Jean-Pierre Deloux

Jean-Pierre Deloux
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean-Pierre Deloux et ses lunettes noires
Alias
Yannick Surcouf, Richard Carroll
Naissance
Paris, Drapeau de la France France
Décès (à 64 ans)
Nord, Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Genres

Jean-Pierre Deloux est un écrivain, essayiste et érudit français, né le et décédé le .

Biographie

Il était le fils unique de Geneviève et de René Deloux.

Après être passé par le lycée Janson-de-Sailly, Jean-Pierre Deloux a consacré une bonne partie de sa jeunesse à hanter les bouquinistes et les cinémas de quartier (dont les légendaires Mac-Mahon, Studio Obligado et Napoléon de l’avenue de la Grande-Armée, le Cine qua non de l'Escurial, le Trianon), notamment avec son ami François Guérif, époque au cours de laquelle il se constitue une immense culture littéraire et cinématographique, aussi bien classique que "mauvais genre". Il travaille par ailleurs pour les cinémas Le Jean Renoir à Pigalle (qu'il crée avec Jacques Scandelari à la demande de Simone Lancelot) et Les Acacias, et collabore à des scénarios : Joë Caligula - Du suif chez les dabes, de José Benazeraf, et une adaptation de La Philosophie dans le boudoir, du marquis de Sade, par Jacques Scandelari.

Vouant une passion particulière pour le western, pour Budd Boetticher, André De Toth, Charles Marquis Warren, Sam Peckinpah, Monte Hellman, King Vidor, Samuel Fuller, Nicholas Ray, Jacques Tourneur, et pour Kenji Mizoguchi, Otto Preminger, Jean-Pierre Melville, Sacha Guitry, Jerry Lewis, Frank Capra, Abel Ferrara, Vittorio Cottafavi, Ridley Scott, Sergio Leone, Claude Sautet, Ida Lupino, voire pour les séries Z d'Edward L. Cahn, sa cinéphilie ne le quittera jamais et nourrira son œuvre : Quentin Tarantino, fils de pulp (Fleuve Noir, 1998), Quentin Tarantino de A à Z (1998, Méréal, sous le pseudonyme de Yannick Surcouf), Vincente Minnelli - sous le signe du Lion (Durante 2000). Il crée, en collaboration avec Pierre-Julien Marest, la collection CinéFiles chez Clairac éditeurs en 2006 (Dark City, d'Eddie Muller. Il contribue à l'édition de l'unique roman de Sterling Hayden, Voyage, en coédition Rivages / Clairac.

Passionné de roman noir, Jean-Pierre Deloux compte un grand nombre d'articles, préfaces, critiques et contributions diverses, notamment en tant que rédacteur en chef de la revue Polar ; il défendra des auteurs comme Jim Thompson, David Goodis, James Ellroy, Jim Nisbet (qui lui dédiera son Codex de Syracuse), soutiendra des auteurs comme Hugues Pagan ; se battra pour qu'André Héléna ne tombe pas dans l'oubli (il signe d'ailleurs une dizaine de préfaces de ses ouvrages, à l'occasion de leur réédition chez é-dite). Son livre Dashiell Hammett Underworld USA (Le Rocher, 1994), fait référence. Marc Villard dira de lui : Ce sont des gens comme lui et Lebrun qui, durant de longues années, se sont chargés de notre initiation au genre noir. De bons profs, à mon sens. [3]

Jean-Pierre Deloux était un amateur éclairé de Balzac, Stendhal (Chroniques Italiennes de Stendhal, vues par Jean-Pierre Deloux -Rombaldi, 1978), Lautréamont, Nerval, Alexandre Dumas, Zola, Raymond Roussel, Jean Parvulesco, Donatien Alphonse François de Sade du roman gothique... Mais Deloux avait aussi une autre vie : c'était un passionné d'histoire, notamment d'occultisme et d'ésotérisme, dont Rennes le Château est la récurrence. Parmi ses nombreux sujets de prédilection, on peut citer : la guerre de Sécession, les deux guerres mondiales, la guerre de Cent Ans, la piraterie, les mythologies européennes, les Templiers, l'Atlantide. Il adorait les figures d'« ogres » telles que Gilles de Rais, le marquis de Sade, Barbe-Bleue ou Joseph Vacher. Par ailleurs, il s'essaiera, au roman, érotique, avec Marie çà et là[4].

En 1999, il signe pour s'opposer à la guerre en Serbie la pétition « Les Européens veulent la paix », initiée par le collectif Non à la guerre[6].

Bibliographie

Romans et essais

  • Chroniques italiennes de Stendhal, vues Par Jean Pierre Deloux, de Jean-Pierre Deloux. Rombaldi, 1978
  • Les Bandits (en collaboration avec Jacques Brétigny, sous le pseudonyme de Richard Carroll), André Balland
  • Marie çà et là (en collaboration avec Pierre Marest), Eroscope, 1980.
  • Rennes-le-Château, capitale secrète de l’histoire de France (en collaboration avec Jacques Bretigny), Éditions Atlas, réédition Pégase.
  • Dashiell Hammett, Underworld USA, Éditions du Rocher, 1994.
  • Vacher l’Assassin, Éditions Claire Vigne.
  • Almanach du Paranormal, Éditions Méréal.
  • Quentin Tarantino, fils de Pulp, Fleuve noir.
  • Quentin Tarantino de A à Z (sous le pseudonyme de Yannick Surcouf), Éditions Méréal.
  • Vincente Minelli, Bibliothèque du Film, Durante, 2000.
  • Le Corsaire Alabama, Éditions Edite, 2001.
  • Vacher l’éventreur, Éditions Edite, 2000.
  • L’Atlantide de A à Z (en collaboration avec Lauric Guillaud), Éditions Edite.
  • Le Ravin du Loup et autres histoires mystérieuses des Ardennes, Éditions du Rocher, 2001.
  • Les Archives secrètes du Prieuré de Sion (préface et coordination de l’édition), Éditions Edite, 2006.
  • Le Dahlia noir, Autopsie d’un crime de 1947 à James Ellroy (en collaboration avec Stéphane Bourgoin), Éditions Edite, 2006.

