Jelena Dokić

Jelena Dokić
Image illustrative de l'article Jelena Dokić
Jelena Dokić en 2011.
Carrière professionnelle
1998 – 2014
Nationalité Drapeau de l'Australie Australie (1998-2001)
Drapeau de la République fédérale de Yougoslavie RF Yougoslavie (2001-2003)
Drapeau de Serbie-et-Monténégro Serbie-et-Monténégro (2003-2005)
Drapeau de l'Australie Australie (depuis 2005)
Naissance (34 ans)
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Osijek
Taille / poids 1,75 m (5 9) / 60 kg (132 lb)
Prise de raquette Droitière
Revers à deux mains
Gains en tournois 4 481 044 $
Palmarès
En simple
Titres 6
Finales perdues 8
Meilleur classement 4e (19/08/2002)
En double
Titres 4
Finales perdues 6
Meilleur classement 10e (04/02/2002)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/4 1/4 1/2 1/8
Double 1/8 F (1) 1/8 1/16
Mixte 1/4 1/16 1/8 1/16

Jelena Dokić (née le 12 avril 1983 à Osijek) est une joueuse de tennis australienne, professionnelle de 1998 à 2014. Elle a remporté neuf tournois, dont quatre en double, sur le circuit WTA à ce jour. Elle a d'abord représenté l'Australie, puis la République fédérale de Yougoslavie à partir de 2001 et la Serbie-et-Monténégro entre 2003 et 2005, avant de jouer à nouveau pour l'Australie. En Fed Cup, elle a ainsi joué pour l'équipe australienne entre 1998 et 2000 puis pour l'équipe serbo-monténégrine en 2004 et à nouveau pour l'équipe australienne à partir de 2009.

Biographie

Jelena Dokić, né des parents serbes, arrive en Australie en 1994 à l'âge de onze ans, fuyant avec sa famille la Croatie et le conflit dans les Balkans[1]. Installée à Sydney, elle y développe son tennis et se révèle de manière précoce au plus haut niveau : en 1998, elle devient championne du monde junior en simple filles.

À seize ans, elle est déjà 43e joueuse mondiale. Elle atteint le meilleur classement de sa carrière, numéro quatre mondiale, en août 2002. Elle quitte pourtant l'Australie en 2001, déclarant que le tirage de l'Open d'Australie a été « monté contre elle », et jure ne plus jamais jouer pour ce pays.

Dokić emménage alors à Belgrade et prend la nationalité serbo-monténégrine, tout en gardant la citoyenneté australienne : « Je n'avais aucun contrôle sur ce qui se passait avant. Je ne prenais pas les décisions. » s'excusera plus tard Dokić, rejetant la faute sur son père et entraîneur Damir.

Après quatre années passées à Belgrade et plusieurs mois dans le top dix, Dokić redescend au 349e rang mondial. « Mon père et moi ne sommes pas sur la même longueur d'onde. Je ne suis plus capable de vivre ou de travailler avec lui. » explique-t-elle.

Jelena Dokić annonce finalement qu'elle souhaite retourner en Australie et rejouer pour ce pays.

« Je suis Australienne. Je me sens Australienne et je veux jouer à nouveau pour l'Australie. », répond par écrit Jelena à des journalistes du quotidien Sydney Daily Telegraph. La joueuse avoue qu'elle voulait « revenir avant », mais qu'elle avait eu « un peu peur » de l'accueil qui lui serait fait.

