Jean-Pierre Spiero

Jean-Pierre Spiero
Jean-Pierre Spiero
Naissance
à Düsseldorf (Allemagne)
Décès (à 74 ans)
à Paris (France)
Nationalité Drapeau de France Français
Profession

Jean-Pierre Spiero, né le à Düsseldorf et mort le [1] à Paris, est un réalisateur français de télévision.

Biographie

Diplômé de l'Institut des hautes études cinématographiques (IDHEC), Jean-Pierre Spiero devient en 1959, assistant de Jean Renoir dans les films Le Testament du docteur Cordelier et Le Déjeuner sur l'herbe[2],[3].

Il fait ses premiers pas à la télévision à 22 ans, en étant assistant de Denise Glaser dans l'émission Discorama[3].

À partir de 1964, il est aux commandes de nombreuses émissions de variété présentées par Michel Drucker comme Tilt magazine, Champs-Élysées, Stars 90 ou encore Studio Gabriel[2]. Il réalise des téléfilms comme Notre correspondant à Madras, avec France Gall et Sacha Pitoëff dans les rôles principaux. Par la suite, Spiero réalise les grands directs d'évènements marquants, tels que la soirée inaugurale de la chaîne Canal+ en 1984, le cinquantième anniversaire du Débarquement en 1994 ou le passage en l'an 2000 aux îles Tonga[2]. Il est aussi l'un des réalisateurs qui a le plus travaillé avec la société AB production, en tournant sur le Club Dorothée et les sitcoms comme Hélène et les Garçons, Premiers Baisers ou encore Les Vacances de l'amour[1]. Il a réalisé le Téléthon pendant une dizaine d'années et est demeuré conseiller de la production par la suite. Une des dernières émissions qu'il réalisa pour la télévision fut C'est mon choix sur France 3 au début des années 2000.

À partir de 2008 et jusqu'à sa mort, Jean-Pierre Spiero est adjoint délégué aux affaires culturelles et aux traditions auprès du maire divers gauche d'Aigues-Mortes, Cédric Bonato[2].

Il meurt le 13 février 2012, à l'âge de 74 ans[1].

Il est le père de l'animateur de radio et de télévision Florian Gazan[1].

Notes et références

  1. a, b, c et d Jean-Christian Hay, « Jean-Pierre Spiero, le père de Florian Gazan, est décédé », sur Gala,
  2. a, b, c et d Roland Massabuan, « Portrait : Jean-Pierre Spiero, la télé ne l'a pas rendu fou », sur nimes.maville.com par Midi libre,
  3. a et b Jean-Pierre Souche, « Jean-Pierre Spiero : "Je me sens Aigues-Mortais" », sur Midi libre,

Liens externes