Jean d'Artois

Jean d'Artois
JeanArtois.jpg
Portrait dit de Jean d'Artois. En réalité, l'inscription est erronée. Il s'agit de Philippe de Valois, duc d'Orléans (frère cadet de Jean II le Bon, roi de France), portant une tunique à ses armes (d’azur, semé de fleurs de lys d’or, au lambel componé d’argent et de gueules), assez proches des armes du comté d'Artois (d'azur semé de fleurs de lys d'or, au lambel de gueules chaque pendant chargé de trois châteaux d'or) ce qui explique la confusion[réf. souhaitée].
Titre de noblesse
Comte d'Eu
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Isabelle de Melun ()
Enfants
Arms of Robert dArtois.svg
blason
Gisant de Jean d'Artois et son épouse Isabelle de Melun.

Jean d'Artois, dit Sans-Terre[1] (1321 - 1387), comte d'Eu (1351-1387), fils de Robert III d'Artois, seigneur de Conches et de Beaumont le Roger, et de Jeanne de Valois.

Biographie

À cause de la trahison de son père, il est privé des terres paternelles, et emprisonné à Château-Gaillard avec ses frères et sa mère par le roi Philippe VI.

Son fils et successeur, le roi Jean II le Bon le libère et lui donne en février 1351 le comté d'Eu qu'il vient de récupérer en faisant exécuter le connétable Raoul de Brienne[2].

De ce fait, les Artois passent dans le parti royal qui s'oppose au parti de Navarre.

Son gisant et celui de son épouse sont dans la crypte de la collégiale Notre Dame et Saint Laurent d'Eu[3].

Mariage et descendance

Il épouse la veuve du comte Pierre Ier ( † 1345), comte de Dreux, Isabelle de Melun, fille de Jean Ier, vicomte de Melun, et d'Isabelle, dame d'Antoing, d'Épinoy, de Sottegem, châtelaine de Gand, et eut :

Il eut également un fils naturel prénommé Guillaume, bâtard d'Eu qui plaida au parlement de Paris en 1414 avec Jeanne d'Artois, comtesse de Dreux, contre des particuliers.

Pour approfondir

Notes et références

  1. Généalogie de Jean d'Artois
  2. Françoise Autrand, Charles V, Fayard 1994, p.83
  3. Abbé A. Legris, L'Eglise d'Eu et la chapelle du collège, notice historique et descriptive, Paris, Librairie ancienne Honoré Champion, , 164 p., p. 66, 68, 71 et 107
  4. Hanno Wijsman, « Les Livres de la "damoiselle de Dreux" : la bibliothèque d'une femme au seuil du XVe siècle », dans Anne-Marie Legaré, éd., Livres et lectures de femmes en Europe entre Moyen âge et Renaissance, Turnhout, Brepols, 2007, p. 67.

Bibliographie

  • Patrick Van Kerrebrouck, Les Capétiens 987 - 1328, 2000, Villeneuve d'Ascq, l'auteur, 766 p., p. 233-234.

Pages connexes

Liens externes