Jean Barthet

Jean Barthet
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Jean Barthet
Surnom
Le Prince des Modistes
Le poète des chapeaux
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Site web
www.jeanbarthet.com
signature de Jean Barthet
signature

Jean Barthet, né en à Nay[1] et mort le à Paris[2], est un modiste français.

Surnommé « le prince des modistes », il a, de nombreuses fois dans sa carrière, qui débuta dans les années 1950, travaillé pour le cinéma, français ou étranger[3] et créa ainsi des chapeaux pour beaucoup de célébrités françaises et internationales telles que Brigitte Bardot[4], Maria Callas, Elizabeth Taylor, Jackie Kennedy, Catherine Deneuve, Grace Kelly, Leslie Caron, Rita Hayworth, Greta Garbo, ou encore Michael Jackson.

Il exerçait aussi, plus secondairement, le métier de photographe[5] et s'adonnait à la peinture en amateur. Tout au long de sa carrière, Jean Barthet a constaté l'importante disparition du métier de modiste en France dans la seconde moitié du XXe siècle[6].

Biographie

Enfance et formation

Jean Barthet naît dans le village de Nay[1], dans les Basses-Pyrénées, en 1920[N 1], chez un couple qui tient une fabrique de boissons gazeuses et d'eau de Seltz[1]. Durant toute son enfance, il habite au milieu de la rue des Pyrénées.

Il passe toute sa scolarité au collège privé Saint-Joseph de Nay, jusqu'au baccalauréat. Dans ce collège catholique, les prêtres le découvrent parfois en train de dessiner des femmes nues portant comme seul vêtement un chapeau sur la tête[7].Sa première création artistique remonte d'ailleurs à cette période : pour un spectacle de bienfaisance au cinéma Ganel à Nay, il présente une scène (jouée sur une musique du Faust de Charles Gounod) dont il a créé les décors et la chorégraphie et dans laquelle il incarne Méphistophélès[8].

Jean Barthet se lance ensuite dans des études d'architecture à l'école supérieure des beaux-arts de Toulouse[2],[1] mais trouve sa voie grâce à Marie-Andrée Castanié, amie de la famille et surtout directrice de L'Officiel de la couture et de la mode de Paris, qui lui fait découvrir les métiers de chapelier et de modiste.

Il monte à Paris à l'âge de 21 ans et commence sa carrière en travaillant chez le modiste Gilbert Orcel[7]. Quelques années plus tard, il aide André Courrèges, futur fondateur de la maison Courrèges et béarnais comme lui, à s'installer dans la capitale : celui-ci le surnommait amicalement « Jean de la lune » ou « Jeannot Lapin »[1].

La ville de Boston lui décerne dans les années 1950 la « coupe du plus talentueux jeune modiste », qu'il reçoit des mains de Christian Dior et Cristóbal Balenciaga[9].

En 1971, à l'occasion de la célébration du 2500e anniversaire de la fondation de l'empire perse en Iran, l'impératrice Farah Pahlavi fait appel à lui pour créer une quantité importante de chapeaux pour ses dames de compagnie et pour les invitées des célébrations[10],[7],.

Créations pour le cinéma

Jean Barthet a aussi confectionné des chapeaux pour le tournage de nombreux films. Certaines de ses créations pour le cinéma demeurent célèbres, comme les capelines de Catherine Deneuve et Françoise Dorléac dans Les Demoiselles de Rochefort[9]. Dans les génériques de ces films, Jean Barthet est soit crédité dans la partie consacrée aux costumiers, soit à la fin du générique, dans les remerciements[N 2].

Sa grand amitié avec Sophia Loren a fait qu'il la coiffa de ses chapeaux dans beaucoup de ses films : La Femme du prêtre, Hier, aujourd'hui et demain, La pépée du gangster (La pupa del gangster), Verdict, Samedi, dimanche et lundi, Prêt-à-porter et dans le docu-fiction consacrée à l'actrice, Sophia Loren: Her Own Story , au générique duquel il est crédité Jean Barthès.

Le chapeau à pompons vert de Don Salluste (Louis de Funès) dans La Folie des grandeurs.

Pour La Folie des grandeurs de Gérard Oury, il crée environ 400 chapeaux[1], notamment pour la reine d'Espagne Marie-Anne de Neubourg, jouée par Karin Schubert, et sa suite. Pour les films Le Vieux Fusil de Robert Enrico et La Banquière de Francis Girod, il crée et fabrique tous les chapeaux portés par Romy Schneider[1].

Dans Prêt-à-porter, Jean Barthet joue son propre rôle. Il fait aussi une apparition dans Les Couloirs du temps : Les Visiteurs 2, pour lequel il a réalisé de nombreux chapeaux très originaux et extravagants, pour la scène du mariage : on le voit dans la scène durant laquelle Cora annonce à sa fille Philippine que son père est vivant, après avoir eu Jacquouille au téléphone[11],[12]. On l'aperçoit aussi plusieurs fois lors de la fête après le mariage (scène durant laquelle on peut d'ailleurs voir tous les chapeaux qu'il a créé) : on le voit une première fois furtivement dans un plan, derrière les mariachis puis une seconde fois, en train de danser sur la chanson Scoubidou, massacrée par Jacquouille.

