Jean-Pierre Bastid

Jean-Pierre Bastid
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean-Pierre Bastid
Naissance (80 ans)
Montreuil, Seine-Saint-Denis, France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Jean-Pierre Bastid est un écrivain, réalisateur et scénariste français né le à Montreuil .

Biographie

Jean-Pierre Bastid se consacre tout d'abord au cinéma ; après des études à l'IDHEC, il est l'assistant de Jean Cocteau sur Le Testament d'Orphée (1960). Il travaillera également avec Nicholas Ray. Il réalisera ensuite plusieurs courts puis longs métrages s'inscrivant dans la nouvelle vague. Son premier long-métrage, intitulé successivement Massacre pour une orgie et Orgie pour un massacre, sera totalement interdit en 1966 par la censure française[1]. Il s'agissait d'un polar érotique, pour lequel Jean-Pierre Bastid avait pris le pseudonyme de Jean-Loup Grosdard (référence à Jean-Luc Godard).

Après l'enlèvement de Mehdi Ben Barka, il enquête avec Jean-Patrick Manchette[2]. En 1971, il coécrit avec celui-ci Laissez bronzer les cadavres ! qui annonce un renouveau du polar et du roman noir français. Il co-écrit ensuite avec Michel Martens le scénario de Dupont Lajoie', réalisé par Yves Boisset.

Depuis, il alterne l'écriture de romans et de scénarios, la réalisation de films pour le cinéma et la télévision, l'enseignement...

De l'engagement contre la guerre d'Algérie au soutien pour les « sans papiers », Jean-Pierre Bastid est également un militant engagé à gauche.

Œuvres

Filmographie

Réalisateur

Courts métrages

  • 1967 - Pas de chrysanthèmes pour la Gluglu
  • 1967 - Teenagers (documentaire) et plusieurs autres courts-métrages
  • 1969 - Des extraterrestres, avec Claude Becognée[3]
  • 1969 - Bartleby (également scénariste et producteur) (présenté au Festival de Cannes en 1970)[4]

Longs métrages

Téléfilms

Jean-Pierre Bastid a également réalisé une trentaine de films de commande industriels ou techniques, pédagogiques (IPN, CNDP, CAVENS, CREDIF) ou films de formations (INRS).

Il réalise aussi une quarantaine de reportages ou de documentaires de télévision (ORTF, TF1, FR3).

Scénariste

Assistant réalisateur

Adaptation

Producteur

Documentaire

  • 2009 - Du sang sur les murs de Christophe Cosyns et Jérôme Pottier

Théâtre

Radio

Cinémathèque

En 2010 est proposé à Jean-Pierre Bastid une carte blanche à la Cinémathèque française. Échelonné sur trois mois Jean-Pierre Bastid, accompagné de Jean-Pierre Bouyxou, présentera le thème Anarchie et Cinéma. Il propose notamment des films de Ado Kyrou, Jacques Baratier, Philippe Durand, Alain Cavalier, Joris Ivens, Hélène Châtelain, Jean-Denis Bonan, Patrice Enard, Jacques Richard, Glauber Rocha et ses propres films[9].

Récompenses

Notes et références

  1. Massacre pour une orgie censuré en France
  2. Jean-Pierre Bastid commence l'écriture d'un film jamais réalisé [1], article de liberation.fr
  3. Jean-Pierre Bastid réalisateur, par l'INA, 1968
  4. Présentation du film Bartelby au Festival de Cannes de 1970
  5. Massacre pour une orgie présenté au festival de Cannes en 1966, archive de l'INA [2]
  6. Adaptation radio du roman Le Sentier de la guerre
  7. Archive de l'INA La Belle au bois mourant
  8. Archive de l'INA Cinquantième anniversaire de la Série Noire : 5e émission [3]
  9. Sélection du film Bartleby quinzaine-realisateurs.com
  10. Festival du film policier de Cognac, palmarès 2012, sur festival-polar-cognac.fr

Liens externes