Jean Hardÿ (général)

Jean Hardÿ (général)

Jean Hardÿ
Jean Hardÿ (général)
Jean Hardÿ, estampe de Pierre-Charles Coqueret

Naissance
Mouzon (Ardennes)
Décès (à 40 ans)
Cap-Français (Saint-Domingue)
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de division
Années de service 1783-1802
Hommages Son nom est gravé sur l'Arc de Triomphe de l'Étoile, 6e colonne.

Jean Hardÿ, né le à Mouzon (Ardennes), mort le à Cap-Français (Saint-Domingue), est un général de division de la Révolution française.

États de service

Il entre en service le comme soldat au régiment de Monsieur-infanterie, il passe caporal en 1785, sergent en 1786, et fourrier en 1787, il démissionne le .

Il reprend du service le , comme adjudant-major dans le garde nationale d’Épernay, puis capitaine au 8e bataillon de volontaires de la Marne. Il combat à la bataille de Valmy le et il participe à la défense de Philippeville en . Il est promu général de brigade provisoire le , confirmé le . En il commande la division Marceau, il se signale notamment aux combats de Nieder-Olm, de Nieder-Ingelheim, de la montagne Saint-Roch le , et de Mont-Tonnerre. Le , il est blessé dans le massif du Hunsrück, puis il rejoint l’armée de Sambre-et-Meuse comme commandant de Coblence.

Désigné pour l’armée d’Angleterre, il embarque le , pour la 2e expédition d'Irlande. Il est fait prisonnier le , à bord du vaisseau le Hoche, et il est échangé en .

Il est nommé général de division le , et le suivant il commande la 6e division de l’armée d’Helvétie. Il est blessé le , à la bataille d'Ampfing[1].

Le il est désigné pour rejoindre le général Leclerc à l’expédition de Saint-Domingue, il embarque à Brest le sur le vaisseau la Révolution. Après avoir débarqué le , il commande la division nord le suivant et il obtient la soumission du général noir Christophe fin .

Il meurt le , à Cap-Français de la fièvre jaune.

Notes

  1. Frédéric Hulot, Le Général Moreau : adversaire et victime de Napoléon, Paris, Pygmalion, , 235 p. (ISBN 2-85704-722-3), p. 91

Sources