Carrière tennistique

2005 - 2008

Jelena Dokić en 2007

En décembre 2005, Jelena Dokić retrouve l'Australie après quatre années d'exil. Bénéficiant d'une invitation pour l'Open d'Australie en janvier 2006, elle s'incline dès le premier tour face à la française Virginie Razzano. Depuis, elle joue des tournois ITF pour augmenter son capital confiance. Début novembre 2006 elle pointe au 617e rang, mais ce comeback est finalement bref et ne porte pas de fruit. Des rumeurs circuleront par la suite : Jelena aurait été enlevée selon son père, mais la joueuse de tennis les démentira dans le Sportski žurnal, Dokić précisant également qu'elle ne parle plus à son père depuis trois ans. Début 2008, elle fait un nouveau retour sous le drapeau australien. Bénéficiant d'un laissez-passer pour les qualifications du tournoi de Hobart, elle atteint le 2e tour du tableau principal, battant au passage Yvonne Meusburger, Martina Müller et Yaroslava Shvedova, toutes des joueuses du top 100. Par la suite, elle jouera les qualifications des Internationaux d'Australie et n'atteindra pas le tableau principal. Encore une fois, Dokić fait faux bond à ses fans et ne rejoue pas pendant les 4 mois suivants. Vers la fin avril 2008, des articles provenant de journaux serbes mentionnent un (autre) éventuel comeback de la part de Jelena Dokić qui serait maintenant réconciliée avec son père. Jelena mentionne alors qu'elle n'a pas joué durant les 4 derniers mois en raison d'un manque d'argent. Tout cela se confirme lorsqu'elle reçoit officiellement un laissez-passer pour les qualifications du tournoi Tier IV de Fes. Elle atteint le tableau principal, mais s'incline devant Gréta Arn dès le premier tour. La semaine suivante, elle remporte le premier titre ITF de sa carrière : Florence, 25K. Elle poursuivra sur sa lancée la semaine d'après et allongera sa séquence de victoires à 12 en remportant le tournoi ITF 25K de Caserta en Italie. Par la suite, les organisateurs du tournoi WTA de Strasbourg lui offriront une WC pour le tableau principal des Internationaux de Strasbourg.

2009

Jelena Dokić à l'US Open 2009

En 2009, Jelena a obtenu, grâce à sa victoire au tournoi interne de la fédération australienne, une wild card pour le tableau principal de l'Open d'Australie. Classée 187e au classement mondial au début du tournoi, Jelena Dokic y effectue un retour au plus haut niveau en se qualifiant pour les quarts de finale. Elle y passe le premier tour face à l'Autrichienne Tamira Paszek. Cette victoire est sa première en Grand Chelem depuis l'US Open 2003 et cela faisait 10 ans qu'elle n'avait pas remporté de match à l'Open d'Australie. Avec une confiance retrouvée, elle affronte au deuxième tour la tête de série no 17, Anna Chakvetadze, qu'elle bat en 3 sets (6-4, 64-7, 6-3). Émue de cette victoire, et par l'ovation du public, elle s'effondre en larmes sur sa chaise à la fin du match. Aux tours suivants, encore et toujours portée par le public australien, elle continue sur sa lancée en affrontant la tête de série no 11 du tournoi, la jeune Danoise Caroline Wozniacki, qu'elle élimine en 3 sets (3-6, 6-1, 6-2), puis la Russe Alisa Kleybanova (tête de série no 29) en trois manches acharnées (7-5, 5-7, 8-6), malgré s'être tordu la cheville à la fin du 3e set. En quart de finale, elle livre à nouveau un combat acharné, mais malgré cela, elle s'incline face à la future finaliste et numéro 2 mondiale à l'issue du tournoi : Dinara Safina. Elle est éliminée en 3 sets (6-4, 4-6, 6-4), mais a frôlé l'exploit. Ainsi, elle réalise une excellente performance à l'Open d'Australie, et passe de la 187e place mondiale à la 91e, gagnant 96 places en un seul tournoi. Récompensée pour sa formidable performance à l'Australian Open, et désormais 80e au classement WTA, elle reçoit une wild card pour le tournoi d'Indian Wells, où elle est battue par l'Américaine Jill Craybas au premier tour. Mais les vieux démons resurgissent dès Roland-Garros, où elle surclasse Elena Dementieva avant de se bloquer le dos, puis à Wimbledon, où elle est prise de vertiges à la suite d'une mononucléose et s'incline face à Tatjana Malek.

Palmarès

En simple dames

En double dames

En double mixte

Parcours en Grand Chelem

Parcours en « Premier Mandatory » et « Premier 5 »

Découlant d'une réforme du circuit WTA inaugurée en 2009, les tournois WTA « Premier Mandatory » et « Premier 5 » constituent les catégories d'épreuves les plus prestigieuses, après les quatre levées du Grand Chelem.

Parcours aux Masters

Parcours aux Jeux olympiques

Parcours en Fed Cup

Classements WTA

Notes et références

Voir aussi

Liens externes