Jean-Louis Hourdin

Jean-Louis Hourdin
[[Fichier:Jean-Louis Hourdin|frameless|upright=1.2]]
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Acteur, metteur en scène

Jean-Louis Hourdin[1], né en 1944 est un comédien et metteur en scène de théâtre[2].

Biographie

Formé à l'École supérieure d'art dramatique de Strasbourg entre 1966 et 1969, il joue sous la direction de Hubert Gignoux, Pierre Etienne Heymann, André Steiger, G. Jung, Robert Gironès, Peter Brook, Jean-Pierre Vincent (ex-administrateur de la Comédie Française), Jean Jourdheuil et Jean-Paul Wenzel. Animé par les idéaux des pionniers de la décentralisation théâtrale, il fonde avec Arlette Chosson en 1976, le Groupe Régional D'action Théâtrale et Culturelle, plus connu sous le nom de GRAT[3]. Il crée avec Jean-Paul Wenzel et Olivier Perrier les Rencontres Théâtre à Hérisson en 1976. En 2006, il rachète la Maison Jacques Copeau à Pernand Vergelesses et créé l'Association Maison Jacques Copeau qui accueille des formations professionnelles dès 2006[4]. En 2014, le Ministère de la Culture et de la Communication décerne à la Maison Jacques Copeau le label "Maison des Illustres"[5].

Metteur en scène

  • 1976 : Tout ça c'est une destinée normale, cabaret satirique d'après Karl Valentin et Liesl Karlstadt. Coproduction Théâtre National de Strasbourg/CDN Lyon/Centre dramatique national de Toulouse.
  • 1978 : Ca respire encore, création Collective d'après Dario Fo, Karl Valentin, Michel Deutsch et GRAT. Coproduction Comédie de Caen/Théâtre de la Salamandre.
  • 1979 : Honte à l'humanité, spectacle inventé et joué par Olivier Perrier, Jean Paul Wenzel et Jean Louis Hourdin.
  • 1980 : Woyzeck, de Georg Büchner, création aux Rencontres d'Hérisson et Festival d'Automne[6].
  • 1981 : Tout ça c'est une destinée normale N°2, cabaret satirique d'après Karl Valentin. Coproduction Les Fédérés/Théâtre F.Gémier d'Antony.
  • 1982 : Moi n'amuse plus moi, d'après Chaval, collaboration à la mise en scène de R. Guillerme.
  • 1982 : Léonce et Léna, de Georg Büchner. Coproduction Les Fédérés/Théâtre de Gennevilliers/Festival d'Automne/Trétaux de France. Création Festival d'Avignon. Reprise au Théâtre de Gennevilliers dans le cadre du Festival d'Automne.
  • 1983 : Liberté à Brême, de R.W. Fassbinder. Coproduction GRAT/Festival d'Automne/Théâtre F. Gémier d'Antony. Création Festival d'Avignon.
  • La mort de Danton, de Georg Büchner, Création TEP en novembre. Co-production GRAT/TEP.
  • 1984 : Le songe d'une nuit d'été, de W. Shakespeare. Coproduction Théâtre Poitou-Charentes/GRAT/Centre Dramatique National de Gennevilliers.
  • La tempête, de W. Shakespeare, Co-production Théâtre Poitou-Charentes-GRAT/Festival d'été de Seine Maritime/CAC de Dieppe. Création à Poitiers.
  • 1986/1987 : Ubu roi, d'Alfred Jarry. Création à Poitiers, tournée en province, à l'étranger et reprise au Centre Dramatique de Gennevilliers.
  • 1988 : La ronde, d'Arthur Schnitzler. Création à Poitiers, tournée en province et au Théâtre de l'Aquarium.
  • Le monde d'Albert Cohen, d'après l'oeuvre d'Albert Cohen. Co-production Théâtre Poitou-Charentes/GRAT/MC93 Bobigny.
  • 1989 : Le monde d'Albert Cohen. Présentation devant François Mitterrand en mai à Massilly.
  • Hurle France. Co-production Théâtre Poitou-Charentes/GRAT/ Ville de Marseille.
  • 1990 : Casimir et Caroline, de Odon Von Horvath. Co-production Théâtre Poitou-Charentes/GRAT/Comédie de Genève.
  • 1991 : Coups de foudres, de M. Deutsch. Co-production Théâtre Poitou-Charentes/GRAT/Comédie de Genève/GRAC Est.
  • La maison du peuple, d'Eugène Durif. Présentation du texte à Limoges dans le cadre des Francophonies.
  • Tamerlan, de Christopher Marlow.
  • Des babouins et des hommes, d'après l'oeuvre d'Albert Cohen. Co-production MC 93 Bobigny/Théâtre Vidy-Lausanne.
  • 1992 : Farces, de Molière et de Dario Fo. Coproduction GRAT/Comédie de Genève.
  • 1993 : Sans titre, de Fédérico Garcia Lorca. Co-production GRAT/Le Poche-Genève/MC93 Bobigny.
  • 1993/1994 : Boby, spectacle sur Boby Lapointe. Coproduction GRAT/MC 93 Bobigny.
  • 1994/1995 : El halia, Louis Arti. Coproduction GRAT/MC 93 Bobigny.
  • 1995 : A l'aventure, de Evelyne Pieiller.
  • 1996/1997 : Les fils de l'amertume, Slimane Benaïssa. Co-production GRAT/MC 93 Bobigny.
  • 1998 : Chantier, d'après des farces du Moyen Age, Bernard Faivre, Dario Fo, Valère Novarina. Coproduction GRAT/Maison de la Culture d’Amiens.
  • Brassens, chansons, d'après Georges Brassens. Coproduction GRAT/MC93 Bobigny.
  • 1999 : Ca respire toujours, montage de textes. Co-production GRAT/MC93 Bobigny.
  • Cabaret satirique N°3 tout ça c'est une destinée normale, de Franca Rame, Dario Fo, Liesl Karlstadt, Karl Valentin.
  • 2000 : Gens de Cluny-Légendes, à partir de rencontres et d’entretiens avec la population Clunysoise.
  • 2000/2001 : Le théâtre ambulant Chopalovitch, de Lioubomir Simovitch. Coproduction MC Amiens/GRAT.
  • 2002 : Le livre de ma mère, Albert Cohen. Coproduction Théâtre Vidy Lausanne/Théâtre de Poche/Genève/GRAT.
  • 2003 : Même pas mort ! d’Eugène Durif. Coproduction Théâtre de Poche/Genève/MC93 Bobigny/GRAT.
  • Woyzeck, de Georg Büchner. Production GRAT.
  • 2004 : Le tribun, de Mauricio Kagel. Coproduction MC93 Bobigny/Théâtre St Gervais-Genève/GRAT.
  • D'où viens tu mon petit, de Gérard Guillaumat, Coproduction Théâtre Vidy-Lausanne/Théâtre St Gervais-Genève/GRAT.
  • 2005 : Veillons et armons-nous en pensée, d'après G. Büchner, du Manifeste de Bertolt Brecht, du Manifeste du Parti Communiste de Karl Marx et des textes de l’AGCS. Coproduction GRAT/Théâtre de Chaillot/Théâtre Vidy-Lausanne.
  • 2006 : Boby dit, d'après Bobby Lapointe et Louis Arti. Coproduction Théâtre Vidy-Lausanne/GRAT.
  • Les passions, d'après Fédérico Garcia Lorca, Dario Fo, Federico Fellini. Coproduction Comédie de Valence/GRAT/Festival d’Alba la Romaine.
  • 2007 : Fracas, de Pierre Henri, Coproduction ODDC-Côtes d’Armor/Théâtre St Gervais Genève/GRAT.[7]
  • Une confrérie de farceurs, de Bernard Faivre, Coproduction Comédie Française/Théâtre Dijon Bourgogne/GRAT.
  • 2008 : Copeau, d'après Jacques Copeau. Coproduction Comédie Française/GRAT.
  • 2009 : Je suis en colère mais ça me fait rire, de Grat-Cie Jean Louis Hourdin. Coproduction Théâtre Dijon Bourgogne-Groupe des XX.[8]
  • 2010/2011 : Clarisse, Mehdi et les autres, de David Dumortier. Coproduction Grat-Cie Jean Louis Hourdin/TNP Villeurbanne.
  • Coups de foudres, de Michel Deutsch et Frantz Fanon. Coproduction Grat-Cie Jean Louis Hourdin/Théâtre St Gervais-Genève.
  • C'est la faute à Rabelais, d'Eugène Durif, Coproduction Grat/ Cie l’Envers du décor.
  • 2012 : Très nombreux, chacun seul, de Jean-Pierre Bodin et Alandrine Brisson. Coproduction La Mouline/Grat-Cie Jean Louis Hourdin.
  • Et si on s'y mettait tous, montage de textes. Coproduction CDN de Dijon/Grat-Cie Jean Louis Hourdin.
  • Jean la chance, de Bertolt Brecht. Coproduction GRAT-Cie Jean Louis Hourdin/ Théâtre Dijon Bourgogne/Théâtre National de Strasbourg/JTN.[9]
  • 2013 : Le désir de l'humain, d'Eugène Durif.
  • Jean la chance, de Bertolt Brecht avec les élèves du TNS.[10]
  • 2014 : Les utopies anonymes, d'Eugène Durif.
  • 2015 : Vous prendrez bien un peu de liberté ou comment ne pas pleurer, d'après Marivaux et Naomi Klein. Production GRAT-Cie Jean-Louis Hourdin. Coproduction Saint-Gervais/Genève le Théâtre.