Autres activités : la photographie et la peinture

Jean Barthet a eu l'occasion de photographier bon nombre de ses clientes, anonymes ou très célèbres, portant ses chapeaux[13]. Il a par exemple réalisé un importante quantité de clichés de Brigitte Bardot, dont une série de photos prises en 1961, d'autres en 1963 dans sa boutique au 107, rue du Faubourg-Saint-Honoré mais aussi des photos plus intimes, chez elle, à La Madrague.

Jean Barthet s'adonne aussi à la peinture, en amateur. En décembre 1999, il expose ses créations — techniques mixtes peinture et collage[9] — dans une galerie parisienne[2].

Vie privée

Il a été un ami proche de nombreuses célébrités (qui ont le plus souvent aussi été ses clientes) dont notamment les acteurs Alain Delon, Lauren Bacall, Brigitte Bardot, le mannequin Lucky mais surtout Sophia Loren, dont il était le modiste préféré (elle faisait appel à lui pour ses films mais aussi pour sa garde-robe personnelle) et le parrain de ses deux enfants[1].

Jean Barthet a eu un fils, Alexandre, né dans les années 1970, qui travaille lui aussi dans le domaine de la mode[15].

Mort

Après une carrière étalée sur plus de 40 ans et des apparitions aux génériques d'une trentaine de films, Jean Barthet meurt le dimanche à Paris, des suites d'un cancer, à l'âge de 80 ans[2].

Filmographie

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Cinéma

Caméos

Télévision

  • 1980 : Sophia Loren: Her Own Story  de Mel Stuart (crédité Jean Barthès)
  • 1989 : Les Jupons de la Révolution, épisode 3 Théroigne de Méricourt, l'amazone rouge, réalisé par Miguel Courtois

Spectacles

Notes et références

Notes

  1. Certaines sources mentionnent, à tort, une naissance en 1930.
  2. Dans le générique du film Les Couloirs du temps : Les Visiteurs 2, il est à la fois crédité dans la section « costumes » (« Les chapeaux sont de Monsieur Jean BARTHET ») et dans les remerciements.
  3. Au générique du film Les Aventures de Rabbi Jacob, il est écrit « Robes et chapeaux : Jean Barthet » (les chapeaux apparaissent au mariage de la fille de Victor Pivert). Jean Barthet aurait donc aussi confectionné des robes dans sa carrière... ou alors il s'agit d'une simple erreur de la part de l'auteur du générique.

Références

  1. a b c d e f g h i j et k Renée Mourgues, « La bastide nayaise de Jean Barthet », sur larepubliquedespyrenees.fr, (consulté le 2 janvier 2015)
  2. a b c d et e « Jean Barthet », sur www.lemonde.fr (archives), (consulté le 20 janvier 2015)
  3. (en) Romuald Leblond, « Jean Barthet (1920-2000) », sur theredlist.com, The Red List (consulté le 1er février 2015)
  4. a et b « Barthet aux enchères », sur www.gqmagazine.fr, (consulté le 2 février 2015) :

    « Maitre Cornette de Saint Cyr et Alexandre Barthet organisent une exposition sur la Haute Mode des années 50 jusqu'à aujourd'hui. [...] Chapeau Barthet porté par Michael Jackson pour World Tour 1988 dans une œuvre de Gracer. [...] Photographe et créateur de mode, Jean Barthet est surtout connu pour ses chapeaux. [...] Le grand chapeau rouge de Sophia Loren dans le film Prêt-à-porter de Robert Altman. [...] Jean Barthet a également collaboré avec les plus grandes maisons de mode telles que Chanel, Versace et Sonia Rykiel. [...] Jean Barthet est surtout connu pour ses chapeaux portés par les plus grandes stars, Brigitte Bardot, Catherine Deneuve, Romy Schneider ou encore Elizabeth Taylor. »

  5. (en) « Jean Barthet (1920-2000) », sur www.artnet.com (consulté le 2 janvier 2015) (Vente aux enchères de photographies qu'il a réalisées)
  6. (en) Bill Cunningham, « Milliners Are Scarce but Scarves Popular », sur Chicago Tribune (archives), (consulté le 1er février 2015) :

    « PARIS - The milliners are getting scarcer. Each season a few more have gone under and now they're practically collector's items. One of the survivors is Jean Barthet, a youngish man who knows how to threat the milliner's materials to make hats in the spirit of our times. Cane, for example, in a much lighter variety than might be used in chair setting, is fashioned into straw sailors, and hand crocheted cloches with tree-inch deep brims look sufficiently nonchalant for today's wear. Barthet also shows all sizes of snoods in latticed Milan straw that seem to grow out and hoods shaped after the successful fur jobs of this winter looked interesting when they were executed in rolls of black veiling. »

