Jean Charbonnel

Jean Charbonnel
Fonctions
Député de la 2e circonscription de la Corrèze (du seul département de la Corrèze de 1986 à 1988)
1962-1967
1968-1978
1986-1993
Groupe politique UNR-UDT (1962-1967)
UDR (1968-1978)
RPR (1986-1990)
NI (1990-1993)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance La Fère
Date de décès (à 86 ans)
Lieu de décès Paris

Jean Charbonnel est un homme politique français, né le 22 avril 1927 à La Fère (Aisne) et mort le à Paris.

Biographie

Jean Charbonnel est élève aux lycées Henri-IV et Louis-le-Grand, à la faculté des lettres de Paris et à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm. Agrégé d'histoire, il est élève à l'ENA (1954-1956).

À sa sortie de l'ENA, il est nommé auditeur à la Cour des comptes. Il y est promu conseiller maître en 1983.

Après avoir commencé sa carrière politique au MRP, il le quitte en 1947, ce parti refusant la double appartenance avec le RPF de Charles de Gaulle. Il rejoindra plus tard l'Union démocratique du travail, le parti des gaullistes de gauche. Il est élu député de la deuxième circonscription de la Corrèze (UNR-UDT) en 1962 face à Jean Goudoux[1].

L'élection municipale de 1965 à Brive-la-Gaillarde est annulée et Charbonnel remporte celle de 1966, devenant ainsi maire[1].

Il est l'organisateur de l'opération « Jeunes loups », dont le but était de promouvoir une nouvelle génération de cadres gaullistes, souvent issus comme lui de l'ENA, aux élections législatives de 1967 (Jacques Chirac en faisait partie). Lors des mêmes élections, il est battu dans sa deuxième circonscription de Corrèze par Roland Dumas.

Après 1974, il se rapproche progressivement de la gauche. Jean Charbonnel eut souvent des rapports conflictuels avec le mouvement gaulliste (notamment avec Jacques Chirac, autre élu de Corrèze)[1] jusqu'à ce que le parti gaulliste lui oppose un candidat qui le battra à l'élection législative de 1993 et à l'élection municipale de 1995. En 2002, il a soutenu la candidature de Jean-Pierre Chevènement à l'élection présidentielle, puis celle de Nicolas Sarkozy en 2007. Il a été président de l'Action pour le renouveau du gaullisme et de ses objectifs sociaux, devenu la convention des gaullistes sociaux pour la Ve République.

Jean Charbonnel a été secrétaire d'État aux Affaires étrangères, chargé de la Coopération de 1966 à 1967 sous de Gaulle dans le gouvernement Georges Pompidou (3) et ministre du Développement industriel et scientifique de 1972 à 1974 sous Pompidou dans les gouvernements Pierre Messmer (1) et (2). À ce titre, il baptisa la fusée Ariane[2].

Ami de Robert Boulin, mort dans des circonstances troubles, Jean Charbonnel déclare à plusieurs reprises (sur France Inter en 2009, dans Sud-Ouest en 2011, sur France 3 en 2013) ne pas croire à la version officielle du suicide du ministre Boulin. Il poursuit en ajoutant qu'il détient et s'engage, si on le lui demande, à fournir à la justice les noms des deux responsables de ce qu'il qualifie d'assassinat[3].

Il meurt à Paris le 19 février 2014[4].

Détail des mandats et fonctions

Fonctions électives :

  • Maire de Brive-la-Gaillarde (1966-1995)
  • Député gaulliste à l'Assemblée nationale (1962-1967, 1968-1972, 1986-1993)
  • Conseiller général de la Corrèze, élu dans le canton de Brive-la-Gaillarde-Nord puis à Brive-la-Gaillarde-Centre (1964-1988)
  • Membre du secrétariat général de l'UNR-UDT (1967-1968)
  • Secrétaire général adjoint de l'UDR (1968-1971)
  • Président de la commission des finances de l'Assemblée nationale (1971-1972)

Fonctions gouvernementales :

  • Secrétaire d'État aux Affaires étrangères, chargé de la Coopération (1966-1967)
  • Ministre du Développement industriel et scientifique (1972-1974)

Œuvres

  • L'Aventure de la fidélité, Paris, Le Seuil, 1973.
  • Radioscopie des oppositions, Paris, Plon, 1973.
  • Comment peut-on être opposant?, Paris, Robert Laffont, 1983.
  • Edmond Michelet, Paris, Beauchesne, 1987, 12e Prix Fondation Pierre-Lafue 1988.
  • De Gaulle au Présent, Paris, Flammarion, 1990.
  • À la gauche du Général, Paris, Plon, 1998.
  • Le Gaullisme en questions, Paris, PUF, 2002.
  • Les Légitimistes de Chateaubriand à De Gaulle, Paris, La Table Ronde, 2006.
  • Jean Charbonnel, entretiens avec Laurent de Boissieu, Pour l'honneur du Gaullisme, contre-enquête sur un héritage, Riveneuve, , 354 p. (ISBN 978-2360-130788)

Notes et références

  1. a, b et c « Maire de Brive-la-Gaillarde de 1966 à 1995, Jean Charbonnel s'est éteint », La Montagne,
  2. Brian Harvey, Europe's Space Programme: To Ariane and Beyond., Springer Science & Business Media, (ISBN 1-8523-3722-2), p. 166
  3. « Affaire Boulin : “J'ai mis les deux noms dans un coffre” », Dominique de Laage, sudouest.fr, 12 février 2011
  4. « Décès de Jean Charbonnel, ancien ministre gaulliste », dépêche AFP parue dans Le Parisien, 20 février 2014.

Articles connexes

Liens externes