Jenny Lind

Jenny Lind
Description de cette image, également commentée ci-après
Jenny Lind (New York, 14 septembre 1850)
Informations générales
Surnom rossignol suédois
Nom de naissance Johanna Maria Lind
Naissance
Stockholm
Décès
Wynd's Point (Herefordshire)
Activité principale cantatrice
Genre musical bel canto, Musique romantique
Années actives 1830-1883
Influences Adolf Fredrik Lindblad

Johanna Maria Lind, plus connue sous le nom de Jenny Lind, est une cantatrice suédoise, née le à Stockholm et morte le à Wynd's Point dans Herefordshire, en Angleterre.

Sa vie

Jenny Lind jeton de sa tournée aux États-Unis, avers.

Fille naturelle, elle est l'élève du compositeur Adolf Fredrik Lindblad qu'elle considère comme son père adoptif. Elle le fuira lorsqu'elle s'apercevra de la cour empressée qu'il lui fait.

Elle est précoce ; à 10 ans, elle a déjà effectué 400 représentations à l'Opéra royal de Stockholm. Mais sa voix fatiguée est devenue terne. En 1841, elle consulte Manuel Garcia junior, frère de Maria Malibran, expert en physiologie vocale. Il lui prescrit trois mois de silence absolu.

Sa voix revenue, elle fait carrière sur les scènes suédoises et berlinoises (Adalgisa de Norma en 1844), va en Angleterre, mais ne se produira jamais à Paris. Elle se lie d'amitié avec Mendelssohn. À 29 ans, elle fait ses adieux à la scène, mais continuera à chanter en concert pendant 30 ans. En 1850, elle fait une tournée magistrale aux États-Unis, organisée par Barnum : 93 représentations. C'est à Boston qu'elle épouse le pianiste et chef d'orchestre Otto Goldschmidt (1829-1907), son accompagnateur et impresario.

Sa voix

Sa voix était claire et chaude, à l'aigu d'une rare limpidité mais au timbre inégal sur sa vaste étendue (atteignait sol5 mais forçait souvent l'ut5) ; elle avait une douceur mystérieuse et virtuose du bel canto, avait gagné le surnom de rossignol suédois. Toutefois Verdi trouvait sa personnalité insignifiante par rapport à la Patti. Mendelssohn, qui l'estimait particulièrement, écrivit pour elle Hear ye Israel dans l'oratorio Eliah.

D'après Berlioz : « Mlle Lind est une maîtresse femme, indépendamment de son immense talent ; talent réel et complet, talent d'or sans alliage »[1].

Ses grands rôles

Jenny Lind dans La Sonnambula

Hommages

Notes et références

  1. Hector Berlioz, Les Grotesques de la musique, , 67075 p. (lire en ligne)

Article connexe

  • Phineas Taylor Barnum

Liens externes

  • Notices d'autorité :
    • Fichier d’autorité international virtuel
    • International Standard Name Identifier
    • Bibliothèque nationale de France (données)
    • Système universitaire de documentation
    • Bibliothèque du Congrès
    • Gemeinsame Normdatei
    • Bibliothèque nationale de la Diète
    • Bibliothèque royale des Pays-Bas
    • Bibliothèque nationale d’Israël
    • Bibliothèque nationale de Suède
    • Bibliothèque nationale d’Australie
    • Base de bibliothèque norvégienne
    • WorldCat
  • Ressources relatives à la musique :
    • International Music Score Library Project
    • BBC Music
    • MusicBrainz
    • (de) Bayerisches Musiker-Lexikon Online
  • Ressource relative aux beaux-arts :
  • Ressource relative au spectacle :
    • (en) Internet Broadway Database
  • Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistes : Brockhaus Enzyklopädie • Collective Biographies of Women • Dictionnaire biographique suédois • Encyclopædia Britannica • Encyclopædia Universalis • Oxford Dictionary of National Biography • Svenskt kvinnobiografiskt lexikon