  7. a b et c (en) Pamela Andriotakis, « Jean Barthet's Offbeat Bonnets Are Turning Heads This Spring from Paris to the Pacific », sur www.people.com, (consulté le 2 janvier 2015)
  8. Maurice Triep, « Jean Barthet, modiste », Personnages célèbres de Nay, sur www.villedenay.fr (consulté le 8 février 2015)
  9. a b c d e f g et h Anonyme, « Jean Barthet, photographe », sur www.fr.actuphoto.com (consulté le 8 février 2015) : « Première consécration : la ville de Boston lui décerne la coupe du plus jeune talentueux modiste en présence de Cristóbal Balenciaga et Christian Dior [...] Il travaille pour la couture : Chanel, Carven, Courrèges, Paco Rabanne, Jean-Louis Sherrer, Ungaro, mais aussi pour le prêt-à-porter de luxe : Sonia Rykiel, Karl Lagerfeld, Kenzo, Claude Montana, Thierry Mugler, Gianni Versace, Chloé [...] Le cinéma et le théâtre, citons les 400 chapeaux de La Folie des Grandeurs, ceux de Romy Schneider dans La banquière et Le vieux fusil, Catherine Deneuve dans Fort Saganne et les inoubliables Demoiselles de Rochefort. ».
  10. (en) Suzy, « Jamaican hope », Suzy says, sur Chicago Tribune (archives), (consulté le 1er février 2015) :

    « • PARIS COUTURIER Jean Barthet, dining at L'Etoile, was recounting that he could only be in New York for one day as he is so bloody busy designing regal balls gowns for Empress Farah Pahlevi of Iran and all her ladies-in-waiting to wear the far flung festivities celebrating the 2500th anniversary of the Persian Empire. Jean didn't mention whether he was designing the wardrobe for the Shah of Iran - but it was probably because his mouth was full. »

  11. a et b Photo de tournage, tirée de Jean-Marie Poiré et Christian Clavier, Album « Les Visiteurs » et « Les couloirs du temps, Les Visiteurs II » : L'album des 2 films : les meilleurs dialogues, les plus belles photos, Denoël, , 144 p. (ISBN 2207247058)
  12. a et b Vente Barthet, le (Cornette de Saint-Cyr, Paris) :
  13. (en) dovima2010, « Jean Barthet - Milliner (galerie d'images) », sur Flickr (consulté le 5 février 2015) : « Jean Barthet was born in 1930 in the Pyrenees, France. He arrived in Paris in 1947 and launched his first collection of hats in 1949. By the early 1960's, he was one of France's most prominent milliners, with a clientele that included film stars and jet-setters.
    He is a member of the Chambre Syndicale de la Couture Parisienne which enabled him to provide hats for Haute Couture designers. He provided the fashion designers Claude Montana, Sonia Rykiel, Karl Lagerfeld and Emanuel Ungaro with hats for their collections.
    He died in 2000.
     »
  14. Site officiel d'Alexandre Barthet
  15. Jean Barthet - Filmography sur www.nytimes.com
  16. Capture d'écran extraite du générique d'ouverture du film La Folie des grandeurs.
  17. Les Félines (1972) Daniel Daërt sur www.cinema.encyclopedie.films.bifi.fr
  18. (en) Barbara Bradford, « Verdant greens for milliner », sur Chicago Tribune (archives), (consulté le 1er février 2015), p. 116
  19. Capture d'écran extraite du générique du film Les Aventures de Rabbi Jacob.
  20. Sophia Loren, Jean Barthet et ses chapeaux lors du tournage du film Prêt-à-porter (photos de Angelo Frontoni) sur internetculturale.it : [1], [2], [3], [4]
  21. « Katherine Dunham with her dancers, her singers, her musicians » [PDF], sur www.jobim.org, Cambridge Theatre , (consulté le 5 avril 2015) : « Hats and headdresses by Jean Barthet », p. 7
  22. (en) J. P. Wearing, The London Stage 1950-1959: A Calendar of Productions, Performers, and Personnel, Rowman & Littlefield, , 1004 p. (ISBN 0810893088, lire en ligne) :

    « Productions 1952

    52-3 « Katherine Dunham » CAMBRIDGE 8/1/1952-29/3/1952 [...] Costumes : Edith Lutyens, Sœurs Debats, Jean Barthet [...]. »

  23. Théâtre Mogador Henri Varna, Fiesta, Francis Lopez (programme du spectacle, p. 2) :
    • Directeur : Alain Hubert
    • Opérette mexicaine de Francis Lopez
    • Musique : Anja Lopez
    • Livret : Claude Dufresne
    • Paroles des chansons : Jacques Planté
    • Adaptation musicale : Paul Piot
    • Décors d'Émmanuel Bellini, peints par André Pellegry
    • Costumes d'Anja Lopez, réalisées sous la direction de Roberte Jan
    • Perruques d'Alexandre
    • Chapeaux de Jean Barthet
    • Direction musicale : Jean Darnez
    • Chorégraphie : Pilar de Oro et Alfredo Gil
    • C'est une production François Feriel
  24. Théâtre musical : Fiesta, Théâtre Mogador - 1975 sur data.bnf.fr

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes