle circonscription
Biographie
Nom de naissance Jens Georg Spahn
Date de naissance (37 ans)
Lieu de naissance Ahaus (Allemagne)
Nationalité Allemande
Parti politique CDU
Diplômé de Université de Hagen
Religion Catholicisme

Jens Spahn, né le 16 mai 1980 à Ahaus, est un homme politique allemand, député CDU du Bundestag. Il représente la circonscription Steifurt I – Borden I, dans le Land de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Spahn est le plus jeune député à avoir jamais été élu au Parlement allemand, à juste 22 ans en 2002. Depuis, il a constamment été réélu membre du Bundestag. Il est un acteur majeur de la réforme des retraites en Allemagne, étant membre du Comité sur la santé, président du Groupe de travail sur la santé et les politiques de santé ainsi que le porte-parole du groupe parlementaire CDU/CSU sur la santé.

Vie et carrière

Jens Spahn obtient son baccalauréat à l’école épiscopale Canisius à Ahaus. En 2001, il termine un parcours d’apprentissage dans le secteur bancaire au sein de la Westdeutsche Landesbank, et y a été employé jusqu’à 2002. En 2003, il commence des études de Science politique et de Droit à l’Université de Hagen . En 2008, il obtient une Licence, et vise maintenant l’obtention d’un Master. Jens Spahn est catholique, et s'est marié, le 22 décembre 2017, au journaliste du magazine Bunte, Daniel Funke.[1] Lors d’une interview avec le Süddeutsche Zeitung en juillet 2012, son homosexualité a pour la première fois été évoquée[2].

Parti politique

Jens Spahn est devenu membre de la Junge Union (JU, ou Union Jeune) en 1995, à 15 ans. Il a ensuite rejoint la CDU en 1997. Il a été président de l’Union Jeune du district de Borken de 1999 à 2006. En 2005, il devient aussi Président de la section CDU du district de Borken, qui compte 6500 membres.

Député

Jens Spahn est membre du Conseil municipal d’Athaus depuis 1999. Il est élu député en 2002. À partir de novembre 2005, il est fait vice-président du groupe de travail CDU/CSU sur la santé, en même temps qu’il préside le Comité sur la santé du groupe parlementaire CDU/CSU. Il est aussi un membre du groupe de travail de la coalition CDU/CSU-SPD, qui a mis en œuvre la réforme des retraites en 2007. Depuis 2009, il est aussi président du groupe de travail sur la santé et les politiques de santé, ainsi que le porte-parole du groupe parlementaire sur la santé CDU/CSU.

Jens Spahn est aussi membre du Comité sur le budget. Il fait partie du « Groupe es jeunes » du groupe parlementaire CDU/CSU. Il a cofondé a groupe trans-partisan de jeunes députés voulant inscrire l’objectif de l’égalité intergénérationnelle dans la Loi Fondamentale[3].

Jens Spahn a remporté trois élections consécutives en 2002, 2005 et 2009 dans la circonscription de Steinfurt I – Borken I. En 2005, il a obtenu 51,2 % des voix. Le 27 septembre 2009, Spahn est à nouveau élu, cette fois avec 44,5 % des voix[4].

En plus de ce mandat, Jens Spahn est membre du Bureau de direction de la banque Sparkasse Westmünsterland depuis le 14 décembre 2009[5].

Depuis l'été 2012, Jens Spahn est engagé aux côtés de douze autres députés en faveur de l'égalité de la loi fiscale pour les personnes ayant souscrit un partenariat de vie[6]. Lors d'un vote public, Jens Spahn a défendu l'ouverture du mariage aux couples du même sexe ainsi qu'une égalité fiscale, mais le projet de loi a été hostilement reçu par les membres de son parti et par la suite bloqué[7].

Il participe à la réunion du Groupe Bilderberg de 2017[8],[9].

Controverses

2008 : sur la politique des retraites.

En avril 2008, Jens Spahn a montré son opposition au projet de la Grande coalition d’augmenter les payements aux retraités, car « ce cadeau » aux « retraités à moyen et long terme » couterait pour lui « trop d’argent ». Il a particulièrement critiqué l’intervention arbitraire du Ministre fédéral du travail Olaf Scholz qui a eu lieu sous la forme d’une annonce surprise[10].

Cette déclaration lui a valu de recevoir de fortes critiques, en particulier de la part des Senioren-Union (Union des citoyens séniors). Il a alors reçu beaucoup d’insultes entre autres sous la forme de menaces et de lettres anonymes, qu’il n’a pas manqué de citer dans les médias. La Senioren-Union a alors déclaré qu’elle mettrait tout en œuvre pour empêcher sa réélection[11]. Mais grâce notamment à l’ancien Président de la République fédérale Roman Herzog, il fut réélu[12].

2009-10 : Sur la politique de santé

Lors des négociations de coalitions, Jens Spahn a, contre l’avis de certains comme Rolf Koschorrek, obtenu l’ajout à la « politique de santé noire et jaune » le remaniement de la direction de l’Institut pour la qualité et l’efficacité des soins (IQWiG). La raison derrière ce « réarrangement de l’équipe de hauts fonctionnaires » est le fait qu’est écrit dans l’accord de coalition que « le travail de l’IGWiG est pris en compte » et que «  ses décisions sont respectées ». Ce remaniement est intervenu à un moment où Peter Sawicki, directeur de l’institut, s’était fait remarquer en s’opposant farouchement à l’introduction de certains médicaments sur le marché. Le journaliste Markus Grill a alors dénoncé dans un article une “Opération Hippocrates” pour remplacer Sawicki par une personne plus proche et appréciée des industries pharmaceutiques[13].

Références

  1. (de) « Jens Spahn », Wikipedia,‎ (lire en ligne)
  2. (de) CDU-Aufsteiger Jens Spahn - Ein Mann wie eine Walze, SZ vom 12. Juli 2012.
  3. (de) generationengerechtigkeit.de
  4. (de) Ergebnisse Bundestagswahl 2009 im Wahlkreis Steinfurt I – Borken I
  5. (de) « Suche nach Sparkasse Westmünsterland: Jahresabschluss zum Geschäftsjahr vom 01.01.2009 bis zum 31.12.2009 » (consulté le 12 janvier 2012)
  6. (de) MdB Jens Spahn fordert mehr Rechte für Homosexuelle - Vorstoß zur Homo-Ehe stößt auf Skepsis, Westfälische Nachrichten vom 09. August 2012.
  7. Endgültiges Ergebnis der Namentlichen Abstimmung Nr. 3, 187. Sitzung des Deutschen Bundestages am 28. Juni 2012.
  8. « US-Präsident: Trump ist Thema der Bilderberg-Konferenz », Handelsblatt,‎ (lire en ligne)
  9. (de) Marcus Klöckner, « CDU-Politiker Jens Spahn nimmt an Bilderberg-Konferenz teil », sur Telepolis (consulté le 7 juin 2017)
  10. (de) Stefan Braun, « "Du Rotzlöffel" – Erlebnisse eines Rentnerkritikers », (consulté le 24 novembre 2010)
  11. (de) Wenn die Alten zornig werden, Die Welt, 5. April 2008
  12. (de) « Herzog warnt vor Rentnerdemokratie », (consulté le 24 novembre 2010)
  13. (de) Operation Hippokrates, Der Spiegel, 11/2010

Notes

  • (de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Jens Spahn » (voir la liste des auteurs).

Liens

  • jens-spahn.de - Site personnel
  • Lebenslauf bei der CDU/CSU-Bundestagsfraktion