Jean du Plessis d'Ossonville

Jean du Plessis d'Ossonville

Jean du Plessis d'Ossonville (? - ) normand et fidèle lieutenant de Pierre Belain d'Esnambuc. Il s'est brillamment illustré pendant la conquête de l'île Saint-Christophe alors capitale des toutes nouvelles Antilles françaises.

Mandaté par la Compagnie des îles d'Amérique de coloniser une des iles Guadeloupe, la Dominique ou la Martinique en tant que Gouverneur adjoint avec Charles Liènard de l'Olive.

  •  : de l’Olive et Duplessis quittent Dieppe, sur deux navires, pour les Antilles, emmenant avec eux les Pères dominicains Pierre Pélican, Raymond Breton, Nicolas Bréchet et Pierre Gryphon, chargés d'évangéliser les Caraïbes.
  • Le , ils accostent du côté de Pointe-Allègre[1] (proche de l'actuelle Sainte-Rose (Guadeloupe)) et débarquent avec et 400 colons engagés par contrat pour trois ans.

En dépit des bons rapports qu'ils entretinrent au début avec les Caraïbes une guerre acharnée contre eux va très vite s'installer. L'extermination systématique de la population indigène fut entreprise sans doute du fait de Lienard de l'Olive, particulièrement brutal, autoritaire et sans scrupule alors que Duplessis était plutôt présenté comme un homme loyal.

Il ne vécut que quelques mois sur l'île, la mort le prit le 4 décembre de la même année.

Notes et références