Jean de Kerlecq

Jean de Kerlecq
Jean de Kerlecq
Nom de naissance Robert-Frédéric-Louis Chantepie
Naissance
Rouen
Décès
Clichy-la-Garenne
Activité principale
Écrivain
Auteur
Langue d’écriture Français

Jean de Kerlecq, pseudonyme de Robert-Frédéric-Louis Chantepie, est un écrivain français né à Rouen[1] le et mort à Clichy-la-Garenne le .

Né dans une famille bretonne, il s'est toujours considéré comme Breton.

Il a écrit de nombreux romans populaires, des textes de chanson et a collaboré au Petit Journal.

Autres pseudonymes : Jean Chantepie, R. J. de Kerlecq.

Bibliographie partielle

  • Les Cœurs fermés, Paris, 1909.
  • Le Secret de Salvayre, Paris, 1909.
  • Fleur des grèves, 1918.
  • Le Cœur Enchainé, 1922
  • Les Nuits égyptiennes, Paris, Ollendorff, 1923.
  • La Rançon du passé, Paris, 1923.
  • L'Heureuse blessure, Paris, France-édition, 1923.
  • La Demoiselle du square d'Anvers, Paris, J. Fort, 1925.
  • Fantinet au paradis des animaux, 1925.
  • Le Secret de la forêt, Collection Stella no 139, 1925.
  • La Pantera, Paris, J. Fort, 1927
  • La Roulotte ensoleillée, 1931.
  • La Maîtresse du Masque de Fer, 1931.
  • Urfa l'homme des profondeurs, 1931.
  • Contes orientaux, Paris, Larousse, 1933.
  • Israël en Palestine, Paris, Maurice d'Hartoy, 1933.
  • Quand et comment finiront nos tourments ?, Paris, 1933.
  • Les Veillées du Château-Branlant, 1948.
  • Rosenn, Lannion, Anger, 1952.
  • Le visage des ténèbres (Journal d'un mort), Paris, Les éditions du Scorpion, 1959.
  • Et les hommes vont chantant, Paris, Nouvelles éditions latines, 1962.
  • Mirifiques aventures de Zizi : Pampala, Les Beaux Romans d'aventures no 24.
  • La Tringle et Paolo : Le Cirque Pintard, Les Beaux Romans d'aventures no 53.
  • La Tringle et Paolo : Le Secret de La Tringle, Les Beaux Romans d'aventures no 54.
  • La Tringle et Paolo : Adieu mon grand !, Les Beaux Romans d'aventures no 55.
  • La Tringle et Paolo : La Vengeance de Paolo, Les Beaux Romans d'aventures no 56.
  • Les Conjurés du Royal-Pompon : Rechignard et compagnie vont parler au peuple, 1967.

Notes et références

  1. Au domicile de ses parents, grainetiers, place de la Basse-Vieille-Tour

Liens externes