Jean-Baptiste Pierre de Semellé

Officier général francais 3 etoiles.svg Jean-Baptiste Pierre de Semellé
Jean-Baptiste Pierre de Semellé
Le général de division baron Jean-Baptiste Pierre de Semellé.

Naissance
Metz, Moselle
Décès (à 65 ans)
Courcelles-Chaussy, Moselle
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de division
Années de service 1791-1831
Conflits Guerres de la Révolution française
Guerres napoléoniennes
Distinctions Baron de l’Empire
Grand officier de la Légion d’honneur
Chevalier de Saint-Louis
Hommages Nom gravé sous l’Arc de triomphe de l'Étoile, 35e colonne

Jean-Baptiste-Pierre Semellé, né le à Metz et mort le à Courcelles-Chaussy, en Moselle, est un général français de la Révolution et de l'Empire. Il est député en 1822 et de 1830 à 1837.

Biographie

Le baron Jean-Baptiste-Pierre Semellé naît le à Metz[1], ville place forte des Trois-Évêchés. Il est le fils de François Semellé, receveur des greniers à sel de Metz, et épouse la fille de François Masson.

Sous la Révolution et le Consulat

Jean-Baptiste-Pierre Semellé s’engage le dans le 3e bataillon de volontaires de la Moselle. Élu officier, il participe au siège de Thionville du au , qu’il défend victorieusement. Le il est nommé chef de brigade de la 20e demi-brigade légère de deuxième formation, puis le chef de brigade de la 43e demi-brigade de deuxième formation. Il devient ensuite capitaine-colonel du la 24e demi-brigade de ligne de deuxième formation en 1801. Il est nommé colonel en 1803 et prend le commandement du 24e de ligne. Il est fait chevalier de la Légion d’honneur le et officier de l'ordre le .

Sous le Premier Empire

Jean-Baptiste Semellé fait les campagnes de 1806 et de 1807. Le il est blessé à la bataille de Golymin en Pologne. Il se distingue de nouveau à Eylau le , mais son régiment est anéanti et il est lui-même grièvement blessé. Promu général de brigade le , il est créé baron de l’Empire le , et il est élevé au grade de commandeur de la Légion d'honneur le . Le il est transféré au 1er corps de l’armée d’Espagne.

En , le général Semellé est admis au collège électoral du département de la Moselle[2]. Le il est nommé général de division. Du au , il commande une division d’infanterie du 4e corps de l’armée d’Espagne. Il est commandant de la 2e division du 1er corps de l’armée d’Espagne du au . Semellé prend ensuite le commandement de la 5e division de l’armée d’Andalousie du au .

Il quitte peu après l’Espagne pour la France, avant de repartir pour la Bavière. Du au il assure le commandant de la 52e division d’infanterie du corps d’observation de Bavière puis des 9e et 10e corps de la Grande Armée. Du à il commande la 51e division d’infanterie du 4e corps de la Grande Armée. Il est nommé ensuite inspecteur général d’infanterie dans la 19e division militaire, poste qu’il conserve du au . Le général de Semellé est ensuite inspecteur général d’infanterie dans les 18e et 19e divisions militaires jusqu’en .

Sous la Restauration et la monarchie de Juillet

Louis XVIII le fait chevalier de Saint-Louis. Au retour de l’île d’Elbe, le général de Semellé est nommé par l’empereur gouverneur de Strasbourg. Là, il est exposé aux mêmes dangers que lors de la révolte de la garnison. La seconde Restauration le met en demi-activité de service. Semellé se retire alors à Urville près de Metz, où il s’occupe d’agriculture. En 1819 il est replacé dans les cadres de l’armée active. Le , il est élu député du 4e arrondissement électoral de la Moselle (Sarreguemines) jusqu'au . Il se bat en duel avec le général Lafont de Cavaignac le , pour défendre l’honneur de la Grande Armée.

Semellé est réélu député le jusqu'au . Le de la même année, il prend la parole pour soutenir la proposition relative au serment militaire du colonel Paixhans, un autre Messin. Il fait ensuite partie de la commission chargée d’examiner le projet de loi tendant à assurer l’avenir des officiers de tous grades. En le baron de Semellé est chargé par le maréchal Gérard d’organiser les divisions militaires du Nord-Est. Réélu le député du 6e collège de la Moselle (Sarreguemines), il siège dans la majorité ministérielle jusqu’au .

Le , Jean-Baptiste Pierre de Semellé meurt au château d'Urville[1] près de Courcelles-Chaussy, en Moselle[2].

Titres et distinctions

Sources

Notes et références

  1. a et b Liste des généraux mosellans du consulat et de l'empire sur patrimoines.lorraine.eu
  2. a b c et d Dossier légionnaire (cote LH/2499/18) sur Base Léonore.