Comédien

  • 1986 : Passions, d'Arlette Namiand. Mise en scène J.P. Wenzel. Les Fédérés.
  • 1998 : L’Ennemi du Peuple d’Ibsen, Mise en Scène Claude Stratz. Comédie de Genève.
  • 2017 : Une aventure théâtrale, de Daniel Cling (témoignage)

Notes et références

  1. « Jean-Louis Hourdin », sur Theatre contemporain.net
  2. Nicolas Righetti, « Notre rencontre avec Jean-Louis Hourdin », move one culture,‎ (lire en ligne)
  3. « Grat compagnie Jean-Louis Hourdin »
  4. René Solis, « A Cluny, le pouvoir aux artistes », liberation,‎ (lire en ligne)
  5. « Maison Jacques Copeau »
  6. J. Jourdheuil, Jean-Louis Hourdin, festival d'automne,
  7. Gwénola David, « Jean-Louis Hourdin : Rire, debout malgré la débâcle », La terrasse,‎
  8. Didier MEREUZE, « Jean-Louis Hourdin : pour l'amour de l'humanité », La croix,‎ (lire en ligne)
  9. Marie-Emmanuelle Galfré, « Jean La Chance », La terrasse,‎ (lire en ligne)
  10. JP Thibaudat, « Jean-Louis Hourdin, chef de troupe de « Jean La Chance » », l'OBS et rue 89,‎ (lire en ligne)