Jean-Pierre Dogliani

Jean-Pierre Dogliani
Une illustration sous licence libre serait la bienvenue : importer un ficher.
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance
Lieu Marseille
Décès (à 60 ans)
Lieu Fourqueux
Taille 1,75 m
Poste Attaquant puis entraîneur
Parcours junior
Saisons Club
000 Drapeau : France Olympique de Marseille
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1961-1964 Drapeau : France Olympique de Marseille 071 (22)
1964-1971 Drapeau : France SCO Angers 199 (63)
1971-1972 Drapeau : France SC Bastia 062 (20)
1972-1973 Drapeau : France AS Monaco 029 0(5)
1973-1976 Drapeau : France Paris SG 100 (26)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1964-1965 Drapeau : France France espoirs 003 0(2)
1965-1966 Drapeau : France France B 002 0(0)
1967 Drapeau : France France 001 0(1)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1979-1980 Drapeau : France SC Draguignan
1988 Drapeau : France RC Strasbourg
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 1er juin 2014

Jean-Pierre Dogliani, né le à Marseille et mort le à Fourqueux est un footballeur international français qui évolue au poste d'attaquant avant de devenir entraîneur.

Jean-Pierre Dogliani débute sa carrière professionnelle à l'Olympique de Marseille, puis rejoint l'Angers sporting club de l'Ouest, avec lequel il remporte le championnat de France de Division 2 en 1969. Il réalise ensuite deux saisons au Sporting Club de Bastia et reste un an à l'Association Sportive de Monaco avant de terminer sa carrière au Paris Saint Germain. En 1967, il marque un but face à la Roumanie pour sa seule sélection avec l'équipe de France.

Dogliani devient ensuite entraîneur au Sporting Club de Draguignan puis au FC Versailles avant de participer au recrutement du centre de formation du Paris Saint-Germain.

Biographie

Carrière de joueur

De l'Olympique de Marseille au SCO d'Angers

Formé à l'Olympique de Marseille, Jean-Pierre Dogliani fait ses débuts avec le club phocéen lors de la saison 1961-1962 et participe à son retour dans l'élite[1]. Après deux saisons au club, Dogliani est poussé vers la sortie et rejoint l'Angers sporting club de l'Ouest en 1964[2]. En 1967, ses performances avec le SCO lui permettent d'être sélectionné par Just Fontaine pour représenter la France face à la Roumanie[3]'[2]. Dogliani s'illustre lors de cette unique sélection en réduisant le score de la tête, en fin de match (défaite un but à deux)[3]. Deux ans plus tard, alors que le club se rapproche du titre de champion de division 2, Dogliani et les siens atteignent les demi-finales de la Coupe de France[4].

Passages par le SEC Bastia et l'AS Monaco

En 1971, Dogliani rejoint le SEC Bastia (ensuite appelé SC Bastia) et atteint la finale de la Coupe de France lors de sa deuxième saison[5]. Dogliani quitte finalement le club corse après cet échec pour signer à l'Association sportive de Monaco. En conflit avec le club de la principauté, il souhaite le quitter dès sa première saison[6].

Fin de carrière au Paris Saint-Germain

En juin 1973, Just Fontaine et la direction du Paris Saint-Germain recrutent plusieurs joueurs dont Jean-Pierre Dogliani au poste de meneur de jeu[6]. L'investissement d'un million d'ancien francs[6]'[7] est rapidement amorti puisqu'il se révèle décisif lors des barrages permettant d'accéder à la première division[2]. Alors que le Paris Saint-Germain doit impérativement remporter son match retour face au Valenciennes Football Club, en juin 1974, le club de la capitale est mené deux buts à zéro après la pause[8]. Dogliani inscrit finalement un doublé (victoire quatre buts à deux) qui permet aux siens de monter en première division[9]'[8]. Après deux nouvelles saisons dans l'élite, Dogliani est de moins en moins utilisé par Fontaine et met un terme à sa carrière en juin 1976.

Carrière de technicien

Trois ans après sa retraite de joueur professionnel, Jean-Pierre Dogliani devient entraîneur du Sporting Club de Draguignan pour la saison 1979-1980. Il occupe par la suite le poste de directeur sportif du Racing Club de Strasbourg, entre 1986 et 1989 qu'il entraîne brièvement en 1988. Après un bref passage au Football Club de Versailles, il devient recruteur pour le centre de formation du Paris Saint-Germain en 1996. Malade, il doit quitter ses fonctions en juillet 2000[9].

Statistiques personnelles en championnat

Les statistiques de Dogliani en championnat sont les suivantes[10] :

Année Équipe Championnat Matchs Buts
1961-1962 Olympique de Marseille Drapeau de la France Division 2 6 1
1962-1963 Olympique de Marseille Drapeau de la France Division 1 28 6
1963-1964 Olympique de Marseille Drapeau de la France Division 2 28 10
1964-1965 SCO Angers Drapeau de la France Division 1 29 3
1965-1966 SCO Angers Drapeau de la France Division 1 32 8
1966-1967 SCO Angers Drapeau de la France Division 1 30 7
1967-1968 SCO Angers Drapeau de la France Division 1 19 6
1968-1969 SCO Angers Drapeau de la France Division 2 35 23
1969-1970 SCO Angers Drapeau de la France Division 1 18 5
1970-1971 SCO Angers Drapeau de la France Division 1 8 3
SC Bastia Drapeau de la France Division 1 19 5
1971-1972 SC Bastia Drapeau de la France Division 1 34 13
1972-1973 AS Monaco Drapeau de la France Division 2 26 4
1973-1974 Paris Saint-Germain Drapeau de la France Division 2 26 14
1974-1975 Paris Saint-Germain Drapeau de la France Division 1 37 4
1975-1976 Paris Saint-Germain Drapeau de la France Division 1 20 4

Palmarès de joueur

Jean-Pierre Dogliani remporte le championnat de France de Division 2 en 1969 avec l'Angers Sporting Club de l'Ouest. Trois ans plus tard, en 1972, il atteint la finale de la Coupe de France avec le Sporting Club de Bastia.

Références

  1. « Top 13 : les Marseillais de la capitale », sur SOFOOT.com
  2. a, b et c Collectif, p. 248
  3. a et b « Match - France - Roumanie - FFF », Fédération Française de Football,‎ (lire en ligne)
  4. « Angers SCO - Site Officiel – Histoire », sur www.angers-sco.fr
  5. « FFF - Finale Coupe de France 1971-1972 », sur archive.wikiwix.com
  6. a, b et c Hechter
  7. « Just Fontaine : "Je vois Toulouse vainqueur" », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne)
  8. a et b « Ici c’est Paris, le livre qui retrace le pire et le meilleur de l’histoire du PSG », Eurosport,‎ (lire en ligne)
  9. a et b « Dogliani est mort », leparisien.fr,‎ (lire en ligne)
  10. « Jean-Pierre Dogliani », sur footballdatabase.eu

Bibliographie

  • Collectif, So Foot - Overt the tops, Solar, , 290 p. (ISBN 9782263057595, lire en ligne)
  • Daniel Hechter, Daniel par Hechter: Mode, politique, PSG et autres coups de gueule, Pygmalion, , 492 p. (ISBN 9782756411651, lire en ligne)