Préfaces et contributions

  • La Vraie Langue Celtique et Le Cromleck De Rennes-Les-Bains de l’Abbé Henri Boudet (introduction De Jean-Pierre Deloux, préface De Pierre Plantard De Saint-Clair). Belfond, 1978.
  • Le Collier du prêtre Jean de John Buchan (traduction de Paul Charneau ; introduction de Jean-Pierre Deloux intitulée « Mane thecel phares ou le regard de John Buchan », p. 5 à 10), Nouvelles Éditions Oswald, 1981; introduction reprise dans l'édition 10/18, coll. « Domaine étranger », 1991, p. 11 à 23.
  • La Déesse aux yeux verts, de Sax Rohmer, (Traduction de Dominique Vatar, postface de Jean-Pierre Deloux), coll. Le Miroir obscur no 97, Nouvelles Éditions Oswald (NEO), 1985
  • Le Fantôme de madame Crowl de Joseph Sheridan Le Fanu (traduction de Jean-Louis Degaudenzi, postface de Jean-Pierre Deloux) coll. Fantastique / SF / Aventure no 207, Nouvelles Éditions Oswald (NEO), 1988.
  • Robert de Niro, de James Cameron-Wilson, (traduit de l'anglais par Jean-Pierre Deloux, avec la collaboration d’Evelyne Caron-Lowins). Terrain Vague, Losfeld, 1988.
  • Le Charlatan (de William Lindsay Gresham, Jean-Pierre Deloux, Denise Nast), Série noire, Gallimard, 1998.
  • Histoire secrète de l'Europe (I) de Claude-Sosthène Grasset d'Orcet, (préface de Jean-Pierre Deloux), Edite, 2000.
  • Histoire secrète de l'Europe (II) de Claude-Sosthène Grasset d'Orcet, (préface de Jean-Pierre Deloux), Edite, 2000.
  • Les Crabes d'André Héléna, (préface de Jean-Pierre Deloux), Edite 2000.
  • Le Condamné à mort d'André Héléna, (préface de Jean-Pierre Deloux), Edite, 2000.
  • L’Homme de main d'André Héléna, (préface de Jean-Pierre Deloux), Edite, 2000.
  • Le Festival des macchabées d'André Héléna, (préface de Jean-Pierre Deloux), Edite, 2001.
  • Les flics ont toujours Raison, d'André Héléna, (préface de Jean-Pierre Deloux), Edite, 2002.
  • Descente à Pigalle d’André Héléna, (Préface de Jean-Pierre Deloux), Edite, 2002.
  • J’aurai ta peau, d’André Héléna (préface de Jean-Pierre Deloux), Edite, 2002.
  • J'aurai la peau de Salvador d’André Helena, (préface De Jean-Pierre Deloux), Edite, 2002.
  • Ompdrailles, le tombeau des lutteurs de Léon Cladel, (préface de Jean-Pierre Deloux), Edite 2002.
  • La Malédiction des Hallman, de Ross Macdonald, (traduction de Jean-Pierre Deloux), coll. facettes Éditions Guenaud/Librairie "Au Troisième Œil".
  • Le Bon Dieu s'en fout d’André Helena, (préface de Frank Evrard et Jean-Pierre Deloux) Edite, 2002.
  • Rencontre dans la nuit d’André Héléna, (préface de Frank Evrard et Jean-Pierre Deloux), Edite, 2003.
  • La République mystérieuse des Elfes, Faunes, Fées et autres semblables de Robert Kirk, (préface de Jean-Pierre Deloux) Durante, 2003
  • Le Reflet de Saturne de John Boynton Priestley, (Traduction de Bernard Willerval, postface de Jean-Pierre Deloux), coll. L'Éternel retour no 1, DURANTE, 2003.
  • Sale Histoire - Nouveau Récit De La Vie Et Des Aventures d'Arthur Abdel Simpson, Jean-Pierre Deloux, Collection Morts Subites, Slatkine.
  • Monuments mégalithiques du monde entier de James Fergusson, (préface de Jean-Pierre Deloux), Edite, 2008.

Journalisme - Polar

De 1979 à 2001 collabore à la revue Polar dont il devient le corédacteur en chef en 1997. Il y signe un grand nombre d’études dont :

Sources

Notes et références

  1. Sur le site : http://www.marcvillard.net/spip.php?article328
  2. Éroscope, Édition et Publication Premières, 1980. « Courant çà et là et croulant sa lance toute teinte du sang qui coulait au long. » (Amyot).
  3. Renaud Dély, « L'extrême droite ratisse large contre les frappes de l'Otan. Le «Collectif non à la guerre» a tenu une réunion proserbe hier soir », sur liberation.fr, .

Lien externe