Jeff Musso

Jeff Musso
Biographie
Naissance
Décès
(à 99 ans)
Sarcelles
Nationalité
Activités

Jeff MussoJoseph César le à La Ciotat et mort le à Sarcelles est un réalisateur de cinéma français.

Jeff Musso n’était pas destiné au cinéma. Il avait commencé à apprendre le violon à l'âge de six ans auprès de Zino Francescatti, violoniste virtuose de Marseille. Il participe à plusieurs concerts en particulier à Toulon. Un problème d'épaule l'oblige à abandonner les concerts mais il reste compositeur.

Débuts dans le cinéma

En 1936 il vient au cinéma comme spécialiste de l'enregistrement sonore et de la musique de films.
Il commence un documentaire sur la vie de Francescatti, les images existent encore.
Il part aux Antilles pour tourner un autre documentaire. Sur le bateau, il rencontre l’écrivain irlandais Liam O'Flaherty qui était le cousin de John Ford et qui venait de tourner Le Mouchard à Hollywood. Les deux hommes sympathisent et décident d’adapter un des romans de l’écrivain pour en faire un film : Le Puritain. La coopération s’installe entre eux et se retrouvant à Paris, ils travaillent à l’adaptation de cette intrigue sur le comportement d’un criminel qui essaie de justifier un meurtre par des raisons morales alors qu’il est un refoulé sexuel.
Jeff Musso écrit la musique et réalise le film en 1937. Les acteurs sont : Jean-Louis Barrault, Pierre Fresnay, Viviane Romance et aussi Mady Berry, Jean Tissier, Alexandre Rignault. Une production des films Derby.
C'est un coup de maître, car Le Puritain, film d'auteur, reçoit le prix Louis-Delluc.
Après ce succès ils décident de mettre en images un autre roman «L’Ame sombre» et pensent donner le premier rôle à Marlène Dietrich qui donne son accord. Le projet est arrêté par la déclaration de guerre.

Ils adaptent un autre roman Mr Gilhooley sous le titre de Dernière Jeunesse. Le film est produit par André Paulvé et est tourné dans les studios Scalera en Italie.
Jeff Musso le réalise et prend comme acteurs Raimu, Pierre Brasseur, Jacqueline Delubac.
Le film est terminé mais l’Italie entre en guerre et Jeff Musso doit rentrer en France et se retrouve bloqué en zone libre. Il tourne malgré tout des séquences dans le maquis.
En 1945 il décide de faire un film sur la Résistance avec Jean Darcante, Raymond Bussières, Jeanne Manet, Jean-Pierre Mocky, Vive la liberté malgré l'opposition de certains membres du comité de libération du cinéma français mais le 28 avril lors du tournage un événement dramatique compromet le film. [réf. nécessaire] Il entre désormais en défaveur.

Jeff Musso après la guerre

En 1950 il monte une coproduction franco italienne pour tourner aux Antilles Robinson Crusoé avec l'acteur Georges Marchal. La société de production italienne fait faillite, le film est arrêté Après dix ans de procédure judiciaire Jeff Musso rachète le film et le termine. Ce film en noir et blanc n’a jamais été distribué.
Désabusé par ces conflits, attristé par la mort de sa femme, Jeff Musso répond à l’invitation d’un ami producteur de venir le rejoindre au Pérou.
Il tourne alors de nombreux documentaires sur ce pays.

Derniers films

En 1980, il revient à la réalisation de long métrage par « La brigade blanche ».
En 1986, il réalise une coproduction américano-péruvienne « Le soleil des morts ».
En 1988, à 81 ans, il rentre à la Ciotat et rencontre le réalisateur de PMAvision, Pierre Rémy avec lequel il collabore sur de nombreux projets et lui laisse un témoignage audiovisuel de son passé.
En 1991, il est sur un projet de série provençale et réalise un pilote « Le testament de tante Petugue ».
En 1993, il est président d’honneur du festival Raimu à Cogolin.
En 1994, il est à New York chez Daniel Barrientos pour réaliser un court métrage avec Martha Crosby.
Il décède le 13 mars 2007.

Filmographie

Bibliographie

  • Paul Vecchiali : L’Encinéclopédie. Cinéastes "français" des années 1930 et leur œuvre, 2 vol., Éditions de l'œil, 2010

Liens externes